Accueil > Textes à méditer

Textes à méditer : Lumière

Temps de lecture : 20 minutes
Textes à méditer : Lumière

Les 4 bougies ; La lumière jaillira ; Va vers toi-même ; Visages de lumière ; Donne-moi tes yeux ; Voeux de lumière ; une lampe bien allumée ; J'ai vu un peu de ta lumière ; Danser sa vie ; Béatitude pour aujourd'hui

Les 4 bougies

Les 4 bougies brûlaient lentement. L’ambiance était tellement silencieuse qu’on pouvait les entendre grésiller.

La première dit :
« Je suis la Paix, et cependant personne n’arrive à me maintenir allumée.
Je crois que je vais m’éteindre. »
Sa flamme diminua rapidement et elle s’éteignit complètement.

La seconde dit :
« Je suis la Foi, mais dorénavant je ne suis plus indispensable.
Cela n’a pas de sens que je reste allumée plus longtemps. »
Quand elle eut fini de parler, une brise souffla sur elle et elle s’éteignit.

La troisième bougie se manifesta tristement à son tour :
« Je suis l’Amour, mais je n’ai plus de forces pour rester allumée.
Les gens me laissent de côté et ne comprennent pas mon importance.
Ils oublient même d’aimer ceux qui sont près d’eux. »
Et sans plus attendre, elle s’éteignit.

Soudain, un enfant entre et voit les trois bougies éteintes :
« Pourquoi sont-elles éteintes ? Elles auraient dû rester allumées jusqu’au bout ! »

Alors la quatrième bougie dit :
« Ne crains rien, tant que ma flamme brûle, nous pourrons rallumer les autres bougies, car je suis l’Espérance. »
Avec des yeux brillants, l’enfant pris la bougie de l’Espérance er ralluma les trois autres.

Que la flamme de l’Espérance ne s’éteigne jamais en vous et que chacun de nous sache être l’outil dont le monde a besoin pour maintenir la Paix, la Foi, l’Amour et l’Espérance.

Anonyme 


La lumière jaillira 

La lumière jaillira
Claire et blanche un matin
Brusquement devant moi
Quelque part en chemin

La lumière jaillira
Et la reconnaîtrai
Pour l'avoir tant de fois
Chaque jour espérée

La lumière jaillira
Et de la voir si belle
Je connaîtrai pourquoi
J'avais tant besoin d’elle

La lumière jaillira
Et nous nous marierons
Pour n'être qu'un combat
Pour n'être qu'une chanson

La lumière jaillira
Et je l'inviterai
A venir sous mon toit
Pour y tout transformer

La lumière jaillira
Et déjà modifié
Lui avouerai du doigt
Les meubles du passé

La lumière jaillira
Et j'aurai un palais
Tout ne change-t-il pas
Au soleil de juillet

La lumière jaillira
Et toute ma maison
Assise au feu de bois
Apprendra ces chansons

La lumière jaillira
Parsemant mes silences
De sourires de joie
Qui meurent et recommencent

La lumière jaillira
Qu'éternel voyageur
Mon cœur en vain chercha
Mais qui était en mon cœur

La lumière jaillira
Reculant l'horizon
La lumière jaillira
Et portera ton nom

Jacques Brel


Va vers toi-même 

Va vers toi-même.
Étonne-toi de toi.
Accueille la polyphonie qui t'habite.
Les couleurs de ta palette
sont plus nombreuses que tu ne l'imagines.

Réveille les lumières de ton vitrail intérieur.
As-tu déjà contemplé un vitrail de près ?
Vu de l'extérieur,
il paraît un peu gris et triste.
Il faut entrer dans le sanctuaire ou dans la maison.
Et s'asseoir.

Pas seulement un jour, une fois.
S'asseoir souvent, quelques minutes,
mais à des heures différentes,
quand il fait beau soleil,
quand il fait pluie,
par temps de neige ou de brouillard.

Quelle vie, un vitrail !
A chaque saison du jour une lumière nouvelle.
Assieds-toi près de toi, respire un bon coup,
laisse un peu de souffle t'envahir,
et dis-toi que le premier vitrail,
c'est toi.

Gabriel Ringlet


Visages de lumière

Il y a des personnes
qui sont comme des lumières.
Des clartés :
elles font lever les yeux.
Quand on les regarde
c’est comme une invitation à se redresser,
à quitter les positions assises de l’habitude.
À grimper sur la montagne avec elles.
À devenir un autre.
À suivre leurs traces pour devenir soi-même
dans le total épanouissement
des beautés cachées en nous.

Dans la vie,
beaucoup dépend des personnes
que l’on choisit de regarder.
Puisque d’une certaine façon
on décide de les suivre.
Puisque d’avance on sait
qu’elles vont nous entraîner.
Puisque d’une certaine façon,
on se prépare à leur ressembler.

Pas à les imiter ! Jamais !
Mais à inventer soi-même sa vie
en se laissant éclairer.

Si on regarde celui
qui ne craint pas de parler avec courage
pour dévoiler les injustices
et les méchancetés,
ou celle qui agit
pour que chacun soit respecté...

Si on regarde celui ou celle
qui est toujours prêt(e) à rendre service,
à faire passer l’autre avant lui,
qui donne sans compter,
qui partage et lutte contre la pauvreté...

Si on regarde celui ou celle
qui met le sourire sur les lèvres,
qui n’utilise pas le coup de griffes,
qui place la bonté et la tolérance
dans son regard et ses paroles,
qui ne juge pas...

Si on regarde Jésus de Nazareth
et son Évangile qui est une Bonne Nouvelle...

En regardant toujours la lumière,
elle finit par se poser sur le visage,
elle y reste et le transfigure.

Charles Singer


Donne-moi tes yeux 

Seigneur, tu as ouvert les yeux
de l'aveugle de Jéricho.
Viens accomplir une autre merveille,
celle d'ouvrir mes yeux.
J'ai besoin de regarder,
comme tu sais si bien regarder.

Seigneur, donne-moi ta lumière.
Fais-moi voir les autres
avec des yeux tout neufs,
avec tes yeux.
Avec des yeux humbles,
des yeux qui pardonnent.
Des yeux pleins de tendresse,
des yeux qui respectent,
des yeux qui aiment.

Seigneur, donne-moi ta lumière
A moi qui te connais,
mais qui ne sais pas te reconnaître
dans les personnes que je rencontre,
dans le pauvre, l'handicapé,
le découragé, le SDF.

Comme c'est difficile de te reconnaître
dans les évènements de chaque jour,
dans les épreuves, dans le succès,
dans l'échec, dans les joies, dans les peines;
dans mes frères et sœurs.

Seigneur, donne-moi ta lumière
Donne- moi tes yeux,
Et mets ta paix et ta joie dans mon cœur.

Évariste Leblanc


Vœux de lumière

Amies, Amis,
je vous souhaite la lumière
Qui vient de la tendresse donnée et reçue
Elle fait reculer les frontières de toutes les nuits !

Je vous souhaite la lumière qui vient du Christ.
Si vous avancez avec lui,
Recevant son pain et sa parole,
Quelle nuit pourrait s'emparer de vous ?

Je vous souhaite la lumière qui vient de la joie
Lorsque le partage est accompli
Si des frères sont relevés dans leur humanité,
La nuit perd son pouvoir sur la terre !

Je vous souhaite la lumière qui vient du dialogue renoué
Car, lorsque les séparés se parlent,
Le jour commence à danser sur la nuit !

Amies, Amis, si d'une façon ou d'une autre,
Humblement, fidèlement, avec persévérance,
Quelques fragments de lumière
Jaillissent de vos mains et de vos paroles,
Quelle année de clarté ce sera pour toute la terre !

Charles Singer


Une lampe bien allumée

Quand pour toi tout n'est que noirceur
Quand de ta vie surgis la peur
Quand ta vie est soudain si vide
Que tout autour devient stupide
Quand même tes valeurs tombent
Et que tes plaies se font profondes
Regardes bien au fond de ton âme
Gardes en ta lampe une petite flamme

Quand tous les jours te semblent gris
Quand t'as perdu amours, amis
Quand de l'argent tu es l'esclave
Quand tu te fies aux bavardages
Quand la joie est devenue peine
Quand la souffrance devient la haine
Regardes bien au fond de ton cœur
Gardes allumée une petite lueur

Quand tu n'as plus de quoi payer
Quand t'as rien à faire d'un foyer
Quand même tes yeux n'ont plus de larmes
Quand de ta vie tu vois qu'un drame
Quand tu t'crois au bout du rouleau
Quand les vautours veulent ta peau
Regardes bien au bout du chemin
N'oublies pas de tendre ta main

Ton destin peut-être va changer
Grâce à cette lampe bien allumée...

Anonyme


J'ai vu un peu de ta lumière 

J'ai vu un peu de ta lumière
Sur le visage de tous ceux qui essaient d'aimer simplement
Sur le visage de tous ceux qui me redisent la grandeur de l'amitié et du partage
Sur le visage de tous ceux qui me révèlent la richesse des diverses cultures

J'ai vu un peu de ta force
Sur le visage de ceux qui osent prendre la parole après avoir été tant écrasés
Sur le visage de ceux qui se sont libérés de l'esclavage de l'alcool ou de la drogue
Sur le visage de ceux qui se sont relevés après être tombés gravement

J'ai vu un peu de ta clarté
Sur le visage de ceux qui défilent pour dire NON au démantèlement des entreprises
Sur le visage de ceux qui luttent pour le respect de l'Homme et contre l'exploitation de l'étranger
Sur le visage de ceux qui dénoncent l'inacceptable et agissent pour le droit au logement ...

J'ai vu un peu de ta force
Sur le visage de tous ceux dont l'amour a été brisé et qui cherchent à se reconstruire
Sur le visage de ceux qui, au temps du malheur, se montrent solidaires et fraternels
Sur le visage de ceux qui donnent de leur temps pour les plus petits

J'ai vu un peu de ta lumière
Sur le visage de tous ceux qui vont vers l'étranger pour faire route avec lui
Sur le visage de ceux qui sont au service de leurs frères en toute simplicité
Sur le visage de frères et soeurs fragiles, bâtissant ensemble l'Espérance et l'Amitié

J'ai vu un peu de ta force
Sur le visage des marcheurs découvrant en eux la source qui parle d'aimer
Sur le visage de tous les croyants au Dieu unique se rassemblant pour la paix
Sur le visage de ceux qui, avec frère Roger, disent l'absolu de l'Amour et du pardon

La Mission Ouvrière


Danser sa vie

De passage dans un petit village d'Anatolie, le célèbre imam tant attendu était, dans la mosquée, prêt à répondre à la question :
« Comment être pleinement heureux dans toute sa vie ? »

Dans un silence respectueux, il monte en chaire ; tous ont les yeux levés sur lui.
Sans un mot, il regarde longuement l'assemblée qui le boit des yeux, et il commence à murmurer à bouche fermée une mélodie lancinante.
Bientôt les croyants fredonnent à sa suite la mélodie.
Il chante. Tous chantent.
Il descend de la chaire et amorce doucement une danse souple et rythmée.
Certains se lèvent et lui emboîtent le pas.
Au bout de quelques minutes, c'est toute l'assemblée qui danse, totalement engagée dans le balancement des corps, le mouvement des pieds, le chant de la mélodie.
Tous, comme un seul corps uni, où les « moi » individuels disparaissent et où les vides intérieurs se creusent, remplis de la même présence d'Allah le Miséricordieux.
L'imam remonte enfin lentement en chaire.
Un grand calme s'est fait dans la mosquée.
Une paix physiquement perceptible emplit les cœurs.
Et dans le silence vibrant encore d'harmonie, l'imam fait passer son regard sur les visages qui le boivent des yeux :
« Je crois avoir bien répondu à votre question.
Là est le bonheur. »

Conte d’Islam


Béatitude pour aujourd'hui

Heureux ceux qui vont à la rencontre De ceux dont l'Église est loin :
Non-croyants, Croyants d'autres traditions religieuses,
Pauvres et étrangers, Hommes et femmes d'autres cultures.

Heureux ceux qui acceptent d'aimer
Même ceux qui refusent de les aimer.

Heureux ceux qui acceptent d'exposer leurs idées
Tout en acceptant que les autres n'y adhèrent pas.

Heureux ceux qui suscitent dans l'Église et la société
Des lieux et temps où chacun puisse être reconnu et prendre la parole.

Heureux ceux qui, sans craindre les épreuves, s'enracinent dans la durée et la patience,
Sans jamais se lasser de faire des petits pas pour rencontrer enfin les autres.

Heureux ceux qui ont un souci de cohérence
Entre leur propre vie et le combat qu'ils mènent.

Heureux ceux qui s'en remettent à Dieu chaque jour dans la prière.
Heureux ceux qui espèrent toujours :
Ils trouveront la route qui conduit au cœur des autres et de Dieu. 

Jean-Charles Thomas


© crédit photo Yvon Garel / sitecoles.org

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics