Accueil > Documents non rubriqués

Emploi du temps et pratique de la langue orale en moyenne section

Temps de lecture : 11 minutes

Cette enseignante de moyenne section a modifié son emploi du temps et son organisation pour favoriser le langage oral. Elle explique pourquoi et comment.

Enseignante en moyenne section maternelle, j'ai cherché quel pouvait être le " bon " emploi du temps a mettre en place dans ma classe. Emploi du temps qui respecte autant que possible le rythme des enfants et qui me permette de mettre en avant la largue orale au sein de ma classe.
Faisant partie de l'AREP sur la langue orale à l'école maternelle, il m'est apparu indispensable de faire en sorte que ce domaine soit placé au " cœur des apprentissages "...R ce que souligne par ailleurs les dernières instructions officielles.
A ce titre, il convient de rappeler ou d'énoncer différents points qui ressortent des instructions officielles au sujet de la langue orale:

Elle se situe dans les cinq domaines rencontrés
* Le langage "l'école maternelle est d'abord l'école de la parole. Dans la découverte et l'appropriation active du langage oral se développe des compétences décisives pour tous les apprentissages ( ... ). Le langage s'exerce à travers l'expérience quotidienne, mais ses fonctions plus complexes se découvrent dans des situations didactiques organisées. "
* Vivre ensemble "(…) apprendre à échanger et coopérer avec les autres. Le passage d'une communication centrée sur des attitudes ou clés comportements à un usage aisé du dialogue est certainement un objectif important de ce domaine ( ... )."
* Agir et s'exprimer avec son corps : "(…) ces expériences l'amènent à exprimer et à communiquer les impressions et les émotions ressenties (…) "
* Découvrir le monde "(…) l'enfant apprend à formuler des interrogations plus rationnelles (...) Il continue à apprendre à parler, à nommer avec précision les objets et leurs qualités, les actions et leurs caractéristiques. Il prend conscience des usages plus contraints du langage."
* Sensibilité, l'imagination, la création : les situations proposées par l'enseignant "répondent au plaisir de produire( ..), d'inventer(...), les aidant à s'approprier les moyens d'expression adaptés."
La langue orale, axe majeur des activités de l'école maternelle (p.70)
A ce titre, des compétences sont clairement énoncées (p.93)
* compétences de communication
* compétences visant le langage en situation
* compétences visant le langage d'évocation
* compétences visant le langage écrit
Après différents échanges et discussions avec des enseignants et des conseillés pédagogiques, j'ai "bouleversé" l'emploi du temps de ma classe comme suit :
 

emploi du temps

 


Avant ce changement, l'accueil du matin se passait ainsi :
Les enfants arrivaient en classe, collaient leur étiquette prénom sur l'aquarium (fabriqué en début d'année), s'asseyaient sur le tapis de regroupement puis nous nous disions "bonjour". Suivait alors le moment des rituels (calendrier, météo ...) Le constat : les enfants n'étaient plus a l'écoute au moment des rituels !
Après le changement d'emploi du temps, le constat est bien différent !
Les enfants entrent en classe, déposent leur étiquette prénom sur l'aquarium, s'assoient le tapis de regroupement puis nous nous disons "bonjour" ! Suivent alors les ateliers libres pour la majorité de la classe, pendant qu'un groupe de six enfants reste avec moi pour découvrir le cahier de vie de la classe et son contenu.
Petites précisions sur le cahier de vie de la classe : mis en place au premier trimestre ce cahier retrace les activités menées en classe ; pour cela, chaque jour un groupe d'enfants décide ce qu'il souhaite y écrire par l'intermédiaire de la dictée à l'adulte. En fin de journée, un enfant emporte ce cahier a la maison et peut, S'il le souhaite dessiner ou faire écrire un moment vécu en famille.
Ainsi, chaque matin en classe nous découvrons le contenu de ce cahier. Le groupe avec lequel je me trouve sera alors l'auteur du nouveau texte écrit. Les compétences visées concernent le langage écrit, la familiarisation avec la langue de l'écrit (être capable de dicter à l'adulte un texte en contrôlant la vitesse de débit, restaurer la structure syntaxique d'une phrase non grammaticale, proposer une amélioration). Nous insistons donc sur la différence entre "parier" et "écrire".
Les enfants aiment ce moment et sont demandeurs pour faire partie du groupe !
Chaque lundi matin est prioritairement consacre à la langue orale ; il n'y a aucun ateliers dirigés mis en place. Par période de 10 a 15 minutes, six enfants sont avec moi pour raconter ce qu'ils souhaitent échanger avec le groupe.
Les compétences visées sont essentiellement "communicationnelles" : participer a un échange collectif, accepter d'écouter autrui en attendant son tour de parole, rester dans les propos de l'échange.
Pour finir et selon le temps qu'il reste, nous poursuivons en visant des compétences relatives aux réalités sonores du langage : rythmer un texte en scandant les syllabes, reconnaissances de son.
Pendant ces ateliers de langue orale, le reste de la classe " tourne " à différents ateliers de jeux éducatifs (puzzles, jeu à dé, algorithmes...) selon la volonté de chacun ; il ne faut pas rester inoccupé, ne pas rester au même atelier en permanence et tenter de chuchoter pour ne pas déranger le groupe en atelier de langue orale.
Je change mes groupes (contrairement au moment de la mise en place de ces ateliers) pour éviter que les grands parleurs ne se retrouvent toujours face aux mêmes enfants ou qu'un groupe composé d'enfants timides puisse entendre d'autres enfants et être ainsi stimulé. Pour anecdote, une enfant ne disant absolument aucun mot en classe, restait toujours avec le groupe qui se trouvait avec moi elle écoutait sans rien dire ! Au retour des vacances de Paques, cette enfant s'est mise a parler au sein du groupe à la grande surprise de tous... tout en respectant ( !!!) les règles de participation qui sont les suivantes :
* S'asseoir en arc de cercle sans se gêner.
* Lever la main pour intervenir.
* Attendre son tour de parole.
* Ecouter son camarade.
* Ne pas couper la parole.
* Articuler et parier suffisamment fort
* Poser des questions en levant la main.
Ces différentes règles et compétences à la fois, figurent sur une grille qui me permet de noter le comportement de chacun.
Nous savons que la langue orale est difficile à évaluer ! Par ces ateliers et cet emploi du temps j'ai pu davantage suivre l'évolution des enfants dans ce domaine. Par ailleurs, ces derniers sont heureux de partager leurs aventures avec d'autres et sont très volontaires pour rester avec moi chaque matin pour découvrir le cahier de vie et écrire par mon intermédiaire !
Après cet atelier du matin, il est environ 9 heures, une maracas sonne le moment de ronger son atelier libre et de revenir s'asseoir sur le tapis de regroupement. Les enfants sont alors à l'écoute des rituels qui se déroulent beaucoup mieux qu'avant !
Tout ceci est le résumé d'une expérience vécue qui vaut ce qu'elle vaut et qui ne demande qu'à s'enrichir d'autres expériences. J'encourage cependant chacune et chacun à mettre en place des ateliers de langue orale dans sa classe et à ne pas hésiter à en modifier l'emploi du temps, souvent difficile à élaborer ou à bouleverser !