Accueil > Documents non rubriqués

Situation de Julie 

Temps de lecture : 3 minutes

Cet article est une étude de cas en lien avec le dossier « Penser l'exclusion d'un élève ».

Julie, élève en classe élémentaire, interpelle à voix haute l’enseignant en lui coupant la parole pour poser une question sur un détail. Elle fait du bruit, ricane, conteste l’enseignant devant le groupe. Julie se met facilement en colère. Elle modifie les consignes, contourne les limites voire les transgresse un peu. Elle présente négligemment ses écrits : ne met pas les majuscules, souligne d’une autre couleur. De plus, Julie oublie de faire ses leçons et refuse régulièrement de faire son travail en classe.
 
Constat – analyse de l’enseignant :
- Julie supporte difficilement les limites (les siennes, celles des autres ou de la classe).
- Julie mobilise, accapare l’enseignant et perturbe la vie de groupe.
- Elle agace les élèves et l’enseignant par ses interruptions intempestives.
- Elle met en échec la situation d’apprentissage.
- L’enseignant éprouve un sentiment d’impuissance qui peut se manifester par de l’énervement, des cris, une envie de pleurer, un vocabulaire inadapté,…
- De la part de l’enfant, tout n’est pas acceptable : du point de vue de l’adulte, tout n’est pas supportable.
 
Que faire ?
 
1. Prévoir un temps de travail avec l’équipe pour déterminer les modalités de déplacement de l’élève dans l’école. 
- Qui l’accueille ?
- Combien de temps ?
- Que fait-elle ?
- Que dit-on aux autres élèves de la classe ?
- Quels mots quand elle revient ?
 ….
NB : Pour gagner en sérénité, ce travail peut se faire de façon anticipée, dès le début de l’année scolaire.
 
2. Prévoir un entretien avec la famille pour évoquer la situation et rechercher ensemble des pistes et des aides possibles (rencontre avec le psychologue, orientation vers un CMP ou CMPP).
 
3. Adapter les modalités de travail scolaire (PPRE)
 
 
Lire sur sitEColes