Accueil > Documents non rubriqués

L'enseignement de la grammaire

Temps de lecture : 7 minutes

Un rapport sur l’enseignement de la grammaire a été remis au ministre par Alain Bentolila... Que faut-il en retenir ?

Notre premier souci est bien entendu d’en prendre connaissance. Il s’intitule
« L’enseignement de la grammaire de la maternelle au collège » et est signé par le linguiste Alain Bentolila, en collaboration avec Dominique Desmarchelier et Erick Orsenna.
 

Trois parties dans ce rapport


A quoi sert la grammaire ?
Elle distribue des rôles aux êtres et aux objets que l’on évoque, les pare de certaines qualités. « Le pouvoir grammatical est libérateur : il permet à l’homme d’imposer son intelligence au monde ».
Le ton est donné. ! Si après cette introduction, vous hésitez encore à donner toute sa place à la grammaire, que faire ? C’est bien d’ailleurs l’objectif de ce rapport que très vite le ministre a présenté à la presse avec la perspective de prise de décision immédiate pour la rentrée scolaire 2007.
La grammaire était-elle vraiment délaissée dans nos classes ? J’en doute, les horaires réduits qui lui étaient réservés dans les programmes de 2002 étaient loin d’être appliqués : la grammaire occupait encore un temps très appréciable dans les classes.
Alors pourquoi en parler ? Deux aspects préoccupants sont soulignés dans ce rapport :
- L’absence d’une progression rigoureuse au bénéfice d’une grammaire textuelle réalisée par la rencontre aléatoire de textes. Or la grammaire a besoin d’une programmation précise et rigoureuse.
- L’utilisation d’une terminologie digne d’un expert mais pas d’un apprenti en phase découverte.

Quelle progression ?
Elle aura le souci de partir du plus simple au plus complexe et de s’inscrire dans des leçons de grammaire « conduites dans l’esprit des « leçons de choses », dans la même logique que « la main à la pâte ».
A l’école maternelle : apprendre à mettre en scène c’est-à-dire à prendre conscience que la place des mots dans une phrase n’est pas aléatoire : certains mots disent qui, d’autres quoi, d’autres encore où, quand, comment…
Au cycle 2 : découvrir l’organisation grammaticale pour mieux lire. En effet, lire une phrase, c’est identifier les mots et en même temps reconnaître leurs rôles grammaticaux respectifs. Au cycle 2, on se contentera de nommer le verbe, le groupe sujet, le groupe objet, le groupe lieu et le groupe temps. Leur reconnaissance se fera sur un critère de sens et sur des manipulations simples (commutation et permutation)
Au cycle 3 : analyse grammaticale de la phrase. Cela signifie le reconnaissance des classes de mots, l’identification de groupes fonctionnels qui composent la phrase.
Les classes de mots : le verbe, le nom, l’adjectif qualificatif, l’adverbe, les déterminants, les pronoms, les connecteurs.
Les principales fonctions syntaxiques : le sujet, les compléments essentiels (compléments du verbe), les compléments circonstanciels (compléments de phrase) et le complément du nom.
La maîtrise des types de phrases et le rôle essentiel de l’orthographe grammaticale.
Au collège : approfondissement de la grammaire de phrase et étude des mécanismes simples assurant la cohérence des textes.
Trois axes forts :
- donner de la cohérence aux connaissances acquises en cycle 3
- établir des comparaisons avec les mécanismes des autres langues.
- étudier de façon systématique et ordonnée les mécanismes qui assurent la cohérence d’un texte.

Quelle terminologie ?
Le rapport propose de mettre en place une nomenclature stable qui identifie les classes, les fonctions et les procédures en privilégiant la simplicité, la rigueur et la transparence. Il faut faire en sorte que les grands-parents puissent comprendre leurs petits-enfants. Les parents le pourront-ils ? Ils ont peut-être appris la grammaire avec le jargon des linguistes en herbe des premiers pas de la linguistique se targuant d’être une science pure et dure.
Pour en savoir plus sur une première liste de références des termes à utiliser, se reporter au rapport.

Ce rapport fait l’objet de réactions diverses. Vous pouvez prendre connaissance de ce qui est dit sur « Café pédagogique » .
Le ministre l’a présenté à la presse. Voir son discours .
" A la suite de la publication de ce rapport, une circulaire a été publiée par le ministère pour préciser les orientations pédagogiques de cet enseignement " .