Accueil > Documents non rubriqués

Mener une discussion à visée philosophique : quelques pistes

Temps de lecture : 7 minutes

Les pistes proposées ont pour objectif de clarifier les étapes importantes de l'animation d'une discussion philosophique en pointant l'activité des élèves et le rôle de l'enseignant.

Les pistes proposées ici ont pour objectif de clarifier les étapes importantes de l'animation d'une discussion philosophique en pointant l'activité des élèves et le rôle de l'enseignant.

Elles sont à intégrer dans une démarche d'ensemble que l'enseignant choisira en fonction de la taille de son groupe et des visées d'exploitation.
L'échange étant plus aisé en groupes restreints, on pourra choisir comme le font certains praticiens :
- de mener les discussions en demi-groupe, l'autre demi-groupe étant au travail sur un autre sujet avec un intervenant extérieur par exemple ;
- de mener la discussion en 2 temps : dans un premier temps un groupe discute pendant que l'autre observe, dans un second, les discutants deviennent observateurs, les observateurs discutants. Ce système permet de compléter la discussion par une exploitation intéressante des échanges réalisés et de la manière dont la parole a circulé.
Pour plus d'informations il est important de se référer aux présentations de certains praticiens que l'on trouvera dans les ouvrages et revues cités en bibliographie ou sur les sites proposés.

Pistes pour l'animation d'une discussion philosophique

- Choisir un espace facilitant la communication : disposition en cercle ou en U

- Préciser le cadre de l'échange : celui-ci est indispensable pour permettre que se construisent de véritables compétences de communication et favoriser la mise en oeuvre d'une pensée réflexive.
Voici, pour exemple, celui proposé dans une classe de CM et rappelé à chaque début de séance :

Nous sommes là pour parler, discuter, échanger nos idées, donner notre avis sur un sujet. Pour que le travail puisse être riche et intéressant il est important de respecter ces quelques règles :
- Il n'y a pas de réponses justes ou fausses, chacun a le droit de dire ce qu'il pense.
- Dans la discussion, chacun est important, a une place et est utile pour mieux comprendre.
- Il est nécessaire d'écouter et de respecter la parole des autres.
- Il est indispensable de demander la parole.


On peut éventuellement pour faciliter la prise de parole avoir recours à un outil : bâton de parole ou micro.

- Organiser la séance autour d'étapes identifiées :

1- Lancement de la réflexion :


- Le choix du thème se fera en lien avec le vécu de la classe et permettra d'aborder soit un sujet en prise avec le vécu du groupe, soit un thème en lien avec les notions abordées dans d'autres domaines d'activité (par exemple s'interroger sur les concepts de naturel et d'artificiel en lien avec un travail de géographie sur l'industrialisation)
Si le point de départ est une question il sera important de la formuler et de l'écrire au tableau.
Si le point de départ est un texte, un livre ou un conte, on partira des réflexions suscitées chez les enfants par la lecture pour orienter, avec eux, la réflexion vers une problématique particulière.

- Le temps d'appropriation : il est important de laisser à chacun un temps personnel de réflexion avant d'entrer dans la discussion. Ce temps permettra à l'enfant de préciser les représentations qu'il a du sujet. Il s'agit en fait de répondre à la consigne " qu'avez-vous à dire à ce sujet ? ".
En fin de cycle 2 et au cycle 3 on pourra proposer aux enfants d'écrire leurs propositions.


2- Organisation de la discussion :

Le tableau joint présente l'activité des enfants et le rôle de l'enseignant pendant le temps de la discussion.
 

organisation de la discussion

 

 


3- Synthèse de la discussion

Permettre à chacun de dire ou noter ce que la discussion lui a permis de construire ; " Qu'est-ce que je retiens de la discussion ? "
En fin de cycle 2 et au cycle 3 les enfants pourront noter par écrit cette synthèse à côté des représentations notées en début de séance.

Il est possible d'envisager la mise en place d'un " cahier de philosophie " personnel ou collectif, témoin des réflexions engagées par le groupe au cours des différentes séances.

La revue " le nouvel éducateur " (n° 137 de mars 2002) propose :
Au cycle 3, la constitution d'un cahier de philosophie personnel regroupant pour chaque séance :
- la question
- le compte-rendu de la discussion
- les citations
- la trace personnelle : reprise de ce qui a été dit, dessin, phrase qui résume la discussion, ressentis personnels.

En Grande section, la constitution d'un album de philosophie pour la classe regroupant pour chaque sujet :
- la question formulée
- la transcription écrite des discussions
- les dessins individuels avec transcription de la parole de l'enfant
- la photocopie de la couverture de l'album lu en liaison avec le sujet

 

 

Commentaires (2)

Sort
Gravatar
Boissiere Helene (Paris- rédactrice et formatric) a écrit...
Bonjour, je ne suis pas certaine que les compétences spécifiques développées pour mener une activité de discussion philosophique soient citées dans cet article. Il y a des éléments spécifiques qui sont à ajouter à une discussion simple.
7 Octobre 2016 16:27
Gravatar
sitEColes a écrit...
Bonjour
Nous vous remercions de cette alerte.
Vous avez remarqué que cet article date de 2003. Nous serions heureux que vous puissiez l'enrichir ou en écrire un plus complet en développant l'ensemble des compétences travaillées.
Pour faire cet envoi, il vous suffit de cliquer en bas de page sur contact. Vous pourrez ainsi nous envoyer une pièce jointe.
Avec nos remerciements.
7 Octobre 2016 16:37
Page 1 de 1

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics