Accueil > Documents non rubriqués

Pourquoi parler de la Pâque juive pendant le carême ?

Temps de lecture : 3 minutes
Pourquoi parler de la Pâque juive pendant le carême ?

Pendant le carême, soit à l'occasion du traditionnel "bol de riz" ou lors d'un repas festif du Jeudi Saint, nous rappelons aux enfants le repas qu'a dû partager Jésus lors de la Cène.

Pendant le carême, soit à l'occasion du bol du traditionnel " bol de riz " ou lors d'un repas festif du Jeudi Saint, nous rappelons aux enfants le repas qu'a dû partager Jésus lors de la Cène. Ancrer les actes du Christ dans la tradition juive ne peut que nous aider à comprendre qu'Il est le Messie attendu et que le Royaume de Dieu est bien présent.

PESSA'H - la pâque juive

C'est la fête de la sortie d'Egypte pour les hébreux qui y étaient esclaves.

Lors de ce repas, il y a interdiction de consommer tout ce qui pourrait contenir du levain ou de la farine fermentée (blé, orge, avoine, épeautre ou seigle).

Le pain est remplacé par du pain azyme ou MATSOT : c'est le signe principal de ce repas traditionnel.

Au début du repas, le plus jeune garçon pose des questions à son père à propos de ce repas rituel : le but est de faire raconter par le père la Sortie d'Egypte, événement fondateur du Judaïsme.

Pour le repas rituel, les différents mets sont présentés sur un plat réservé à cette occasion : on ne le sort qu'une seule fois par an !

Lors de ce repas il y aura :

Un os grillé (et/ou de l'agneau) :
rappel du sacrifice de l'agneau pascal, le soir de la sortie d'Egypte.

Un oeuf dur :
symbole du deuil qui évoque la destruction du temple de Jérusalem.

Une coupe d'eau salée :
rappel des larmes et de la sueur des hébreux, esclaves en Egypte.

La Harrosèt :
compote composée de pommes mélangées à des noix, de la cannelle, du vin rouge et du gingembre :
rappel des briques fabriquées par les hébreux.

Des herbes amères (raifort et radis) :
rappel de l'amertume de l'esclavage.

Des herbes à feuilles (persil ou céleri) :
ces rameaux avaient servi à badigeonner les portes avec le sang de l'agneau pascal.

3 pains azymes :
qui rappellent les 3 patriarches : Abraham, Isaac et Jacob.

On boit aussi 4 coupes de vin accoudé sur le côté gauche car seuls les hommes libres pouvaient le faire (à l'époque romaine) Cet élément ne fait pas partie des plats rituels.