Accueil > Documents non rubriqués

Présenter un spectacle sur l'Afrique

Temps de lecture : 12 minutes

A la découverte des mots et des contes africains.

Dans le cadre d'un spectacle présenté aux parents, à l'occasion du parrainage d'un enfant africain, nous mettons en scène un conte du pays.
- Une comptine africaine
- Découvrir quelques mots de vocabulaire en Mooré
- Le mime d'un conte africain.

Lancement du projet en classe : Connaissons-nous le pays d'Ablassé ?
Et si nous le faisions un peu mieux découvrir aux parents …
Notre spectacle sera donc africain !

Récolter les premières idées : " Si je dis AFRIQUE vous pensez à quoi ? "

Avec maman, papa, recherche de documents sur ce pays ou apport d'objets ramenés lors d'un voyage.

Rappeler le spectacle de l'an dernier que quelques enfants ont vécu en moyenne section.

Parler de notre " filleul Ablassé ".

Découverte de diapositives sur l'Afrique réalisées par une maman d'élève lors d'un voyage à Ouagadougou.

Intervention de Sœur Marie-Edouard, religieuse d'origine africaine, qui nous montre des objets de son pays, nous parle des coutumes.

Découvrir le monde : l'Afrique
Les caractéristiques géographiques
Les caractéristiques climatiques
L'habitat, l'habillement, les objets, l'alimentation …
La nature surtout les animaux

Réalisation d'un panneau : L'Afrique pour moi c'est …

Découvrir la comptine : Lolli Lolli de Mamadou Sall, conteur
Lolli lolli
Lolli sira
Sira mata
Mata mata
Mata bello é
Mata bello é
Mata bellooooo


Donner la signification aux enfants : La fille de la lune est tombée sur terre. Pour la protéger et pour qu'on ne la retrouve pas on a construit un labyrinthe. Le labyrinthe qui permet de protéger la Vie.

Expression corporelle : jeux de rythmes sur la comptine.

Pour le spectacle : Entrée des enfants sur scène une classe à la fois.
Les 4 premières lignes de la comptine sont rythmées avec les mains.
Les 2 lignes suivantes : lever les bras pour " é ". Pour la dernière ligne, lever les bras à la fin en agitant les doigts.
La première classe chante, la seconde puis la troisième et la quatrième l'accompagne.
Comptine répétée et accompagnée de joueurs de jumbé d'une association du collège.

Les deux classes installées disent " BONJOUR " aux spectateurs en africain : Nê yibeogo

Le conte :
Ecoute du conte (cf. à la fin de cette fiche)

Recherche des animaux du conte

Jeux de mémorisation avec les flash-cards . Nous allons apprendre (Zamsgo) les noms des animaux en africain :
- lièvre : Soaamba
- serpent : Woaafo
- éléphant : Wobgo
- girafe : Kilian
- crocodile : Yînbga
- lion : Bon yinga
- zèbre : We-boanga
- hippopotame : Yeemde
- singe : Wâamba
- léopard : Ambga

Quelques réponses à utiliser au cours des jeux :
- oui : N Yé
- non : A Yo

" Comment présenter le conte aux parents ? "

Réalisation du mime (raconter l'histoire avec des gestes).

Fabrication de masques d'animaux : 20 lièvres, 1 de chaque animal suivant : girafe, crocodile, serpent, éléphant, lion , zèbre , singe, léopard, et hippopotame.
Fabrication de masques de griot (sac à paroles !) : 12

Lecture expressive du conte.

Verbalisation des différents mots africains appris.

Mise en place de la saynète : matériel à pourvoir (grand palmier, noix de coco …), habillements …
Case, maman portant bébé dans le dos, portant calebasse sur la tête, pilant le mil, maman balayant avec le balai de branchages joueurs de jumbé.

Introduire le conte en utilisant les onomatopées africaines :
- Cric ………. Crac
- Cric cric ………. Crac crac
- Zip ………..zap
- Zip zip ……….Zap zap
- Criez ……… Levez les bras en criant .
La lecture du conte se fera par les enseignants et les dialogues par les enfants. Au nom de l'animal les enfants le répèteront en Mooré.

Le spectacle sera accompagné sur écran par des dessins d'enfants, des photos et quelques explications.

Les bénéfices (entrées payantes, vente d'artisanat) réalisés lors de cette soirée nous permettront de parrainer d'autres enfants …….ainsi notre album de famille pourra s'agrandir…

Conte africain d'après Sigune Hamann

Conte africain

Il était une fois un lièvre qui dormait à l'ombre d'un palmier. Brusquement il se réveilla et se dit : " Qu'adviendrait-il de moi si tout à coup c'était la fin du monde ? ". Au même moment, un serpent du sommet du palmier, fit tomber une noix de coco qui s'écrasa au sol, à deux doigts du lièvre .
Ce dernier sursauta de frayeur et s'écria : - Sauve qui peut, c'est la fin du monde ! Avant de se mettre à courir droit devant lui.
Un second lièvre le vit et lui demanda - Pourquoi cours-tu si vite ?
Tu ne sais pas que c'est la fin du monde ? répondit le premier.
Pris de panique, le second lièvre se mit à courir lui aussi. Un troisième lièvre apprit bientôt la nouvelle, et ainsi de suite, si bien qu'au bout d'un moment, on pouvait voir cent lièvres courir les uns derrière les autres pour sauver leur vie.

Ils croisèrent tour à tour une girafe, un crocodile, un éléphant, un hippopotame, un zèbre, un singe et un léopard.
-Vous ne savez donc pas que c'est la fin du monde ? crièrent les lièvres.
Aussitôt la girafe, le crocodile, l'éléphant, l'hippopotame, le zèbre, le singe et le léopard les rejoignirent dans leur course. Il ne se passa guère de temps avant que tous les animaux n'en fassent autant.

Quand le lion, le roi des animaux, vit ce spectacle, il se mit en travers de leur chemin et poussa trois rugissements terribles.

Les autres animaux s'arrêtèrent sur - le - champ, car rien ne les effrayait plus que les colères du lion.
- Pourquoi fuyez-vous ? demanda ce dernier.
- Majesté, répondirent les animaux, c'est la fin du monde !
- Qui vous a dit ça ? voulut savoir le lion.
- Ce n'est pas moi, dit le léopard, demandez plutôt au singe.
- Ce n'est pas moi dit le singe, demandez plutôt au zèbre.
- Ce n'est pas moi dit le zèbre, demandez plutôt à l'hippopotame.
- Ce n'est pas moi dit l'hippopotame, demandez plutôt à l'éléphant.
- Ce n'est pas moi dit l'éléphant, demandez plutôt au crocodile.
- Ce n'est pas moi non plus, poursuivit le crocodile, posez la question à la girafe.
- Moi, c'est le lièvre qui me l'a dit, répondit la girafe.

Alors le lion interrogea un lièvre après l'autre, du centième au premier.
- C'est vrai, ce que tu dis là, que la fin du monde est arrivée ?
- Oui, Majesté, j'étais sous le palmier quand j'ai entendu un bruit épouvantable.
- Bien, dit le lion, allons vérifier tes propos. Suivez- moi tous jusqu'au palmier !

En arrivant sous le palmier, les animaux virent que tout était calme ; seule la noix de coco gisait à terre.
Alors le lion éclata de rire.
Une malheureuse noix de coco tombe d'un palmier et vous croyez que c'est la fin du monde ! La prochaine fois, soyez moins peureux et vérifiez de plus près ce qui se passe !

Tous les animaux jurèrent de suivre ce conseil car, sans la sagesse du lion, ils courraient encore aujourd'hui.