Accueil > Culture religieuse et pastorale > Animation pastorale > Spiritualité

On nous change le « Notre Père »

Temps de lecture : 6 minutes
On nous change le « Notre Père »

« Ne nous soumets pas à la tentation »  est traduit maintenant par « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». Pourquoi ? Comment expliquer cette modification aux enfants ? Comment approfondir avec eux l’ensemble du Notre Père ?

Avec le premier dimanche de l’Avent, le 3 décembre 2017, cette année, s’ouvre la nouvelle année liturgique. Les évêques français ont choisi cette date pour que les fidèles disent le Notre Père dans une nouvelle traduction pour la sixième demande de la prière. Les catholiques ne diront plus désormais « ne nous soumets pas à la tentation », mais « ne nous laisse pas entrer en tentation. ».

C’est d’abord l’occasion, auprès des enfants, de rappeler qu’avec le Notre Père, nous prions à partir du texte que Jésus a transmis à ses disciples lorsqu’ils lui ont demandé : « apprends-nous à prier. » (Luc, 11,1). Cette prière a sans doute été partagée par Jésus en araméen, puis traduite en grec par les deux évangélistes Luc et Matthieu. Lire sur sitEColes : À la découverte du Notre Père.

Aujourd’hui, donc, ces textes continuent d’être traduits dans la plupart des langues du monde Lire sur sitEColes : Le Notre Père en langues, et les traductions, suivant l’évolution des diverses langues, s’efforcent d’être les plus fidèles possibles au texte d’origine et les plus « audibles » dans le langage d’aujourd’hui.

La modification qui survient cette année vise à écarter tout risque de mauvaise interprétation. Demandant au Père de ne pas nous soumettre à la tentation, il ne faudrait pas penser qu’Il serait l’origine de la tentation, l’auteur de la tentation...La nouvelle traduction prend acte de ce trait commun à toute nature humaine : le fait d’être tenté : ne pas être fidèle au commandement de l’amour, s’éloigner de Dieu, vivre sans les autres, voire contre les autres, ne pas choisir le bien...

Demandant au Père de ne pas nous laisser entrer en en tentation, le fidèle demande alors au Seigneur l’aide et la force nécessaires pour résister à la tentation. Souvenons-nous que si Jésus lui-même a été tenté au désert, après le baptême, il résiste en opposant aux propos séducteurs de Satan la Parole de Dieu. Il s’agit bien de prier pour obtenir l’appui du Seigneur pour ne pas succomber aux tentations qui croisent notre chemin d’humanité.

Il faut assurément expliquer aux enfants cette modification du texte, ce qui peut être aussi l’occasion d’approfondir à nouveau l’ensemble du Notre Père.

Le Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat (SNCC) vient de rassembler divers documents consultables sur le site.

Parmi les documents, signalons tout particulièrement :

  • Une méditation d’Enzo Bianchi sur les diverses demandes du Notre Père.
  • Une découverte du Notre Père par le jeu. (Plateau de jeu imprimable en format A3, règle du jeu...)
  • Un ensemble de documents téléchargeables pour prier le Notre Père en famille, qui peut aider à prolonger les découvertes faites en classe par des propositions à vivre à la maison.

Et la revue Oasis, production du SNCC propose aussi un numéro dédié au Notre Père. Elle peut être consultée en ligne.
Des articles de fond, un autre jeu (Les îles au trésor du Notre Père) et l’accès à quelques vidéo Théobule. (P. 12)

 

Odile Theiller, fidèle internaute de sitEColes, nous indique une page du site "par la parole" qui propose des enregistrements audio du Notre Père en plusieurs langues.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics