Accueil > Documents non rubriqués

Prendre en charge les difficultés des élèves

Temps de lecture : 18 minutes
Prendre en charge les difficultés des élèves

Mise en évidence des différentes aides proposées à l’école et idées pour les mettre en place et les évaluer.

Il n’existe pas d’apprentissage sans difficulté. Celles dont il est question dans cet article sont celles qui persistent lorsque les parcours sont terminés.
Leur prise en charge sera toujours une affaire d’équipe en ayant soin de veiller à la cohérence et à la coordination des aides et de ne pas stigmatiser les élèves concernés.

Cet article met en évidence les différentes aides proposées actuellement à l’école. Il permet de trouver des idées pour les mettre en place et les évaluer.

1) Première aide : la différenciation dans la classe
L’aide pédagogique, lorsque les difficultés apparaissent, commence toujours par la mise en place de situations d’apprentissage différenciées qui permettent d’adapter les propositions à la diversité des élèves (démarches d’apprentissage, niveaux de réussite…).
Ces propositions qui permettent d’accompagner les élèves rencontrant des difficultés dans la classe peuvent s’inscrire dans des dispositifs de réussite éducative (PPRE….).
L’aide peut aussi être pensée en amont pour proposer plus à l’élève avant la situation d’apprentissage.
Sans cette première étape de différenciation, les aides spécifiques présentées ci-dessous n’ont aucune pertinence et n’ont pas lieu d’être.

2) Distinction des différentes aides
Actuellement différents dispositifs d’aide sont proposés pour l’école. C’est à l’enseignant en équipe de décider pour chacun des élèves rencontrant des difficultés l’aide la plus appropriée : des temps de soutien, d’aide personnalisée, les stages de remise à niveau, l’intervention d’un enseignant spécialisé ou, dans certains cas, les aides spécifiques à une situation de handicap. Ce choix demande une connaissance des objectifs et des modalités de mise en place de chacun de ces dispositifs. On pourra dans ce but consulter les documents suivants :
- Repères pour l’aide aux élèves ayant des difficultés à l’école
- Dossier : définitions et textes : soutien, aide personnalisée, stage de remise à niveau
- Le Secrétariat général de l'Enseignement catholique (Sgec) a édité une "boîte aux aides", pour permettre aux équipes enseignantes de discerner le type d’aide le plus approprié.

3) Les aides spécifiques
C’est sur la base des évaluations mises en place dans la classe que l’enseignant repère les élèves à besoins éducatifs particuliers qui nécessiteront un accompagnement spécifique en particulier sur le plan des apprentissages. Ce travail d’identification des besoins des élèves en difficulté gagnera à se faire en équipe pour observer, discerner et préciser les problèmes rencontrés par les élèves… C’est une étape essentielle dans le travail d’aide.

a- L’aide personnalisée
Les textes
Depuis septembre 2008, à partir du cadre défini par le BO n°25 du 19 juin 2008 les établissements mettent en œuvre dans le cadre des 108 heures, des dispositifs d'aide personnalisée.

Les modalités de mise en œuvre
Chaque établissement, compte tenu du contexte dans lequel il s’insère et des types de difficulté rencontrés par les élèves, a toute latitude pour organiser l’aide personnalisée : choisir les objectifs, les pratiques pédagogiques, les horaires proposés aux familles. Un travail en équipe sera mis en place pour réfléchir aux modalités les plus respectueuses des rythmes des élèves.
Si la suppression "des cours le samedi matin" a été le plus souvent décidée en 2008, elle ne s’impose pas aux établissements.
Ci-dessous quelques exemples d’organisation à lire dans sitEColes :
- La suppression "des cours le samedi matin" au profit de l'"aide personnalisée" : outils et modalités d'organisation
- Un exemple de mise en place et d’évaluation d’organisation
- Des ressources pour la mise en place de l’aide personnalisée
- Aide personnalisée et socle commun : partage d’idées et d’outils.

L’évaluation
Prendre le temps de mener, avec les membres de la communauté éducative, le bilan de l’Aide Personnalisée permettra d’ajuster le dispositif pour l’année scolaire suivante.
Quelques repères pour cette évaluation :
- Recueillir la parole des acteurs concernés en s’inscrivant dans une réflexion globale sur le temps des élèves, des enseignants et de la communauté et élaborer une synthèse dans un tableau, par exemple, pour susciter l'analyse réflexive.
- Mesurer certains effets sur la vie de l’école en explorant l’enjeu des choix pédagogiques et organisationnels en s’appuyant sur les expériences du diocèse du Var et du diocèse de Nice.

b- Stages de remise à niveau
Les stages de remise à niveau s’adressent aux élèves de CM1 et de CM2. Leur cadre, comme l’aide personnalisée, est défini par le BO N°25 du 19 juin 2008.
Ces stages sont assurés par les enseignants volontaires pendant les vacances scolaires. À la fin du stage, les progrès de chaque élève sont évalués et transmis à son enseignant et à sa famille.

4) Les aides spécialisées
Identifier les besoins des élèves en difficulté, permet de déterminer s’il est nécessaire de faire le point sur les différents types d’aides possibles pour faire éventuellement appel à un enseignant spécialisé.
- Les difficultés d’ordre "graves et persistantes" relèvent soit de l’aide pédagogique spécialisée proposée par le Maître E du Regroupement d’Adaptation, soit de l’aide rééducative proposée par un maître spécialisé formé à l’option G du CAP-ASH. Dans les deux cas, il convient alors de construire avec le maître spécialisé un projet pour une prise en charge spécifique.
- Les difficultés liées à un handicap relèvent de l’aide spécialisée en cas de scolarisation collective en CLIS (CLasse pour l’Inclusion Scolaire).

L’aide spécialisée n’est mise en place qu’après avoir tenté, dans la classe, de répondre aux besoins de l’élève concerné, en particulier par la différenciation. L’aide spécialisée ne se substitue pas aux autres aides et en particulier à la différenciation dans la classe. Celle-ci reste indispensable en complément de l’aide spécialisée apportée par le maître d’adaptation ou de rééducation.
Lorsqu’une aide spécialisée est mise en place, la pertinence des propositions d’aide personnalisée, ou encore de stages de remise à niveau, pour l’élève concerné, et ceci en plus de l’aide spécialisée, sera à étudier en équipe. En effet, la surcharge que peut provoquer la multiplication des aides peut en annuler les effets par la fatigue, la démotivation… qu’elle engendre.

L’aide spécialisée peut se dérouler dans la classe, on parle alors de co-animation, ou en prise en charge à l’extérieur de la classe de façon individualisée ou en petits groupes. Dans ce dernier cas, le retour de l’élève dans la classe sera à penser par l’enseignante. L’aide spécialisée se déroule toujours sur les 24h de temps scolaire.

L’aide spécialisée fait toujours l’objet d’un projet qui s’appuie sur les évaluations et observations faites en classe. Un travail de problématisation de la difficulté est nécessaire avant les prises de décision quant au type d’aide dont l’élève à besoin. Ce travail de problématisation gagne à être fait en équipe pour croiser les regards et permettre à l’enseignant de la classe de mieux comprendre les difficultés de l’élève et donc de mieux y répondre.
Ces temps de compréhension des difficultés des élèves et de définition des perspectives d’action, dans la classe en complément de l’aide spécialisée, se font en équipe de cycle avec la participation de l’enseignant spécialisé et du chef d’établissement. Ce sont des temps de conseil de cycle consacrés à l’ASH qui peuvent être organisés au moins trois fois dans l'année pour se donner le temps de construire un projet en équipe (premier conseil de cycle consacré à l'ASH), de le réguler, et réajuster en fonction de l'évolution de l'élève (deuxième conseil de cycle ASH) et de mesurer les effets et les progrès en fin d'année (troisième conseil de cycle ASH).
Lors de la mise en place des aides spécialisées conjointement aux aides apportées dans la classe, les temps de régulation en équipe au cours de l'année sont importants pour assurer le suivi du projet et de l'élève, ainsi que la cohérence et la complémentarité des actions.

Le rôle d’un enseignant d’adaptation ou d’aide rééducative ne se limite pas à la prise en charge des élèves dans la classe ou en dehors de la classe. Il assure une fonction de conseils pour les équipes et les chefs d’établissement. Il peut animer les conseils de cycle ASH. Il aide l’enseignant et/ou le chef d’établissement lors des rencontres avec les parents…
Pour clarifier le rôle de l’enseignant spécialisé dans une équipe pédagogique lire le tableau suivant : le rôle de chacun dans l’accueil de tous.

5) Le cas du handicap ou des élèves à besoins éducatifs particuliers
Les élèves handicapés peuvent être ou non concernés par les aides pour la prise en charge des difficultés des élèves décrites ci-dessus. Depuis la loi 2005, le PPS (projet personnalisé de scolarisation) permet de présenter pour un élève handicapé l’ensemble des aides qui lui sont proposées. Il est organisé avec la participation de l’enseignant référent.
Pour en savoir plus sur la scolarisation des handicapés, la prise en charge des besoins éducatifs particuliers et sur l’inclusion scolaire voir aussi :
- dossier : scolariser un élève en situation de handicap, quel cadre ?
- guides pour scolariser les élèves handicapés (EDUSCOL) ,
- vers une école inclusive, un nouveau site ASH,
- dossier : projets pour les élèves à besoins spécifiques,
- dossier : accueil d’un enfant allophone.

6) Lire aussi
L’école primaire est-elle responsable de l’échec scolaire ?
Dossier : prévention et lutte contre la violence à l’école,
Des ressources en lignes sur les besoins éducatifs particuliers,
Prendre en compte la diversité des élèves.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics