Accueil > Documents non rubriqués

Distinguer le " savoir " du " croire ", une éducation à faire

Temps de lecture : 4 minutes

Au moment du débat sur la laïcité, chacun s'interroge sur le rôle de l'école. Pour l'enseignement catholique, il est nécessaire d'être au clair sur ce qui relève des convictions ou du savoir.

Distinguer deux domaines
Ainsi la revue " Le Point " N°1637 du 29 janvier 2004 reprend une citation de Jules Ferry dans une lettre aux instituteurs qu'il écrivait à l'époque de la séparation de l'Eglise et de l'état : " L'instruction religieuse appartient aux familles, l'instruction morale à l'école (…). Le législateur a voulu distinguer deux domaines : celui des croyances, qui sont personnelles, libres et variables, et celui des connaissances, qui sont communes et indispensables à tous. "

Une distinction fragile et difficile
Mais cette distinction entre le savoir et les croyances n'est pas aussi simple à faire que le laisse penser la dichotomie proposée. Philippe Meirieu dans la revue " La vie " n° 3045 du 8 janvier 2004 insiste sur l'importance dans tous les domaines de travailler " avec nos enfants, sur l'effort -nécessaire quoique jamais achevé - pour distinguer le " savoir " du " croire ", le donné qui s'impose à tous de ce qui a trait au domaine des conviction de chacun. " Pour lui cette distinction est essentielle même si elle est fragile et difficile. Il poursuit avec une situation : " apprendre à lire, déjà, c'est se soumettre à ce que dit un texte (un passé est un passé, un singulier n'est pas un pluriel et un mot ne peut être substitué à un autre) ; mais lire un texte, c'est parallèlement, en investir les interstices, imaginer ce qui n'est pas explicite et se forger un jugement sur lui. De même que l'on accède souvent au " savoir " en passant le " croire " au crible de la critique rationnelle, de même le " savoir " ne discrédite pas le " croire " mais, au contraire, lui donne la possibilité de se développer dans sa sphère propre. Et la théorie scientifique du big bang n'interdite ni de méditer sur les leçons de la Genèse, ni de goûter la poésie et la force des premières pages des " métamorphoses " d'Ovide. Gardons-nous de cette vision chimérique de la laïcité qui discréditerait à priori le " croire " au profit du " savoir ". Elle amputerait l'homme d'une de ses dimensions essentielles et fabriquerait, sous prétexte d' " objectivité laïque ", un univers totalitaire auquel n'auraient rien à envier les pires anticipations de la science-fiction. "

Une éducation à faire
C'est donc l'éducation à l'esprit critique que nous devons faire pour que les enfant repèrent sur quel registre ils sont : savoir ou croyance. Il convient d'être très vigilant, particulièrement dans l'enseignement catholique, pour être au clair avec ces concepts et aider les enfants dans ce sens.
Pour travailler cette question avec les élèves, lire sur sitEColes :
- Entendre les questions des enfants. § 5, une démarche possible avec les enfants
- Comment peut-on connaître vraiment (les différents niveaux de vérité)? " Sept souris dans le noir "
- " Séquence : savoir ou croire ".