Accueil > Documents non rubriqués

L'Enseignant spécialisé et les évaluations

Temps de lecture : 16 minutes

L'apport de l'enseignant spécialisé dans les évaluations.

N.B. En 2007, on ne parle plus d'AIS mais d'ASH. Le PPRE a remplacé le PPAP. Les évaluations nationales ne se font plus en CE2 mais en CE1 et en CM2. Reste que les réflexions de cette fiche sont toujours d'actualité.

L'enseignant spécialisé qui travaille en Regroupement d'adaptation au sein d'une école vient compléter les dispositifs de différenciation pédagogique mis en place dans chaque classe.
Les Missions d'un enseignant spécialisé se déclinent autour de 3 axes :
> Mission d'enseignant spécialisé
> Mission de prévention et d'intégration
> Mission de relation.
La dernière circulaire parue en avril 2002-113 "les dispositifs de l'adaptation et de l'intégration scolaires dans le premier degré" précise les rôles de prévention et de remédiation.
En fonction de ces 3 missions et des cycles son rôle par rapport à l'évaluation ou aux évaluations va prendre différentes colorations.

En cycle 1 :
L'aide apportée par l'enseignant spécialisé se situe surtout en termes de prévention :
Repérer, dépister sans étiquetage hâtif ni dramatisation excessive, les enfants qui semblent manifester des difficultés. L'enseignant de la classe peut demander à l'enseignant spécialisé de venir observer cet enfant dans la classe autour de différentes situations d'apprentissage.
L'observation est un outil qui permet de recueillir des faits les plus objectifs possibles par la prise de distance qui est donnée à l'observateur.
L'enseignant spécialisé peut aussi utiliser des évaluations plus spécifiques, plus détaillées pour essayer de mieux cerner où se situent les difficultés.
Ce travail se réalise à la demande de l'enseignant de la classe et conjointement.
Il est intéressant de mettre en commun les observations réalisées.
Attention, l'enseignant spécialisé n'est pas un spécialiste ; il lui est demandé de travailler conjointement avec l'enseignant de la classe.
Il utilise des outils plus spécifiques : observation outillée, préparée, grilles plus détaillées. Ce n'est cependant pas un psychologue. Il n'utilisera donc pas de tests psychologiques …
Lorsque cette phase d'évaluation diagnostique, qui peut être complétée par des examens extérieurs, donne assez d'éléments, des actions d'aide se mettent en place. En cycle 1, il n'est pas recommandé de " sortir " un enfant de la classe. Le risque de stigmatisation est important et renvoie à l'enfant une image négative de lui- même qui peut contribuer à aggraver la situation. La grande sensibilité de l'enfant de cet âge et sa difficulté à mettre en mots ce qu'il vit, explique ce risque aggravé en cycle 1. On préférera des modalités d'intervention en classe : l'enseignant spécialisé prend en charge un groupe d'enfants pour l'activité commune proposée à la classe, pour un atelier, il peut alors solliciter davantage l'enfant ou les enfants concernés. Il peut aussi proposer une autre activité, avec un groupe d'enfants, qui se déroulera dans un autre local. Le groupe d'enfants peut être constitué d'enfants de différentes classes présentant des difficultés similaires : activités de langage, repérage de l'espace et du temps ….

En cycle 2 :
La grande section et la classe de CP constituent la zone privilégiée d'intervention du maître E en regroupement d'adaptation.
La mission d'adaptation prend ici tout son sens. Favoriser chez tous les enfants l'adaptation au monde de l'école : permettre de s'approprier les règles implicites et explicites, la compréhension des codes et de la langue de l'école.
Aider aussi les enseignants des classes à s'adapter à ses enfants : favoriser la compréhension des réactions et des attitudes.
Les évaluations nationales proposées pour la grande section et la classe de CP ne constituent pas une obligation.
Par contre elles sont très intéressantes à travailler en lien avec l'enseignant spécialisé pour dégager les domaines qui seraient à évaluer pour l'ensemble des élèves et pour analyser plus précisément les difficultés de certains enfants.
L'orientation forte donnée par le Ministère de l'éducation Nationale sur la prévention de l'illettrisme doit nous amener à affiner le repérage des difficultés à entrer dans l'écrit et là aussi l'enseignant spécialisé peut en début d'année, sélectionner dans les évaluations nationales des items, en accord avec l'équipe pédagogique et réaliser la passation des exercices avec un groupe d'enfants.
Ensuite, des actions conjointes d'aide pédagogique peuvent se mettre en place dans la classe. Lorsque les difficultés persistent, certains enfants peuvent bénéficier de prises en charge par l'enseignant spécialisé qui proposera des remédiations plus spécifiques.

En cycle 3 :

Les évaluations nationales passées, en début d'année, constituent aussi une occasion de travailler en équipe pédagogique. Les circulaires de rentrée des dernières années demandent d'ailleurs aux chefs d'établissement d'organiser le jour de la pré-rentrée un temps de travail pour que tous les enseignants s'approprient la compréhension des ces évaluations. Ensuite, il est recommandé que le maximum de collègues participent à la correction de ces évaluations, l'enseignant spécialisé d'autant plus.
Pourquoi ?

Rappelons que ces évaluations nationales doivent permettre un étalonnage national des performances et des résultats. Cela permet de relativiser certaines difficultés ou encore d'en repérer d'autres dont l'équipe n'avait pas pris conscience.
Il est intéressant d'analyser les résultats de toute la classe et les résultats individuels.
Cette analyse se réalisera d'autant mieux en équipe que la plupart des enseignants ont non seulement compris la démarche mais aussi « toucher du stylo » les items et les réponses fournies par les élèves.

A la suite de ces évaluations, les élèves qui présentent des scores très faibles sur les compétences de base doivent bénéficier d'un Programme Personnalisé d'Aide et de Progrès -PPAP- Plusieurs circulaires depuis celle de novembre 98 expliquent le pourquoi et le comment de ces PPAP(1).
Ces circulaires concernent le cycle 3 et la classe de 6eme.
La démarche du PPAP, permet d'individualiser le parcours d'élèves en difficultés importantes, en se fixant des objectifs d'apprentissage précis et pour une période limitée(2). En fonction des difficultés repérées dans les évaluations nationales, les enseignants analysent les productions des élèves concernés , mettent en lien avec les observations réalisées dans la classe et déterminent des priorités d'action pédagogique en concertation avec l'élève et la famille. L'enseignant spécialisé apporte alors son aide dans cette analyse et dans le choix des objectifs qui seront travaillés. L'évaluation de ce PPAP doit être régulière afin de noter les progrès réalisés et créer ainsi une dynamique de progrès.
Le PPAP permet entre autres de différencier les évaluations pour ces élèves.
- diminuer le nombre d'exercices ; sélectionner ceux qui sont en rapport avec les objectifs travaillés dans le cadre du PPAP ; sélectionner des aides, référentiels que l'élève pourra utiliser ….
Le PPAP est sous la responsabilité de l'enseignant de la classe mais l'enseignant spécialisé apporte sa contribution dans l'analyse, le choix des objectifs, la rédaction du PPAP et la mise en place des dispositifs d'aide qui seront mis en place dans le cadre de la classe et complétés éventuellement par des prises en charge en petits groupes en dehors de la classe.
Tous les élèves du cycle 3 peuvent bénéficier de PPAP lorsque les difficultés sont sévères ; il vaut mieux utiliser les évaluations nationales de CE2 et se baser sur les compétences de base. En début de cycle 3, les enseignants chercheront à consolider ces compétences de base non acquises, sur la fin du cycle 3 on visera à faire en sorte que les élèves maîtrisent les compétences exigibles à l'entrée en 6eme. Si certains élèves ne possédaient pas ces compétences de base à l'entrée en 6eme ; l'équipe des professeurs devraient alors mettre en place des PPAP. Dans quelques lieux, lorsque école et collège sont dans les mêmes locaux, et qu'un enseignant spécialisé travaille à l'école il est aussi possible qu'il travaille avec les professeurs pour aider à l'analyse, au choix des objectifs et à la mise en place de ces PPAP.

En conclusion:
L'enseignant spécialisé est une ressource au service des élèves et des équipes enseignantes. Il contribue à mieux analyser les difficultés des élèves pendant l'évaluation diagnostique, et à choisir les objectifs prioritaires pour chaque enfant concerné ; il propose des aides pédagogiques qui seront mises en place dans les classes par l'enseignant ou conjointement.
Il utilise les outils d'évaluation habituels ou plus spécifiques, et son positionnement " à coté de l'enseignant, à coté de l'élève " lui permet d'observer tous les indices de progrès et de réussite.

(1) Circulaires : 98-22 du 18/11/98. 99-110 du 16/07/99. 2001-143 du 18/07/2001 .
et lettres de rentrée depuis 1999
(2) en principe 6 semaines