Accueil > Documents non rubriqués

Le Portfolio

Temps de lecture : 39 minutes
Le Portfolio

Le portfolio : définition, avantages pour les enfants en difficulté, mises en pratique

1. Comment peut-on définir le portfolio dans le milieu scolaire ?
2. Les avantages pour les enfants en difficultés
3. La pratique du portfolio

"Je dirai que le portfolio joue un rôle de mémoire d'apprentissage pour les élèves". Guy Lusignan, professeur de science de l'éducation

Introduction
Le portfolio est une méthode empruntée aux arts, à l'architecture et à la mode. Les personnes œuvrant dans ces domaines élaborent une collection organisée de leurs productions : écrits, photographies, plans, etc. Les portfolios ont des formes multiples qui s'adaptent à la profession de la personne et à ce que celle-ci veut présenter de ses réalisations.
Dans le milieu scolaire, les portfolios ont vraiment pris leur essor au cours des années 1990. Leur utilisation est légèrement différente de celle qu'en font les professionnels. Ils doivent inclure non seulement les meilleures productions, mais également des pièces illustrant de multiples aspects du processus d'apprentissage des élèves.

1. Comment peut-on définir le portfolio dans le milieu scolaire ?

Définition générale
Le portfolio est une collection de travaux (au sens large) des élèves dans une classe. Cependant, cette collection de travaux compose un ensemble organisé en vue de faciliter la réflexion de l'élève avec son enseignant, ses pairs, ses parents et, s'il y a lieu, d'autres agents d'éducation (exemple : orthophonistes, enseignants spécialisés).

Le portfolio, une méthode dynamique d'évaluation
Les portfolios n'incitent pas à l'inertie. Au contraire, ils permettent à l'élève d'exercer ses processus de comparaison, d'autoévaluation et l'établissement de ses objectifs.
On peut parler de portfolio lorsque l'élève est un participant de l'évaluation plutôt qu'un objet de celle-ci, lorsqu'il crée un forum d'échange qui encourage les élèves à développer des habiletés pour devenir des apprenants indépendants et autonomes.
« L'utilisation du portfolio, ça permet surtout à l'élève de se fixer des objectifs, de se lancer des défis ; les enfants n'ont pas à se comparer les uns aux autres. Les élèves se fixent un but, des objectifs qu'ils sont capables de relever. Comme cela, l'élève peut voir son évolution au cours de l'année. Il est plus facile de voir son évolution face à soi-même que par rapport à tout un groupe. » Julie Dubois, stagiaire en éducation.
Herman, Aschbacher et Winters indiquent que les portfolios sont des outils d'évaluation lorsque :
1. une finalité concernant l'évaluation y est associée,
2. certains critères ou méthode permettent de déterminer ce qui sera inclut dans le portfolio, par qui et pour qui cela est fait,
3. certains critères permettent d'évaluer soit l'ensemble des documents inclus, soit des pièces prises individuellement.

Les caractéristiques du portfolio
Nobet (1992) précise que les portfolios doivent présenter les cinq caractéristiques suivantes :
1. le matériel est recueilli durant une période et non au cours d'une seule séance d'évaluation,
2. les données du portfolio représentent diverses tâches effectuées dans des contextes variés. Ainsi, un portfolio en écriture inclut plusieurs textes de genre différents accompagnés des commentaires de l'enseignant et de l'autoévaluation de l'élève,
3. Le portfolio renvoie à des tâches habituelles faites dans le contexte « naturel » de la classe,
4. le portfolio inclut des données « brutes », soit les exemples des travaux et des données « résumées », c'est-à-dire, par exemple, les synthèses faites par l'enseignant et l'élève,
5. l'élève participe activement à l'organisation du portfolio.
Le portfolio a pour but de permettre à l'élève de s'approprier ses apprentissages et d'y exercer une réflexion en choisissant mieux ses stratégies et en ajustant ses actions nécessaires aux apprentissages.

Pourquoi faire un portfolio ?
Le portfolio a plusieurs fonctions. En effet, disposer de plusieurs productions étalées dans le temps contribue à décrire le processus d'apprentissage, facilite la réflexion de l'élève et permet la jonction entre l'évaluation et l'enseignement. Le portfolio aide aussi à établir une évaluation plus « authentique » et facilite l'échange de l'information tirée de l'évaluation.

Décrire un processus d'apprentissage
Car l'évaluation devrait d'abord refléter les progrès de l'élève et être associée au processus d'apprentissage pour permettre ensuite d'orienter l'enseignement.
Or, le portfolio est un outil séduisant pour évaluer à la fois les produits de l'apprentissage et le processus sous-jacent à celui-ci. En effet il permet de mieux prendre en considération les habiletés d'analyse, de synthèse et d'évaluation nécessaires à l'acquisition de nouvelles compétences, entre autres, par la résolution de problèmes.

Développer la réflexion chez l'élève
En effet, les élèves doivent justifier le choix des pièces incluses dans le portfolio. De plus, des rencontres périodiques chez les élèves ou de l'enseignant avec les élèves permettent de faire le point sur les apprentissages réalisés et sur les objectifs à fixer.

Faciliter les liens entre l'évaluation et l'enseignement
Les portfolios sont généralement constitués de pièces illustrant les activités qui ont lieu dans la classe. Il est élaboré tout au long de l'année scolaire, de telle sorte que l'enseignant et l'élève suivent la progression de ce dernier et peuvent ainsi réajuster leurs actions.
Le portfolio est une aide pour les enseignants pour planifier leur enseignement et à prendre des décisions. Les enseignants peuvent ainsi évaluer si leurs objectifs d'apprentissage sont atteints globalement et individuellement par chaque élève.

Permettre une évaluation plus « authentique »
Pike et Salena (1995) indiquent que l'évaluation authentique fait référence « à une variété de stratégie formelles et informelles centrées sur l'élève pour recueillir et enregistrer de l'information à propos des élèves. »
Une évaluation authentique devrait :

  • être reliée à ce que les élèves apprennent actuellement et à ce qu'ils pourraient apprendre,
  • devenir un processus continu et cumulatif,
  • permettre à l'élève d'y participer activement,
  • présenter plusieurs facettes, ne pas être limitée au produit final,
  • être réalisée au fil du quotidien dans les activités de la classe tout au long du programme,
  • être basée sur une variété de stratégies, de sources d'information, de tâches et de méthodes d'évaluation,
  • être effectuée dans des situations réelles d'apprentissage,
  • tenir compte du processus, au-delà du produit final,
  • devenir un processus de collaboration entre les enseignants et les élèves,
  • être aisément communicable aux élèves, aux parents et, s'il y a lieu, aux professionnels,
  • être indissociable de l'enseignement : l'enseignement et l'évaluation doivent s'influencer mutuellement.

Cette évaluation « authentique » s'apparente à ce que nous appelons l'évaluation formative.

Echanger l'information reliée à l'évaluation
La collecte d'échantillons de travail par les élèves et l'enseignant donne une information systématique et facilite la communication. Il est nécessaire de réaliser les évaluations dans divers contextes et de tenir compte de l'effort, du développement et des stratégies d'apprentissage de l'élève.

En résumé :
Le portfolio peut avoir plusieurs fonctions reliées à la fois à l'enseignement et à l'évaluation :

  • fournir un ensemble composé des travaux de l'élève et indiquer concrètement comment se développent ses habiletés,
  • offrir une information évaluative multidimensionnelle effectuée dans plusieurs contextes et étalée sur une période de l'année scolaire,
  • disposer d'un échantillon des activités d'apprentissage,
  • permettre à l'élève et à l'enseignant de réfléchir sur les objectifs d'apprentissage, les attitudes, les connaissances et les stratégies utilisées,
  • encourager le dialogue entre l'enseignant, l'élève et les autres agents d'éducation.

2. Les avantages pour les enfants en difficultés

Le portfolio représente un outil pour recueillir l'information nécessaire en vue de planifier des interventions adaptées aux besoins de l'élève.
C'est une aide pour les orthopédagogues, les psychoéducateurs, psychologues scolaire.

Pourquoi utiliser le portfolio avec les élèves en difficulté ?
Ils permettent aux intervenants de suivre les progrès de l'élève tout au long de l'année scolaire et d'ajuster l'enseignement lorsque cela est nécessaire.
Ils fournissent aussi une occasion à l'élève  d'observer par lui-même et d'évaluer sa progression dans l'apprentissage : le portfolio est une occasion privilégiée pour l'élève de s'approprier son apprentissage.
L'enseignant ou l'intervenant extérieur peut aider l'élève à déterminer les stratégies qui ont été efficaces ou encore celles qui ont posées problèmes, ce qui amènera l'élève à modifier, de manière plus efficace, ses comportements dans des apprentissages ultérieurs. L'élève prend conscience de ses compétences, des stratégies à utiliser.
L'élève comprend comment il apprend et comment l'apprentissage se produit.
« Apprendre à apprendre », développer ses compétences face à l'apprentissage.
Le portfolio présente un autre avantage notable puisqu'il est directement axé sur l'autorégulation d'apprentissage.
Il permet de conserver les productions de l'élève, d'en discuter avec lui et de le questionner sur ses stratégies, ses conceptions et ses motivations face aux tâches scolaires et de voir la progression de l'élève à travers ses productions sans qu'il y ait comparaison avec ses pairs et surtout de valoriser ses forces.

Le portfolio et le plan d'intervention personnalisé
Dans les nouveaux programmes, il est précisé que l'on doit mettre en place des projets personnalisés (PPRE, PPS) pour les élèves en difficulté.
Pour cela, il faut analyser les besoins de l'élève.
Or, le portfolio offre un outil de choix pour aider à fixer des objectifs individualisés avec les élèves et à suivre leur progression.
Pour établir des liens entre le portfolio et le projet personnalisé, Swicegood recommande des étapes :

  • établir une liste des objectifs pour l'élève incluant des objectifs sur les stratégies, les processus et les produits d'apprentissage,
  • avec l'élève (et intervenants, enseignant), créer le portfolio en incluant des productions qui témoignent de sa progression,
  • faire participer l'élève le plus possible à l'élaboration du portfolio,
  • organiser régulièrement des rencontres avec l'élève pour le rendre le plus responsable possible par rapport à ses progrès, évaluer et redéfinir avec lui ses objectifs,
  • remplir périodiquement avec l'élève la feuille synthèse du portfolio (outil de réflexion).

Quelques inconvénients

  • Le temps requis pour aider les élèves à monter leur portfolio
  • Le temps nécessaire aux discussions et aux réflexions
  • Les concertations entre enseignant et intervenants

3. La pratique du portfolio

Les différents types de portfolio
Le portfolio peut être utilisé à différentes fins. On peut distinguer trois types :

1. Le portfolio peut constituer un dossier de présentation. Celui-ci se rapproche du portfolio de l'artiste. L'enfant expose ses meilleurs travaux et donne ainsi des preuves de sa compétence. Les enseignants utilisant ce modèle visent à accroître la capacité de l'élève à s'auto-évaluer, à le responsabiliser pour qu'il s'implique dans ses apprentissages. Ce type de dossier a un effet positif sur la motivation des élèves : ils éprouvent de la fierté pour ce qu'ils accomplissent. Le portfolio aide l'enseignant à mieux connaître ses élèves.

2. Le support d'apprentissage. Il sert à témoigner de l'évolution de l'élève. On met l'accent sur les progrès. L'élève et l'enseignant conjointement ou l'enseignant seul choisissent les travaux à insérer dans le document. Dans ce cas, il permet de mesurer le chemin parcouru et permet de motiver les élèves, notamment ceux en difficulté : on met l'accent sur les progrès. Le portfolio peut ainsi servir à des fins diagnostiques. Le professeur inclut les travaux qui présentent les forces et faiblesses de l'élève, ses méthodes de travail, afin de mieux intervenir auprès de celui-ci. Puis l'enseignant précise les différentes étapes d'apprentissage, les apprentissages en eux-même et les problèmes rencontrés. Le portfolio présente ainsi un intérêt pour l'auto-évaluation de l'élève. L'enseignant a un regard positif, il mesure plus les habiletés et talents avant de voir les lacunes à combler.

3. Le bilan des apprentissages : il contient des pièces choisies par l'enseignant, en fin d'année. La place accordée à l'auto-évaluation est minime.

Les démarches

Après avoir choisi le type de portfolio, son rôle et son importance dans la classe restent à déterminer ainsi qu'un ensemble de décisions « pratiques » :

  • Qu'est-ce que les élèves utiliseront en guise de portfolio ?
  • Où ranger les portfolios ?
  • À quel moment les élèves travailleront au portfolio ?
  • Qui y aura accès ?
  • Qui choisit les documents à insérer dans le portfolio ?
  • Quels critères de sélection des documents ?
  • Comment rendre les élèves actifs dans l'élaboration du portfolio ?
  • Quelle évaluation ?

Le format du portfolio
Il peut revêtir différentes formes, divers aspects. Quelques principes à respecter :  

  • Les dimensions doivent permettre à l'élève d'y insérer l'ensemble de ses documents sans les plier (y compris des objets, cassettes audio ou vidéo).
  • Le portfolio doit être robuste pour supporter les nombreuses manipulations.
  • Les enfants doivent s'approprier leur portfolio, ils doivent donc le décorer à leur façon. On peut laisser les enfants choisir leur support.

Le lieu de rangement
Il sera en fonction de leur utilisation. Si les enfants peuvent s'en servir quand ils veulent, les portfolios doivent être facilement accessibles. Si l'utilisation est déterminée dans l'emploi du temps, le lieu revêt une moins grande importance.

Qui choisit les documents à insérer ?
Pour que les élèves aient le sentiment que leur portfolio leur appartient, il est essentiel qu'ils puissent y inclure des documents de leur choix. Il faut leur permettre d'exercer un contrôle important sur le contenu, même en les encouragent à former les critères de sélection : ils doivent expliquer chaque ajout, de façon écrite. L'enseignant observe la demarche, les choix de chaque élève. Si les documents inclus ne permettent pas une auto-évaluation ou une évaluation, une discussion est utile afin de recentrer l'intérêt du portfolio avec l'élève. De plus, l'enseignant peut choisir d'insérer lui-même des productions (en expliquant pourquoi). Cette pratique est à limiter, elle enlève de l'intérêt et du plaisir à l'utilisation du portfolio pour l'enfant.

Une forme de classement
Il ne s'agit pas uniquement d'amasser des documents. Une forme de classement par catégories doit être exigée, une table des matières. Par exemple, en fonction du type de portfolio : les choses que j'aime, les choses dont je ne sais pas quoi penser et les choses dont je préférerais me débarrasser ; ou les textes achevés, ceux que j'ai l'intention de retravailler et ceux inachevés que je ne veux plus retoucher ; ou encore les images des choses que je préfère, les noms et mots tirés d'histoires qui m'ont plu et les dessins illustrants les histoires que j'aime entendre et raconter, etc.

Quelle évaluation ?
Le portfolio permet aux élèves de progresser en lecture et écriture, il représente ainsi plus un outil pédagogique qu'un outil d'évaluation. La meilleure façon d'évaluer le portfolio serait de vérifier qu'il aide réellement à personnaliser l'enseignement et qu'il permet à l'enfant de s'interroger et de s'auto-évaluer. Le noter enlève aux enfants leur plaisir à participer au portfolio et enlève leurs responsabilités. Le portfolio permet à l'enseignant de savoir où en sont les enfants dans leurs apprentissages.

Les documents à insérer
En plus des documents évoqués précédemment, le portfolio utilisé en support d'apprentissage peut contenir entre autres : des travaux résultant d'activités de lecture ou d'écriture que l'élève a lui-même choisi de faire, des textes écrits pour le plaisir à l'école ou à la maison, des lettres ou des mots d'amis auxquels il faudrait répondre, un journal comprenant des réflexions et commentaires de l'élève relatifs à ses apprentissages, des travaux obligatoires de lecture et d'écriture, des réactions écrites après une lecture faite en classe ou à la maison, les meilleurs travaux de l'élève, des documents montrant la perception que l'élève a de lui même en lecture et écriture, des photocopies de textes lus à différents moments de l'année, des notes explicatives à l'intention des personnes qui liront le portfolio, des travaux réalisées dans d'autres disciplines que le français, des grilles telles que : « cette semaine j'ai écouté, j'ai aidé, j'ai discuté,...», ...
Pour s'approprier son portfolio, l'enfant peut choisir les documents mais il doit pouvoir justifier de ses critères de sélection.
L'enseignant peut exiger l'insertion de certains documents, en expliquant ses choix. Le portfolio peut contenir des fiches en lecture/écriture, elles permettront l'auto-évaluation, des fiches remplies par le professeur lors des entretiens individuels, pour rendre compte des progrès de l'élève, éventuellement des fiches remplies par les parents.

Le portfolio : mise en évidence de la relation lecture/écriture
Le portfolio contient le plus grand nombre possible de réactions écrites à la suite de lectures : décrire une scène qui a plus dans une histoire écoutée ou lue, correspondre avec un ami, commenter un livre qui lui a plu, justifier par écrit le choix d'un document inséré.
L'utilisation du portfolio devrait permettre à l'élève de se débarrasser de ses craintes face à la lecture et à l'écriture en lui montrant que l'enseignant ne critique pas ses productions, même s'il les analyse avec lui. Il encourage l'enfant à écrire autant qu'il en a envie et l'enfant finit par améliorer son aisance en lecture et écriture.
Dans le portfolio, on peut aussi inciter l'élève à tenir un journal. L'enfant peut y écrire ce qu'il veut (il est toutefois prévenu que l'enseignant peut y avoir accès). Le journal permet à l'enseignant de connaître les centres d'intérêts de chaque enfant, ainsi que les goûts en lecture, la façon dont chacun utilise le langage. Une variante est le journal dialogué : l'élève et le professeur écrivent à tour de rôle une  « lettre » destinée à l'autre et répond aux questions de l'autre. Ainsi l'écriture et la lecture deviennent des moyens d'expression et les enfants prennent plaisir à écrire.

L'évaluation du portfolio
Faut-il noter le portfolio ?
En le notant, on enlève de sa valeur et de son utilité. Si on note le portfolio, les élèves ne considéreront plus qu'il leur appartient réellement. D'autre part, l'auto-évaluation deviendrait inutile. Enfin, le portfolio détient des documents personnels de l'enfant, il y exprime ses idées, il pourrait alors imaginer que se sont ses valeurs, ses idées qu'il a confiées qui sont évaluées.

L'analyse du portfolio
Si celui-ci ne doit pas être noté, il doit néanmoins être analysé. L'analyse se fonde sur les critères qui permettent de cerner la progression des apprentissages et les besoins de l'élève.
Sont évalués : les stratégies utilisées par l'enfant, sa motivation (en lecture/écriture), son auto-évaluation, l'organisation du portfolio, les textes produits pour le portfolio.
L'important est de mettre l'accent sur les processus cognitifs. Pour aider l'élève à s'auto-évaluer, il faut l'inciter à répondre à des questions telles que : Que doit-on faire pour bien écrire ? Quels genres de textes ai-je écrit cette année ? Quels genres de textes j'aime le plus écrire et pourquoi ? Quels sont les deux meilleurs textes que j'ai écrits ces dernières semaines et qu'ont-ils de plus que les autres ? Quel est le texte que j'aimerais retravailler ? Quels genres de textes aimerais-je écrire à l'avenir ? En quoi ma façon d'écrire a-t-elle changé au cours de l'année ? Qu'est-ce qui est le plus facile pour moi quand j'écris ? Le plus difficile ? Qui est mon auteur préféré et pourquoi ?
L'enseignant qui utilise le portfolio désire guider les élèves dans le développement de leurs capacités à s'auto-évaluer. Il évalue les compétences. Les travaux, les observations quotidiennes de l'élève et les entretiens individuels fournissent à l'enseignant les informations pour qu'il puisse évaluer le développement des habiletés à lire, à écrire et à communiquer oralement. L'enseignant tente de découvrir les forces de l'élève, son attitude face à l'acquisition de la langue. Il évalue les progrès accomplis en évaluant les portfolios, plus particulièrement avant et après les entretiens. Il peut ainsi définir la façon dont l'élève appréhende la lecture et l'écriture, la façon dont il procède pour lire et écrire, ses stratégies.

Les entretiens individuels
Le contenu du portfolio doit être abordé lors d'entretiens individuels entre l'enseignant et l'élève. Ces entretiens sont essentiels car ils permettent de faire le point. Ils constituent l'occasion de discuter avec l'élève de ses idées et intérêts en prenant comme point de départ le contenu du portfolio. Il faut écouter l'élève et ne poser que des questions inspirées par la conversation avec l'enfant. Ces entretiens permettent à l'enseignant de répondre à des questions que se pose l'enfant sans avoir jamais eu l'occasion de les formuler auparavant (en raison du contexte, par timidité).
Ainsi ces entretiens permettent d'orienter l'enseignement et l'apprentissage. Ils permettent aussi à l'enfant de participer à la définition de ses objectifs.

Conclusion
Le portfolio représente une forme d'évaluation intéressante permettant un lien direct avec l'enseignement. Mais il nécessite du temps et repose sur de nombreuses conditions : des discussions avec les élèves, l'adoption d'une forme de portfolio adaptée aux objectifs pédagogiques visés, l'utilisation de stratégies permettant de responsabiliser les élèves face à cette forme d'évaluation, etc.
Il présente, néanmoins, beaucoup d'intérêts puisqu'il met l'accent sur le processus d'apprentissage de l'élève en le faisant participer activement à son évolution.

Bibliographie :
Le Portfolio au service de l'apprentissage et de l'évaluation/Roger Farr, Bruce Tone : Edition Chenelière/McGraw-Hill
Portfolio et dossier d'apprentissage/Georgette Goupil : Edition Chenelière/ McGraw-Hill.
 

© Crédit image : Adobe stock - Al-Ma-Ga-Mi

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics