Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Communauté éducative et partenariat > Equipe enseignante

Concertations en réseau le temps d’un projet de travail en commun 

Temps de lecture : 8 minutes
Concertations en réseau le temps d’un projet de travail en commun 

Témoignage d'un travail en équipe de "petites écoles" de Franche Comté : construire un outil pour le suivi des élèves.

Cette initiative concerne trois établissements proches géographiquement : deux établissements de trois classes de cycles et un établissement de 6 classes. Les chefs d’établissement avec leurs équipes ont pour objectifs de se doter d’un outil afin de faciliter le suivi des apprentissages d’une classe à l’autre et entre les cycles. Ils souhaitent améliorer et faciliter encore les pratiques de différenciation dans les classes. Cette orientation commune est à la source du projet : construire un outil explicitant des seuils de performances pour chacune des compétences du socle commun.
Mais, devant ce travail ambitieux, comment faire dans une équipe très petite ? La réponse se trouve sans doute dans la mutualisation des compétences, des énergies et du temps entre plusieurs établissements ? Le projet est né et… accepté par les équipes…
 
Une organisation sous la responsabilité des chefs d’établissement
Le rôle des chefs d’établissement et leur motivation concernant les modalités d’organisation du travail (ne pas être seul) ont été essentiels dans la réussite de ce projet. 
Ils sont garants de l’avancée des travaux.
Ils se sont chargés de penser les rencontres : les objectifs, les dates, l’animation des réunions. Celle-ci a été assurée à tour de rôle par chacun des chefs d’établissement lorsque la réunion a lieu dans son établissement. 
Par contre, la préparation se fait en concertation entre les différents chefs d’établissement au cours d’une réunion téléphonique. 
La répartition des concertations de l’année sur chacun des établissements tient compte de ce travail de réseau considéré comme une priorité.
Les chefs d’établissement soutiennent (et se soutiennent), remotivent (et se remotivent), encouragent, félicitent, lorsque c’est nécessaire. Une attitude positive indispensable.
Ils ont des occasions pour échanger sur leurs difficultés dans leurs équipes, de mieux les analyser et s’entraider pour les canaliser. 
Les prises de parole d’un autre chef d’établissement aident les enseignants à prendre de la distance, à avancer. Les décisions, les idées sont moins personnalisées et donc, dans certains cas, mieux acceptées.
 
Des contrats de travail clairs 
Au début de chaque réunion (5 dans l’année)
Le chef d’établissement « animateur » remet, montre, permet une relecture des productions déjà là…
À l’issue de chaque réunion
- Les productions attendues pour la prochaine fois sont clairement explicitées
Entre les rencontres
- Les enseignants ont la possibilité de dire leurs inquiétudes, de limiter les ambitions… de rendre faisable le travail attendu
- Les modalités d’échanges à distance sont balisées : date des envois par mail des documents provisoires entre les enseignants d’un même cycle.
Au fur et à mesure des rencontres, les productions réalisées sont mises en formes, capitalisées : grilles de compétences, seuils de performance, indicateurs pour l’évaluation. Les enseignants des cycles assurent la mise en forme. Les chefs d’établissement assurent la capitalisation des documents.
 
Une aide du chargé de mission de la DDEC
Le chargé de mission peut apporter sa contribution à un tel travail en :
- Facilitant la mise au point du projet des concertations communes
- Assurant une formalisation valorisante des productions
- Témoignant d’expériences similaires dans d’autres réseaux Rapprochant ces équipes avec d’autres ayant déjà travaillé cette question ou une question similaire
- Proposant des exemples d’outils proches de ceux recherchés par le travail de réseau
- Apportant son aide pour dépasser les questions ou problèmes soulevés. En participant à certaines réunions de réseau pour renforcer l’animation ou apporter un regard d’expert
- Aidant les chefs d’établissement à prévoir l’animation des rencontres
- En s’inquiétant régulièrement de l’avancée du travail…
 
Des effets incontestables sur la motivation, l’estime de soi des enseignants et la connaissance, voire reconnaissance, mutuelle des enseignants
Quelques paroles d’enseignants pour illustrer :
- « En fait je ne savais pas que c’était comme ça dans votre établissement » ;
- « Pas de doute que l’on n’aurait pas pu avancer tout seul » ;
- « C’est vraiment bien d’avoir été au bout » ;
- « Je crois que c’est la première fois que l’on finit quelque chose qui nous sert vraiment » ;
- « Je vois vraiment mieux comment conduire ma classe » ;
- « Même les élèves sont plus motivés » ; 
- « Il est plus facile de communiquer avec les parents sur ce que l’on fait ou veut faire »
- « Je n’ai pas eu l’impression de solitude habituelle pour moi chef d’établissement »….
 
Deux années plus tard le projet est conclu. Les documents sont terminés, ont l’approbation de tous, sont mis en forme de façon valorisante et sont utilisés dans les classes y compris par les suppléants.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics