Accueil > Littérature jeunesse

Vive la danse

Temps de lecture : 8 minutes
Vive la danse

Cet album s’adresse aux élèves à partir du cycle 2. Un album qui permet de montrer comment une passion entraine, enthousiasme et rend « plus léger ».

Auteur
Didier Lévy  

Illustrateur
Magali Le Huche    

Editions
Sarbacane ; Publication : 2016

Thématique
Plusieurs thématiques : 

  • la passion pour une activité
  • le regard des autres
  • la danse

Résumé de l’ouvrage par l’éditeur 
Les parents d’Hector, petit garçon remuant, décident de le mettre à la danse, histoire qu’il se dépense un peu. Et là : coup de foudre ! Au point qu’Hector ne pense plus qu’à ça, danse sans cesse, couvre ses murs de posters d’arabesques… Ça suffit ! Intervient son père. Mais notre petit passionné refuse l’interdit : il prend son élan et, dans une envolée magnifique, se met à virevolter au plafond, à 4 mètres du sol. Impossible de le faire redescendre… Pour récupérer son fiston, le papa va devoir se mettre, lui aussi, aux entrechats : et 1 et 2 et 3…
Source : Editions Sarbacanne  

Présentation de l’auteur 
Né en 1964,  Didier Lévy vit à Paris. C’est l’un des grands auteurs de Sarbacane. Mine de rien, il aborde, avec pudeur et discrétion, les grandes questions de la vie et s’attache à l’épanouissement de ses jeunes lecteurs. 
Source : Editions Sarbacanne  

Caractéristiques du texte 
Le vocabulaire du ressenti et des émotions est très présent tout au long de l’album. Deux registres principaux sont utilisés : 

  • l’un décrivant l’enthousiasme, le plaisir d’Hector à danser (« coup de foudre », « son cœur bat plus fort », « souriant », « joie »…),
  • l’autre, montrant de l’inquiétude de ses parents quant au regard des autres mais aussi leur incompréhension de ce qui comble ainsi leur fils (« c’est gênant », « dépité », « qu’est-ce que les gens vont penser ? », « mine sombre »…).

Le personnage de la professeur de danse permet d’accéder au monde de la danse. Imperturbable lorsqu’Hector s’envole : tout cela est normal pour elle. Elle devient directive avec le père pour lui faire expérimenter la danse et ainsi rejoindre son fils. Par le descriptif de son attitude, par ses expressions elle vient contrebalancer les propos des parents qui « craignent » le regard des autres sur leur fils danseur. 

Tout est histoire de point de vue et de culture. La danse est ici la culture d’Hector : elle l’enthousiasme, le transporte, elle déborde de lui.  Ses parents sont d’abord surpris, perdus devant toute cette énergie, elle les dérange car ils ne la connaissent pas. Puis progressivement, avec l’aide de Mme Ivanovna, professeur de danse, ils vont l’expérimenter, y accéder et enfin partager cette passion de la danse avec leur fils.

Présentation de l’illustrateur
On ne présente plus Magali Le Huche, illustratrice hors pair, née en 1979, et issue des excellents Arts Déco de Strasbourg. Son style sensible et incroyablement vivant, doublé d’un sens de l’humour aigu, est aujourd’hui largement reconnu. Elle signe parfois ses propres textes, comme Bertille Bonnepoire ou Le Voyage d’Agathe, chez Sarbacane. Passionnée de danse classique et ex-pratiquante, elle maîtrise ici parfaitement son sujet…
Source : Editions Sarbacanne  

Caractéristiques de l’illustration :
La palette de couleurs est limitée, le blanc et le noir sont dominants. C’est le trait qui est valorisé. Il met en valeur le geste et le mouvement du danseur.

Les représentations la salle de danse montrent un espace  la mesure de l’envolée d’Hector. De larges zones de pages blanches où quasiment seul figure le grand lustre augmente la grandeur des mouvements d’Hector et cette passion qui le « fait décoller » du sol.

Les personnages sont très caractérisés et amènent de l’humour en plus de la situation qui fait elle-même sourire. 

  • Les mouvements d’arabesques d’Hector, yeux fermés ; sourire aux lèvres
  • Mme Ivanovna et son air amusé qui sait qu’à un moment où un autre tous succomberont au plaisir de la danse
  • Les parents tantôt le corps statique et le  visage, inquiets de ce qu’on pourrait dire de la passion de leur fils pour la danse. Puis le sourire aux lèvres lorsqu’ils accèdent avec Hector à la grâce, à la gaité, sans se préoccuper du quand dira-t-on.

Pistes de réflexion et d’échanges possibles
Cet album incite à réfléchir à : 

  • La joie, l’enthousiasme qui nous habite lorsqu’on est « porté », « transporté » par une passion qui nous anime et peut nous faire déplacer des montagnes.
  • La transmission d’une culture, d’une passion qui ne se fait pas forcément par les mots : la puissance des émotions. 
  • Les émotions vécues à travers les pratiques artistiques et/ou dans la fréquentation des lieux artistiques (spectateurs). 
  • L’importance de vivre ce qui est important et bon pour soi sans se préoccuper de ce qu’en penseraient les autres. 

Commentaires (1)

Sort
Gravatar
Sophie MATHAS (CE) a écrit...
Merci ! Ca donne envie de travailler avec cet ouvrage, je vais l'acheter pour notre école, nous recherchions justement des albums sur le thème des émotions...
7 Mars 2018 10:20
Page 1 de 1

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics