Accueil > Documents non rubriqués

" 2 heures de pastorale explicite "

Temps de lecture : 6 minutes

Extrait et commentaire de la convention collective de travail de l'enseignement primaire - écoles hors contrat et sous contrat simple.

Les petites lignes des documents officiels sont souvent inconnues. A l'heure où on cherche à relire les résolutions des Assises en prenant en compte quatre dimensions de la parole dont " la Parole révélée, reçue et transmise ", il n'est pas inutile de se rappeler que l'Enseignement catholique s'est donné du temps pour cela. La convention collective des écoles sous contrat simple ou hors contrat prévoit deux heures spécifiquement liée au " caractère propre ".
Pour les écoles sous contrat d'association, il n'y a pas de convention collective puisque l'employeur des enseignants est l'éducation nationale. Ceci dit, les écoles catholiques sous contrat simple ou sous contrat d'association sont toutes des établissements catholiques d'enseignement. Ce qui peut être réglementé pour les écoles sous contrat simple est aussi nécessaire pour permettre aux écoles sous contrat d'association de vivre leur projet. A chacun de voir avec quelles modalités mettre en œuvre ces indications.

Voici donc, un extrait de la convention collective de travail de l'enseignement primaire - écoles hors contrat et sous contrat simple - édition mise à jour avril 2002 - Documents de la FNOGEC N°1.
" Article 10 - Service des maîtres
10.1 Le service d'enseignement correspond aux maxima de service des maîtres agrées des catégories correspondantes (classes pré-élémentaires, classes élémentaires, cours complémentaires).
A ce service, peuvent s'ajouter, au maximum et en moyenne, sans rémunération supplémentaire, 2 heures hebdomadaires consacrées aux besoins généraux liés au caractère propre de l'établissement à l'exclusion de toutes tâches d'entretien et de surveillance. "


Ce qui ne veut pas dire que " le caractère propre " se résume à une ou deux heures par semaine. Paul Lamotte dans le Guide pastoral de l'Enseignement catholique fait la distinction entre pastorale explicite et pastorale implicite. La pastorale implicite c'est " être bonne nouvelle, vivre autrement la réalité de toute l'école ". La pastorale explicite c'est " annoncer la bonne nouvelle, dire Jésus-Christ, vivre d'autres choses ". Autrement dit l'implicite se vit à tout moment dans l'école à travers l'organisation, la pédagogie, la relation… et l'explicite plus particulièrement dans les temps d'éveil à la foi, d'éveil religieux, de catéchèse, de célébrations… C'est dans ce sens qu'il faut comprendre les " 2 heures de caractère propre " prévues par la convention collective. Si la pastorale traverse toute la vie de l'école, il est important de lui réserver un temps spécifique sans le prélever sur un emploi du temps " Education nationale " auprès des élèves ou entre adultes. " On ne prépare pas la célébration de Noël pendant les temps de concertation, en conseil de cycle mais en conseil des maîtres ".
Ce temps réservé est donc disponible pour intervenir auprès des enfants dans le cadre de la pastorale explicite, pour animer des célébrations, se coordonner entre adultes et notamment avec la paroisse, réfléchir à l'animation pastorale de l'établissement…, bref participer au projet pastoral de l'école. Dans la dynamique des Assises du 1er décembre 2001, on peut retenir aussi la résolution : " Annualiser les programmes et les horaires des enseignants, confier un ensemble d'élèves à une équipe d'enseignants. " Dans ce domaine comme dans d'autres on s'appuiera sur les compétences de chacun, sur des échanges de service éventuels et chacun prendra sa part pour vivre ce " caractère propre ". Les propositions de formation, l'accompagnement par un animateur diocésain en pastorale (APS), les outils disponibles, sont autant de possibilité d'aider les néophytes à s'impliquer. L'important est de vivre sa mission d'enseignant en école catholique et de " donner du sens à l'école " pour un éveil spirituel de nos élèves.

(1) Editions Droguet Ardant, 1989