Accueil > Métiers - Carrières > Recrutement-Concours-Formation initiale > Recrutement suppléants-titulaires

Être suppléant dans l'Enseignement catholique

Temps de lecture : 13 minutes
Être suppléant dans l'Enseignement catholique

Recrutement, statut, fonction et conditions d'exercice des suppléants : de la nomination ,aux temps de service, aux congés et à la rémunération

1. Être suppléant dans l'Enseignement catholique, c'est...
  • Exercer le métier d'enseignant de manière précaire. Accepter la mobilité, les interruptions de suppléances, l'incertitude des lendemains…
  • Expérimenter le métier d'enseignant.
  • Découvrir des établissements divers et des niveaux de classe différents.
  • Acquérir de l'expérience sur laquelle peut s'appuyer ensuite une formation.
 
On utilise parfois les termes de remplaçant, maître auxiliaire, délégué auxiliaire. Il s'agit de faire des remplacements d'enseignants titulaires en congé : congés de courte durée ou plus longue (maladie, maternité, congé parental, poste vacant…). Le remplacement peut durer une année scolaire entière sur un poste non pourvu par un candidat contractuel ou agréé.
 
2. Les conditions requises pour effectuer des suppléances dans l'Enseignement catholique 
2.1. Diplômes requis : licence ou titre ou diplôme reconnu équivalent. Exceptionnellement, en l’absence de candidat possédant ces diplômes, titre ou diplôme sanctionnant deux années d’étude après le baccalauréat. 
  • Vous êtes français ou ressortissant d'un autre état de la Communauté Européenne.
    Pour les ressortissants de la Communauté Européenne, la carte de séjour est indispensable.
    Licence obtenue en France ou dans un autre état de la Communauté Européenne ou titre ou diplôme (homologué niveau I ou II) sanctionnant un cycle d'étude post-baccalauréat d'au moins 3 ans délivré en France ou dans un autre état de la communauté Européenne.
  • Vous êtes étranger hors Union Européenne.
    La carte de séjour et une autorisation de travail sont indispensables. Licence obtenue en France ou diplômes obtenus à l'étranger ayant été homologués équivalents pour l'enseignement primaire par le ministère.
    S'adresser à la direction diocésaine de l'Enseignement catholique (DDEC) du lieu où vous voulez enseigner ou aux Services d’Accueil et d’Aide au Recrutement (SAAR).
2.2. Obtenir l'accord collégial de l'Enseignement catholique.
Délivré par une commission, il permet à tout candidat de s'informer sur le projet de l'Enseignement catholique. Il est indispensable pour assurer des suppléances et permet un accès à la formation. Après réussite au concours, il garantit un poste.
 
3. Le "statut" précaire de suppléant
Le suppléant est en emploi précaire. Passer du statut précaire de suppléant, à celui, stable, de contractuel implique la réussite à un concours de recrutement de professorat des écoles (CRPE).
 
4. Le temps de service
Temps de service comptabilisé : 24 heures d'enseignement par semaine + 108 heures annuelles de concertation entre enseignants et d'activités pédagogiques complémentaires (APC) auprès des élèves. Suivant les écoles : 1 heure de pastorale par semaine.
Temps de service obligatoire mais non comptabilisé : préparations de classe, corrections, travail en équipe, rendez-vous avec les parents...
Le suppléant peut travailler à temps partiel (de 3 à 24 heures par semaine).
Le premier remplacement est souvent de courte durée. Au fur et à mesure de l'expérience acquise et des besoins, le remplacement peut durer jusqu'à une année complète.
 
5. La rémunération
La rémunération n'est versée que lorsque le suppléant effectue une suppléance.
C'est l'éducation nationale qui verse cette rémunération
L’échelle de rémunération est celle des maîtres auxiliaires 1ère ou 2ème catégories (MA1 ou MA2) au premier échelon, selon titre ou diplôme. 
Primes et indemnités versées dans les mêmes conditions que les enseignants sous contrat ou agrément. 
Avancement à l’ancienneté ou au choix sur leur échelle de rémunération.
 
6. La nomination
C'est le service de suppléance de la direction diocésaine ou interdiocésaine qui propose un suppléant (ou une liste de suppléants) à l'établissement qui en a fait la demande.
C'est le chef d'établissement qui accepte ou non la candidature du suppléant. Un suppléant peut refuser une nomination (cela ne se conçoit que pour des raisons graves).
 
C’est le recteur ou l’IA-Dasen qui nomme le suppléant. (N.B. Sous contrat simple, l’autorité académique donne au candidat une autorisation d’enseigner)
 
Durée de l’engagement : celle du besoin à couvrir.
Si engagement pour toute la durée de l’année scolaire, le contrat ou l’agrément prend fin à la veille de la rentrée scolaire suivante
Période d’essai : elle est possible mais pas obligatoire. Si elle existe, l’engagement doit le prévoir sur la base d’un jour ouvré par semaine de durée du contrat avec les limites suivantes :
3 semaines si engagement < 6 mois
1 mois si engagement < 1 an
2 mois si engagement = 1 an
 
7. Les congés
Pendant la suppléance, les congés sont les mêmes que ceux des enseignants titulaires et sont rémunérés. Ils sont compris dans le temps de suppléance. Pour " les grandes vacances ", le suppléant est rémunéré au prorata du nombre de jours travaillés pendant l’année. S’il a bénéficié d’un emploi sur toute l’année scolaire, il bénéficie de la rémunération de ses vacances,  ce qui exclut un travail rémunéré pendant les congés.  
 
8. Licenciement 
Les motifs possibles :
  • inaptitude physique, professionnelle ou faute professionnelle
  • la suppression du besoin ou de l'emploi qui a justifié son recrutement (par exemple, la réduction ou la suppression du service d'enseignement) ;
  • la transformation du besoin ou de l'emploi qui a justifié son recrutement, lorsque l'adaptation du maître délégué n'est pas possible ;
  • le recrutement d'un maître contractuel ou agréé à titre provisoire ou définitif ;
  • le refus de modification d'un élément substantiel de son engagement (par exemple, modification de la quotité ou de l'établissement d'affectation) ;
  • l'impossibilité de réemploi du maître délégué à l'issue d'un congé sans rémunération, faute d'emploi vacant ou susceptible de l'être dans un délai raisonnable.

Obligation de reclassement du délégué (sauf dans les cas de faute ou d’inaptitude professionnelles)
Procédure de licenciement à respecter (entretien préalable, etc…)

9. Certificat d’engagement remis à la fin du temps de remplacement.
Ce certificat contient obligatoirement les informations suivantes :
  • la date de recrutement et celle de fin d'engagement ;
les fonctions d'enseignement occupées.
la catégorie hiérarchique ;
  • la durée de travail effectif ; 
  • le cas échéant, les périodes de congés non assimilées à des périodes de travail effectif.
Aucune mention relative à l'appréciation des mérites professionnels, au(x) motif(s) du non-renouvellement de l'engagement ou, le cas échéant, au licenciement ne peut être inscrite dans le certificat.
 
10. Les compétences : se référer au dossier : compétences du métier de professeur des écoles.
 
11. La formation des suppléants
Elle recouvre 2 fonctions :
  • aide à la professionnalisation pour assurer sereinement et efficacement les suppléances,
  • aide à la préparation des concours pour accéder à la titularisation.
 
12. Devenir enseignant titulaire : professeur des écoles
Passer du statut précaire de suppléant dans l'enseignement privé, à celui, stable, de contractuel implique la réussite à un concours ou examen de recrutement : le CRPE.
 
 

Commentaires (4)

Sort
Gravatar
Boisseau a écrit...
Bonjour, je suis actuellement en préparation du CRPE. Es ce que les mamans de 3 enfants ont besoin des diplômes pour pouvoir postuler à la suppléance?
Je vous remercie
26 Avril 2017 11:13
Gravatar
sitEColes a écrit...
Bonjour,

Je vous invite à contacter le Service d'Accueil et d'Aide au Recrutement (SAAR) de votre région.
Cordialement.
28 Avril 2017 15:15
Gravatar
GAUMONT a écrit...
Où s'adresser pour être suppléant dans le Nord?
Merci d'avance
10 Octobre 2016 10:57
Gravatar
sitEColes a écrit...
Bonjour
Nous avons réparé le lien vers la liste des SAAR au point 2.1. Vous trouverez ainsi à qui vous adresser pour le Nord.
Cordialement.
12 Octobre 2016 17:19
Page 1 de 1

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics