Accueil > Documents non rubriqués

Un souffle nouveau pour le collège

Temps de lecture : 18 minutes
Un souffle nouveau pour le collège

Un souffle nouveau pour le collège. Une publication du Sgec. 

Cet article détaille le contenu de ce livre en 4 rubriques classées en fonction de l’intérêt pour l’école maternelle et primaire : 

1. Des chapitres intéressants pour tous les niveaux scolaires y compris pour l’école
2. Un chapitre sur le continuum
3. Des chapitres sur le monde d’aujourd’hui dans lequel vivent les adolescents. 
Nos élèves vivent dans ce contexte même si la majorité n’est pas encore « ados ». 
4. Des chapitres plus ciblés sur le collège. 
Des éléments à prendre pour l’école. Pour chacun de ces chapitres, une citation glanée.  
 
1) Des chapitres intéressants pour tous les niveaux scolaires y compris pour l’école
  • Les émotions, pourquoi s’en préoccuper ? - Marie-Odile Le Masson (p 22)
  • Le corps de l’enseignant et le corps de l’élève au collège – Philippe Graff (p 26)
  • De l’enseignement du fait religieux au fait religieux dans la culture : un enjeu éducatif du collège du XXIème siècle - Stève Lepleux (p 45)
  • Les intelligences multiples - Pascale Toscani (p 51)
  • Les élèves à besoins éducatifs particuliers - Christian le Menn (p 54)
  • Le collège : un établissement formateur pour les enseignants et au service des élèves ? Bruno Chauvineau (p 70)
  • Donner du sens à l’école - Michel Develay, Jérôme Rivoire (p 77)
  • Développer les compétences dans l’enseignement - Olivier Rey (p 81)
  • Quel engagement pour une formation intégrale de la personne ? Marie-Odile Plançon (p 92)
  • La place de l’intelligence émotionnelle à l’école -  Marie-Odile Le Masson (p 98)
  • Apprendre aux élèves à comprendre leurs erreurs et à en tirer parti – Jean-Michel Zakhartchouk (p 130)
  • Professionnaliser l’accompagnement pour éviter dérives et pièges – Nicole Priou (p 134)
  • Prendre en compte les besoins éducatifs particuliers au sein du collège – Christian le Menn (p 139)
  • Pistes pédagogiques et éducatives pour intégrer la culture numérique au collège – Françoise Maine (p 158)
2) Un chapitre sur le continuum
  • Le continuum école – collège – lycée… Un défi ! Benoît Skouratko, Marie-Odile Plançon, Jean-Marc Petit (p 66)
3) Des chapitres sur le monde d’aujourd’hui dans lequel vivent les adolescents. 
Nos élèves vivent dans ce contexte même si la majorité n’est pas encore « ados ». 
  • L’adolescent et les cultures numériques - « Génération Y », digital natives, regards croisés sur une génération en quête de sens… Françoise Maine (p 31). 
    Le point sur la culture numérique d’aujourd’hui. 
  • Les collégiens et leurs rapports au temps – Claude Berruer (p 33)
  • Les adolescents et leurs croyances – Stève Lepleux (p 37)
  • La morale au collège, enjeux et fondements – Claude Berruer (p 40)
  • Le collège une épreuve – Philippe Cabrol (p 48)
On pourrait remplacer le titre de ce chapitre par « une école … une épreuve » ? et garder le même contenu ! 
  • La passivité au collège : pourquoi il ne participe pas ? Autoriser les collégiens à se motiver – Réveiller leur désir d’apprendre – Brigitte Prot (p 58)
  • Les élèves décrocheurs – Cécile Choblet (p 62)
  • Pour agir avec les jeunes en situation de décrochage scolaire – Christine Rossignol (p 64)
  • La vie scolaire : expression du caractère propre de l’enseignement  catholique – Pierre Santini (74)
  • Plus tout à fait enfantins, pas encore adolescents : les corps multiples de ces élèves de l’entre-deux ont-ils des voix à faire entre au collège ? Gilles Lecocq (p 101)
  • L’âge de tous les extrêmes… Addictions : prévenir et agir – Gilles Legrand (p 103)
  • Comment mieux prendre en compte la quête de sens des adolescents – Stève Lepleux (p 106)
  • La pastorale au collège, comment faire ? Pierre Robitaille (p 110)
  • Collège et parents, un travail d’équipe – Bruno Chauvineau (p 117)
  • Les parents d’élèves, acteurs du collège – Apel nationale ( 120)
  • Travailler par compétences en évaluant sans notes et avec des notes – Jérôme Rivoire (p 125)
  • Un collège sans notes, c’est possible – « T’as eu combien ? » Thierry Le Goff et Thérèse Mercier (p 128)
  • L’orientation scolaire et professionnelle au service de la réussite de tous les collégiens – Bruno Magliulo et Philippe Cabrol (p 142)
  • L’accompagnement à l’orientation, une priorité pour faire grandir la personne – Jean-Marc Petit (p 146)
  • Et si l’orientation devenait un choix et non plus une fatalité : deux établissements, deux expériences… Sophie Potel (p 148)
  • Comment faire du bulletin trimestriel un outil d’évaluation ? Bruno Chauvineau (p 150)
  • Une animation du conseil de classe constructive pour l’élève : constat et solutions – Bruno Chauvineau (p 153)
  • Histoire des arts au collège : éléments pour un bilan prospectif – Françoise Maine (p 160)
  • Au cœur de partenariats, un collège qui s’ouvre au monde … Christine Rossignol, Bruno Chauvineau, Stéphanie Marche, Elisabeth Guyot (p 162)
 
4) Des chapitres plus ciblés sur le collège
Des éléments à prendre pour l’école. Pour chacun de ces chapitres,  une citation glanée : 
  • « Lire, écrire, compter ! Certes, mais aussi écouter, observer, rencontrer », Yves Mariani. (p 15)
  • « Vivre ensemble – et non plus seulement cohabiter », Philippe Cabrol et Pierre Santini. (p  21)
  • «  la confiance : 
  • La confiance en ses capacités intellectuelles, en son potentiel, vécue par l’élève comme sa capacité à comprendre et à retenir ce qui lui est proposé en classe.
  • La confiance en ses compétences et connaissances, qui suppose une conscience de ses acquis.
  • La confiance en sa capacité à effectuer des choix, dans sa vie scolaire. 
  • La confiance en sa capacité à agir et à mener une action (travail, projet…) à son terme », Brigitte Prot. (p 61)
  • « Le processus de raccrochage nécessite un réinvestissement actif du sujet acteur. Il s’agit d’engager le jeune résolument dans une démarche de « reprise de soi », de maîtrise de son projet d’avenir dans un contexte collectif et solidaire. 
  • Ainsi, la pertinence et la qualité de l’accompagnement proposé sont des facteurs déterminants pour la réussite de la démarche. 
  • La force de nos réponses réside dans le « faire équipe », le « faire alliance éducative » avec la famille », Cécile Choblet. (p 62) 
  • « L’égalité des parcours suppose la reconnaissance de ce qui distingue des personnes entre elles. Les corps biologique, cognitif, émotionnel et culturel n’évoluent pas chez une même personne à des rythmes identiques », Gilles Lecocq. (p 102) 
  • « L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres, ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins », Stève Lepleux.  (p 109)
  • « La pastorale demande, comme l’enseignement, des pédagogies diversifiées qui aident au développement intégral de la personne  en prenant en compte des besoins d’apprentissage, d’expérimentation et d’enseignement. Elle doit prendre en considération que beaucoup de chrétiens, tant chez les jeunes que chez les adultes, pensent spontanément qu’avec la profession de foi, le chemin est terminé ; qu’une partie croissante des jeunes qui intègrent les établissements de l’enseignement catholique sont vierges de toutes catéchèse, mais également de toute culture chrétienne qui permettrait de rendre intelligibles les propos de foi. Il en est de même pour une part croissante de leurs éducateurs », Pierre Robitaille. (p 110)
  • « Ainsi, la relation que chacun des membres des équipes pédagogiques et éducatives doit mettre en place avec les parents d’élèves, l’association des parents d’élèves et/ou le parent d’élève est bien une relation de confiance et de partenariat, sans rien lâcher, sans rien renier et sans rien minimiser des rôles, des missions de chacun. Le parent est bien un des acteurs de l’établissement ». 
  • « Aujourd’hui, l’investissement des parents est différent, plus concentré dans le temps. Il n’en demeure pas moins réel et essentiel pour la cohérence éducative que nous devons rechercher ensemble », Bruno Chauvineau.  (p 119)
  • « Passer des notes à une évaluation sans note : quelques conseils pour une transition en douceur », Jérôme Rivoire.  (p 126)
  • « Les élèves travaillaient essentiellement pour obtenir un résultat. Pour modifier et transformer ces habitudes, nous avons retiré la note, pour que le travail soit estimé avec un autre repère : celui de la compétence nous est apparu comme pertinent »,Thierry Le Goff et Thérèse Mercier. (p 128)
  • « Le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont adopté le 18 décembre 2006 une recommandation s’agissant des « compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie ». 
  • Parmi elles, les compétences clés « apprendre à apprendre », « compétences sociales et civiques » et « esprit d’initiative et entreprise » ciblent des capacités ou de aptitudes visées par la mise en place du parcours de découverte des métiers et des formations. La mise en place en France du socle commun de connaissances et de compétences, d’abord par la loi d’avril 2005, puis le décret du 11 juillet 2006, poursuit le même objectif », Bruno Magliulo et Philippe Cabrol. (p 142)
  • « Le bulletin trimestriel ne doit pas être seulement un morceau de papier faisant un bilan de ce qui a été fait par l’élève. Il doit devenir de plus en plus un outil d’évaluation. Evaluer, c’est avant tout donner de la valeur », Bruno Chauvineau. (p 150)
  • « Son objectif principal est de pouvoir maîtriser les repères historiques et culturels pour comprendre les œuvres et enrichir sa pratique artistique », Françoise Maine et Stève Lepleux. (p 160)
  • « Travailler avec des partenaires, c’est croiser des regards pour mieux comprendre, conjuguer les compétences, inscrire la scolarité dans un cadre plus large, multiplier les voies de réussite, développer des projets socialisant pour favoriser le développement personnel et l’autonomie du jeune » ? Christine Rossignol, Bruno Chauvineau, Stéphanie Marche, Elisabeth Guyot. (p 162)
En savoir plus sur ce livre :
Ce livre, bien qu’écrit  pour le collège, est une mine d’apports pour l’école.  Il est co-écrit par 29 acteurs  (enseignants, chefs d’établissement, formateurs, chercheurs, inspecteurs…) de l’Enseignement catholique et de l’enseignement public. Le Secrétariat de l’Enseignement catholique (Sgec),  à l’origine de ce projet, a piloté la rédaction de cet ouvrage. Il a été publié en mars 2013.
Pour le commander : Un souffle nouveau pour le collège (15 €)