Accueil > Documents non rubriqués

Evaluation et socle commun : projet interdisciplinaire et PPRE

Temps de lecture : 15 minutes
Evaluation et socle commun : projet interdisciplinaire et PPRE

Comment prendre en compte les éléments du socle commun dans les apprentissages ? Comment construire une évaluation qui envisage la réussite des élèves ?

Attention cet article date de 2008.

Dans le contexte européen (stratégie de Lisbonne), la loi d’orientation du 23 avril 2005 et le décret n° 2006-830 du 11 juillet 2006 relatif à la mise en place du socle commun indique : "la scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun constitué de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maitriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société".

Les liens établis entre le socle commun, l’évaluation, les PPRE et la mise en place d’un projet interdisciplinaire sont inspirés par :
L’esprit du socle commun :
Un texte qui constitue le fondement de nos pratiques et qui trouve sens dans les nouveaux programmes.
• Un texte qui nous invite à nous placer du point de vue de l’élève en vue de sa réussite, donc une réflexion sur l’évaluation et les outils associés et en lien avec les programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE).
• Un texte qui nous demande sur la base de sept compétences (piliers) : "Chaque compétence requiert la contribution de plusieurs disciplines et, réciproquement, une discipline contribue à l'acquisition de plusieurs compétences", d’établir des ponts entre discipline et apprentissage (projet).
Les enjeux du socle commun :
• Renouveler les approches de l’évaluation
• Reconnaître la diversité des formes de réussites
• Permettre d’en finir avec les redoublements sous leur forme actuelle : l’enjeu des PPRE
• Favoriser les approches interdisciplinaires (projet).

1. Le socle ne se substitue pas aux programmes de l'école primaire et du collège
Il se définit par la mise en œuvre de sept piliers :
1 - maîtrise de la langue française
2 - pratique d’une langue vivante étrangère
3 - compétences de base en mathématiques et culture scientifique et technologique
4 - maîtrise des techniques usuelles d’information et de communication
5 - culture humaniste
6 - compétences sociales et civiques
7 - autonomie et initiative
Chaque pilier du socle est la combinaison entre des connaissances, des capacités à les mettre en œuvre et des attitudes. Toutes les disciplines ont un rôle à jouer, chaque compétence requiert la contribution, la participation de plusieurs disciplines.

2. L’exigence de contenu du socle commun est indissociable d’une logique d’évaluation.
L’évaluation
est un instrument de pilotage pédagogique, qui permet :
• de voir que l’élève n’est pas comme une "page blanche",
• d’apprendre à comprendre les différentes formes d’intelligence, les représentations
• d’utiliser l’erreur
• de conduire à la connaissance.

Cette évaluation nécessite la distinction entre les outils qui ont pour fonction d’accompagner chaque élève, (centrés sur l’explicitation des réussites et le repérage de ce qui sera à améliorer) de ceux utilisés pour communiquer avec les familles ou les autres classes.
"Pour que le texte du socle se traduise dans les faits, nous veillerons à évaluer régulièrement son acquisition par les élèves grâce à des tests de connaissances appropriés", le socle commun – page 17.
"Un premier palier, à la fin du cycle des apprentissages fondamentaux (CE1), correspondra notamment à l’acquisition de la lecture courante et de l’écriture (ces élèves seront en particulier testés sur leur capacité de lire à haute voix et de comprendre les textes qu’ils déchiffrent).
Un deuxième palier, à la fin de l’école primaire, validera en particulier l’acquisition des règles fondamentales de la grammaire, de la conjugaison, du calcul élémentaire et des quatre opérations".


Des grilles de référence sont mises à la disposition des enseignants pour les aider à concevoir les évaluations nécessaires qui leur permettront de renseigner le livret de chaque élève.
Afin de mettre en évidence la progression dans l'acquisition des grandes compétences du socle commun, ces grilles présentent les connaissances et les capacités attendues pour chacun des cycles concernés de la scolarité obligatoire.
Des indications sont proposées pour l'évaluation. Il s'agit de repères qui ne doivent pas être mis en œuvre de manière exhaustive mais seulement servir aux équipes pédagogiques pour concevoir les outils qui seront adaptés à leurs élèves.
Ces grilles ne sont pas définitives, des modifications et des ajouts pourront y être apportés au cours de l'expérimentation.
. la maîtrise de la langue française
. la pratique d'une langue étrangère
. les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique
la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication
. la culture humaniste
. les compétences sociales et civiques
. l'autonomie et l'initiative
Les protocoles nationaux d’évaluation diagnostique, notamment au CE1 et en 6ème, associés aux ressources de la "banqoutils" en ligne à l’adresse suivante , permettent aux enseignants de repérer les connaissances, les capacités et les attitudes à acquérir constituant des étapes incontournables dans la construction des apprentissages et d’identifier les élèves devant bénéficier d’un PPRE. Ces protocoles favorisant des analyses approfondies des compétences visées.

3. Evaluer c’est prendre en compte les progrès et c’est franchir des paliers …

"Lors de l’évaluation faite en début d’année, les élèves en difficulté bénéficieront d’un soutien personnalisé" le socle commun, page 18.

4. Le PPRE est conçu pour permettre à chaque élève de progresser. Le PPRE ne manquera pas d’être référé aux cycles et d’en faire évoluer l’approche

"La vocation du PPRE est tout autant de prévenir la difficulté que de la pallier. Sa mise en œuvre est assortie d’un système d’évaluation permettant de dresser un état précis des compétences acquises par l’élève au regard des objectifs à atteindre à la fin du cycle et de les situer au regard des exigences du socle commun". BO n°31 du 31 août 2006.

En effet le positionnement initial qu’il induit tout comme son organisation à partir de compétences, imposent en particulier, une double réflexion :
sur les liens à construire entre les objectifs assignés au PPRE et les exigences, par niveau, figurant dans le socle commun ; cette articulation est d’autant plus indispensable qu’elle induit une approche nouvelle de l’évaluation et des pratiques pédagogiques, en particulier d’individualisation et favorise l’articulation entre les différentes modalités d’apports et de travail proposées aux élèves ;
sur la diversification de la durée de parcours d’un cycle, sans transgresser pour autant sa durée de référence.
Extrait du rapport 2005-048.

5. Le cœur de la réussite éducative, c’est la classe

Parmi les outils à disposition de l’enseignant, le projet permet d’établir des ponts entre discipline et apprentissage et de favoriser les approches interdisciplinaires.


La perspective interdisciplinaire s’oppose à la fragmentation des savoirs, et permet de rééquilibrer les apprentissages. Le projet a dans sa réalisation, en plus de sa fonction didactique essentielle (renvoi aux 5 piliers et aux au programmes), une fonction sociale, économique et éducative. Chacune d’entre elles permet de travailler explicitement l’un des piliers 6 et 7 du socle. On peut ainsi décliner :
La capacité à communiquer et à travailler en équipe (pilier 6 du socle commun, page 48) :
• Savoir écouter
• Faire valoir son point de vue
• Négocier
• Rechercher un consensus
• Accomplir sa tâche selon les règles établies en groupe
La capacité à passer des idées aux actes (pilier 7 du socle commun, page 55) :
• Définir une démarche adaptée au projet
• Trouver et contacter des partenaires, consulter des personnes-ressources
• Prendre des décisions, s’engager, informer, organiser une réunion, représenter le groupe
• Déterminer les tâches à accomplir, établir les priorités.
La capacité à développer des attitudes fondamentales (pilier 7 du socle commun, page 54) :
• La volonté de se prendre en charge personnellement, d’exploiter ses facultés intellectuelles et physiques
• La conscience de la nécessité de s’impliquer, de rechercher des occasions d’apprendre.
• Prendre l’avis des autres, échanger, informer, organiser, une réunion, représenter le groupe.

Le Socle sera aussi ce que nous en ferons. C’est une appropriation" professionnelle" dans l’esprit de la loi, c’est une chance pour les enseignants d’interroger les contenus (liens entre disciplines), c’est une nécessité pour les enseignants de définir des parcours individualisés …

Crédit image Fotolia ©