Accueil > Documents non rubriqués

Une approche de la Pentecôte

Temps de lecture : 9 minutes
Une approche de la Pentecôte

Parler de l’Esprit avec les enfants n’est pas facile : nous manquons de mots et sommes bien ennuyés pour tenter une explication.

Pourtant cette fête de la Pentecôte conduit nos élèves (certes pas tous !!) à participer ici ou là à la célébration dominicale : profession de foi ou confirmation se célèbrent en maints endroits ce jour de Pentecôte. Alors que répondre aux interrogations des élèves ou encore que proposer pour qu’à cette occasion nous leur fassions découvrir une dimension de culture chrétienne.

Prenons appui sur quelques passages du Nouveau Testament pour lancer notre recherche.

Actes des apôtres (2, 1…) : « Quand arriva la Pentecôte, les apôtres se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit-Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’esprit ».

Jean 3, 8 : A Nicodème, le notable juif, qui vient trouver Jésus de nuit et qui se pose des questions sur le Royaume de Dieu, Jésus répond : « En vérité, je te le dis : nul, s’il ne naît d’eau et d’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu ».

Luc 24, 32 : Sur la route d’Emmaüs, des disciples ont marché et écouté ce voyageur inconnu venu les rejoindre sur la route. Au moment du partage du repas dans l’auberge, ils reconnaissent Jésus qui disparaît à leurs yeux et ils se disent alors : « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ? »

Marc 1, 10 : Jésus se fit baptiser par Jean dans le Jourdain. A l’instant où il remontait de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit comme une colombe descendre sur lui.

A partir de ces textes, on peut inviter les enfants :

--> à repérer les symboles présents : le feu, le vent, l’eau, la colombe.

--> à exprimer ce que représente dans leur vie quotidienne ces éléments : le feu réchauffe, détruit,… ; le vent nous rafraîchit, on ne le voit pas ; l’eau lave, désaltère, etc… Ne pas hésiter à faire appel à l’expérience de chacun, c’est une façon d’aller à la découverte de tout ce que peut recouvrir un tel symbole.

--> à faire appel aux occasions où ils ont pu rencontrer ces symboles dans le domaine religieux : le baptême du frère ou de la sœur, des obsèques, la participation à la veillée pascale, la visite d’une église (on a repéré la colombe sur un vitrail ou sur le tabernacle)…

 

Des repères pour l’animateur

Le feu : c’est un symbole fréquent dans la Bible. Le feu éclaire, réchauffe et brûle. Il symbolise l’action de Dieu qui purifie… Les enfants feront appel à la remise du cierge au baptême : la lumière éclaire le jeune baptisé, c’est un repère, un guide… Mais aussi on retrouve ce rappel de la lumière lors d’obsèques où les cierges entourent le corps du défunt, rappel justement de cette lumière reçue le jour du baptême. Autre point que l’on peut souligner : les ornements rouges que porte le prêtre le jour de la Pentecôte, encore une référence au feu…
Pour aller plus loin, voir aussi sur ce thème : Sklerijenn n° 30 (avril 2003) : « Les symboliques du feu »

Le vent : le vent pousse, dynamise et souffle. Il est direct, il ne se voit pas et pourtant il est là quand il chasse les nuages et que, tout à coup, il perce le soleil. C’est donc un symbole à la fois de discrétion et de force.
Les enfants sont capables de relater de multiples expériences en ce domaine.
On notera aussi qu’en hébreu, le mot « ruah » que l’on traduit par esprit signifie rafale ou bourrasque.
Pour aller plus loin voir Sklerijenn n° 36 (mai 2005) sur « Air, souffle et esprit »

L’eau : c’est un symbole présent tout au long de la Bible et nous avons eu l’occasion de le développer dans un précédent numéro (Sklerijenn n° 35 de janvier 2005 « Pour une découverte de l’eau »).

La colombe : c’est également un symbole qui court à travers la Bible.
Lâchée par Noé lors du déluge elle annonce la fin du cataclysme et le retour au calme.
Elle est représentée par un rameau d’olivier dans le bec, symbole de la paix.
Dans le Cantique des cantiques, elle désigne la bien-aimée que l’époux appelle : « Viens ma colombe cachée au creux des rochers ».
On retrouve aussi la colombe sur certains tabernacles : la colombe eucharistique.
On notera que les Méditerranéens expliquent qu’on peut être accompagné par une colombe familière sans le savoir. Il en est ainsi de l’Esprit de Dieu.

Et pour conclure une telle recherche, on peut proposer aux élèves une activité : « Quel symbole t’aide le mieux à découvrir l’Esprit de Dieu : le vent, le feu, l’eau ou la colombe ? » Dessine selon ton inspiration.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics