Accueil > Documents non rubriqués

2 février : la Chandeleur… et encore…

Temps de lecture : 9 minutes

La fête du 2 février porte plusieurs noms. De quoi s'y perdre ! Présentation de Jésus au Temple, Purification de la Vierge Marie Chandeleur ou fête des chandelles? Et encore, en Orient, fête de la Rencontre…Quelques points de repères.

La fête du 2 février porte plusieurs noms. De quoi s'y perdre !
Présentation… de Jésus au Temple..
Purification… de la Vierge Marie…
Chandeleur ou fête des chandelles
Et encore, en Orient, fête de la Rencontre…
C'est dire la richesse de cette fête qui est placée sous le signe de la joie, y compris celle de faire les crêpes !
Nous sommes 40 jours après la fête de Noël, nous sortons de l'hiver (peut-être !) mais surtout les jours allongent et la lumière du jour nous illumine plus longtemps.

Le texte de référence : Luc 2, 22-40
Comment a évolué cette fête ?
40 jours après la naissance de Jésus, Joseph et Marie portent l'enfant au Temple, afin de le présenter au Seigneur selon la loi de Moïse et de le consacrer à Dieu. C'était la loi juive : ainsi ils venaient reconnaître qu'une naissance est un cadeau de Dieu
Selon la coutume, Marie et Joseph offrent en sacrifice deux colombes pour remercier Dieu de leur avoir donné un fils. Ainsi pour honorer Dieu, ils lui offrent ce qui existe de plus beau, c'est-à-dire la vie. Seulement deux colombes : ils étaient pauvres.
Marie se soumet aux rites de purification des jeunes accouchées selon les prescriptions juives (voir livre du Lévitique 1, 6-8)
Enfin, un vieillard nommé Syméon vient à la rencontre de Jésus et le salue comme " lumière des nations. "
Chacun de ces aspects a marqué la fête du 2 février : on célèbre la présentation de Jésus, mais nous revivons aussi la rencontre de Syméon, symbole de la rencontre du Seigneur et de son peuple dans la procession des lumières (d'où le nom de chandeleur)

Un peu d'histoire
Le mot " Chandeleur " vient de candela-chandelle. A l'époque romaine, on fêtait vers le 15 février le dieu de la fécondité Lupercus, au cours des Lupercales car c'était le début de la saison des amours chez les oiseaux. (Remarquez qu'il y a aussi la fête de saint Valentin dans cette période !)
Chez les Celtes, il existait aussi un rite lié à la purification : la fête d'Imbolc, le 1er février, était la fête de la purification de l'eau, pour assurer fertilité et fécondité avec le retour de la vie vers la fin de l'hiver.
Dès la fin de l'empire romain, l'Eglise, en particulier le pape Gélase 1er au 5ème siècle, a entrepris de remplacer les rites païens par des fêtes religieuses. Et voilà comment naquit le 2 février. En Orient, c'était jour chômé. En Occident, on portait des torches en procession, signe de lumière. Puis les torches sont remplacées par des chandelles et ainsi on parla de la Chandeleur.

Et les crêpes ?
Cette tradition serait la survivance d'un mythe ancien lié à la roue solaire. Il est vrai que, par sa forme et sa couleur, une bonne crêpe dorée ressemble à l'astre du jour réchauffant la terre. De plus le pape Gélase 1er (déjà cité) donnait aux pèlerins qui venaient à Rome des galettes appelées "oublies". Avec le temps ces galettes sont devenues des crêpes.

Une idée parmi d'autres
Dans les classes, on fera peut-être des crêpes. Bon appétit !
Mais si on en profitait aussi pour fêter ce magnifique symbole de la lumière !
Objectif : aider les enfants à prendre conscience du symbole de la lumière. Des phrases comme celle du vieillard Syméon (" Lumière que tu nous donnes pour éclairer tous les peuples ") ou celle de Jésus (" Je suis la lumière du monde ") prendront tout leur sens.

Que faire ?
1- Partir d'albums pour enfants qui parlent de l'absence de lumière : la peur du noir, des ombres.. ou encore faire raconter des souvenirs de peur dans le noir en l'absence de lumière.

2- Jouer avec la lumière, la découvrir : contempler des diapositives de levers de soleil, de feu, de vitraux ; inventer des ombres chinoises, gestuer un chant qui a pour thème la lumière ; danser avec des rubans de couleurs vives ; etc.
Toutes ces activités peuvent prendre place dans le déroulement habituel des activités en les adaptant à l'âge des enfants.

3- Célébrer Jésus, lumière
- Accueil des enfants avec un chant sur la lumière (" La lumière est venue sur la terre " de Hubert Bourel)
- Donner à chaque enfant une votive et une étiquette portant son nom. Chaque enfant est invité à coller l'étiquette sur sa votive et à la déposer sur un plateau.
- On se rassemble sur le lieu déterminé pour ce temps de prière, le tout accompagné d'une musique adaptée (si auparavant, au cours d'activités d'écoute musicale, on a écouté des musiques sur le thème de la lumière, on peut les reprendre).
- Apporter le plateau de votives.
- Temps de contemplation de la lumière : en silence, on admire des images de lumière ou une projection de diapositives.
- Ecoute de la Parole de Dieu : on réécoute le texte de Luc 2, 29-32 (parole du vieillard Syméon) ou encore Jean 8, 12 " Je suis la lumière du monde. Celui qui vient à moi ne marche pas dans la nuit ".
Un adulte allume les votives. " Chacun de vous a une bougie avec son nom marqué dessus. Je donne la lumière à chaque bougie parce que Jésus donne à chacun de nous sa lumière. "
- Chaque participant est appelé par son nom et reçoit sa bougie. " Rappelle-toi que Jésus est lumière. "

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics