Accueil > Documents non rubriqués

Découvrir le patrimoine religieux

Temps de lecture : 7 minutes

L'approche du fait religieux invite à découvrir un pan important du champ culturel qui lui est rattaché : Le patrimoine religieux.

Cette approche au fait religieux nous invite à :
* ouvrir les yeux : l'architecture, les œuvres picturales, les sculptures… sont un trésor incommensurable ;
* ouvrir les oreilles : la musique sacrée compte des œuvres vocales et instrumentales de premier ordre…
Par l'approche corporelle et sensible les jeunes élèves entrent dans un univers peu familier qui demande des apprentissages et sans doute une initiation, si l'on veut aller au cœur des œuvres religieuses ou sacrées.

Le patrimoine religieux : une richesse et une diversité souvent ignorée
Même s'il marque durablement nos paysages urbains et ruraux, le patrimoine religieux échappe parfois à nos regards distraits ou habitués. Il est le témoignage de la mémoire collective, parfois difficile à transmettre et il fonde notre identité culturelle. Dans notre Occident, les trois monothéismes ont laissé des traces majeures. Sur un plan de ville, le nombre élevé d'églises et de chapelles, celui plus réduit des synagogues ou de mosquées surprend toujours. La diversité des styles et des silhouettes frappe le regard. A cela s'ajoutent les croix, les calvaires disséminés dans les campagnes, les villages… N'oublions pas la statuaire, les œuvres picturales (toiles, vitraux) dans les musées… Par ailleurs, dans les cimetières - lieux de mémoire - les tombes présentent des symboles particuliers à chaque religion.
Avec les jeunes élèves, l'objectif sera donc de favoriser l'approche sensible de l'œuvre ou du monument. Sortir des établissements est une nécessité pour élèves en enseignants afin de " stimuler leur intérêt au contact direct du patrimoine " (cf M.E.N : Plan pour les arts et la culture). Rien ne remplace cette imprégnation culturelle au sein du monument. C'est l'apprentissage du regard qui est en jeu : observer un objet patrimonial et formuler ses questions.

Le patrimoine religieux : une destination spécifique
L'architecture de tout édifice tient compte de sa destination ; ainsi dans un château fort la fonction défensive se traduit par tours, donjons, remparts et douves. Il se distingue en cela du château d'agrément qui accorde une grande place aux fenêtres, aux décorations et aux jardins.
De même une église, une mosquée, une synagogue ont une architecture et une disposition qui prennent tout leur sens pour les groupes de croyants qui s'y rendent pour des actes de culte.
Souvent l'édifice a subi des réaménagements découlant des réformes liturgiques (par exemple Vatican II). Parfois un édifice religieux de cultuel qu'il était peut devenir, occasionnellement ou définitivement, un espace culturel : un musée, un lieu d'expositions temporaires ou de concerts.
Faire découvrir ces lieux de culte c'est nécessairement sensibiliser les élèves à la mise en espace des actes liturgiques. Ainsi en est-il :
* de la nef, espace de l'assemblée,
* du chœur où se déroulent les liturgies de la parole et de l'eucharistie,
* du baptistère où l'on célèbre les baptêmes,
* du porche, lieu intermédiaire entre l'espace profane et l'espace sacré.
Il est bon d'insister aussi sur les différentes symboliques :
* l'orientation de l'édifice : qui " regarde " vers l'est,
* la forme de l'église souvent cruciforme,
* l'élévation de la voûte qui invite à lever les yeux vers le ciel.

Le patrimoine religieux : des lieux pour apprendre le respect
* Rarement les enfants adoptent l'attitude qui convient dans un monument religieux ou devant une œuvre de caractère sacré. Cela s'apprend et les enfants calqueront d'abord leur comportement sur celui des adultes qui les encadrent. Respecter la destination des lieux c'est pénétrer dans l'église avec calme, c'est se déplacer dans la nef ou le déambulatoire d'un pas lent ; c'est aussi parcourir les allées d'un cimetière avec gravité. Tous ces lieux invitent au silence…
* Visiter ou observer le patrimoine religieux c'est l'occasion de découvrir le sens profond des faits religieux. Ces derniers sont constitutifs de l'homme. Ils désignent " toute œuvre faite par une homme " avec une intention relevant de ses croyances ou de toute autre chose dont " des hommes font " une " chose religieuse " en lui attribuant une valeur symbolique de type religieux. Jean d'Alès SJ. ECA n° 282 mars 2004 p. 48.
A travers cela, les enfants rentrent peu à peu dans le mystère, le secret de l'Homme et de sa recherche fondamentale de sens.
* Enfin ces lieux et ces œuvres, parce qu'ils appartiennent à différentes religions invitent chacun à respecter la diversité des approches croyantes sans cependant les relativiser… Ils invitent à honorer la créativité propre à chaque religion et les chef-d'œuvres générés par elles.