Accueil > Documents non rubriqués

Situation de Pierre 

Temps de lecture : 4 minutes

Cet article est une étude de cas en lien avec le dossier « Penser l'exclusion d'un élève ».

Pierre, élève en classe élémentaire, fait état de connaissances à l’oral. Mais, il se lève, marche dans la classe, retourne à sa place. Il fait tomber ses crayons, se balance sur sa chaise. Pierre parle à voix haute, demande à l’enseignant d’aller boire, va ennuyer ses camarades et prend leur trousse.
 
Constat – analyse de l’enseignant :
- Pierre supporte difficilement de se retrouver avec lui-même.
- Il ne peut physiquement rester assis. Il n’ « habite » pas sa place d’élève.
- Il ne répond pas à la demande de travail scolaire, surtout le travail individuel.
 
Que faire ?
 
1. Prévoir un temps d’échange avec l’enfant, lui parler en tête à tête pour :
- décrire à l’enfant ce qu’on observe
- demander ce qu’il peut en dire, ce qu’il peut expliquer
- dire ce qu’on attend de lui, par exemple, dans cette situation : qu’il occupe sa place d’élève, soit capable de rester un certain temps attentif pour apprendre.
- chercher avec lui des pistes pour favoriser son changement de comportement : lui demander ce dont il aurait besoin et ce qui pourrait l’aider 
 
2. Pistes possibles
- Aménager dans la classe, un « espace refuge » pour s’isoler et se remettre en condition pour apprendre. Cet aménagement peut se réaliser avec toute la classe, ainsi il correspondra aux besoins différents des enfants. 
Quelques suggestions : écouter de la musique (casque à disposition), dessiner, lire, jouer, modeler de la pâte, presser des boules anti-stress, sentir des parfums, caresser des objets doux (peluche), prendre plaisir à penser autrement (mots croisés, sudoku, problèmes de logique…), construire (légos, kapla)…
Points de vigilance : il est important que l’enfant sache y aller et sache en sortir et que cet espace soit utilisé à d’autres moments et par tous ceux qui peuvent en avoir besoin.
- L’enseignant veillera à alterner les modalités de travail et aussi donner une place au corps pour chaque séance d’apprentissage, en particulier en ménageant des espaces de transition entre chaque séance (pauses énergisantes, relaxation, …).
- L’enseignant peut solliciter les personnes ressources existantes (enseignant spécialisé, psychologue…)