Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Au fil de l'année > Organisation générale année scolaire

Hors piste(s)

Temps de lecture : 7 minutes
Hors piste(s)

L’absence d’enfants sur temps scolaire (hors motifs légitimes*) irrite de façon récurrente les enseignants…

Régulièrement, début janvier, une ou plusieurs familles de l’école viennent rencontrer un enseignant ou le chef d’établissement pour informer ou demander l’autorisation d’absence pour son ou ses enfants. La raison, en cette saison, vous la connaissez : partir une semaine à la montagne.

Pour énerver, bien involontairement un enseignant, la famille peut ajouter : « vous comprenez, c’est l’occasion unique, c’est vraiment moins cher. »

L’enseignant, poli par nature et bien élevé par éducation, « ronge » son frein pour ne pas « voler dans les plumes » de la famille. Néanmoins, il pense tout bas « et moi, si je partais en vacances fin janvier parce que c’est moins cher, qu’en penseriez vous ? »

Si la famille insiste pour se justifier ou se déculpabiliser, elle peut « passer à la vitesse supérieure » et pour faire monter la pression chez son interlocuteur ajoute : « pourriez-vous préparer le travail de mon enfant ? »
Inutile que j’aille plus loin, vous, comme moi, avez déjà rencontré plusieurs fois cette situation.

Que dire ? que faire ? que penser ?

1. Et bien, d’abord, ne plus vous énerver car vous dépensez de l’énergie inutilement : cela ne changera rien à la décision des parents puisque tout est déjà réservé.

2. Agir en amont : on peut profiter des réunions de classe de rentrée (et dès la classe de CP) pour dire combien l’assiduité est importante et que l’exemplarité et le rapport au travail se construisent dès la scolarité ; les locations seront toujours moins chères en dehors des vacances scolaires.

3. À des parents éloignés de la réalité professionnelle d’un enseignant et de la progression des apprentissages, des stations de ski, en pointe question marketing, ont réussi à créer le concept de « l’école à la montagne », elles proposent : école le matin, ski l’après midi ; qui peut croire que l’enseignant (un vrai ou un faux d’ailleurs) saura adapter ses propositions aux besoins de leur enfant (sic) ?

4. Bref, calme, restez calme, cela ne sert à rien de s’emporter, les enfants auront toujours les mêmes parents…

5. Quant au travail à préparer, je vous laisse répondre en votre âme et conscience.

Que disent les textes ? 

Référence : circulaire n° 2014-159 du 24-12-2014
Un élève est tenu d'assister aux cours prévus à son emploi du temps, sauf si un motif légitime* l'en empêche.

Toute absence doit être signifiée par les responsables légaux de l'enfant. 

  • absence temporaire des responsables de l'enfant, si celui-ci a dû les suivre (au-delà d'une semaine, l'enfant doit être inscrit temporairement dans l'école du lieu où il se trouve).

Certes, l’absence temporaire des responsables de l’enfant ne stipule pas si cette absence est liée à des vacances et on trouve sur le site Eduscol cette précision :

« Peut-on autoriser des enfants à partir en vacances avec leurs parents pendant le temps scolaire ? »

L'assiduité aux enseignements obligatoires prévus à leur emploi du temps est un des devoirs des élèves. Les vacances prises par les parents en dehors des congés scolaires fixés par le calendrier scolaire national ne constituent pas un motif légitime d'absence. En effet, il n'est pas possible d'envisager des vacances "à la carte", qui perturberaient le fonctionnement de la classe et nuiraient à la scolarité. 

Un chef d’établissement ne peut donc pas autoriser une absence sur temps scolaire. Le risque, si on ne rappelle pas la loi, est de laisser croire et de banaliser les absences non justifiées sur temps scolaire et si j’ose dire l’effet « boule de neige » sera terrible alors votre rôle est d’anticiper : informer à chaque début d’année, inscrire dans le règlement intérieur de l’école et redire la loi et l’obligation d’assiduité quand un enfant est inscrit à l’école.

Et si, malgré votre rappel à la loi, la réservation des vacances est faite, vous ne pouvez que prendre acte de cette désision parentale. 

M.E.N. : Obligation scolaire

Pour aller plus loin :
sitEColes : Obligation scolaire

 

* Les seuls motifs légitimes d'absence sont :

  • la maladie de l'enfant (ou d'un de ses proches s'il est potentiellement contagieux),
  • une réunion solennelle de famille,
  • un empêchement causé par une difficulté accidentelle dans les transports,
  • l'absence temporaire des parents lorsque l'enfant les suit.
     

© Crédit photo : Catherine Pagenaud

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics