Accueil > Contenus d'enseignement > Langages - penser - communiquer > Langues vivantes

Analyse des programmes 2015 (cycles 2, 3 et 4) – domaine des langues vivantes

Temps de lecture : 7 minutes
Analyse des programmes 2015 (cycles 2, 3 et 4) – domaine des langues vivantes

Dans le domaine des langues, ces nouveaux programmes sont dans la continuité des programmes précédents : ils donnent toujours la priorité à l’oral. S’appuyant sur le CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues), ils visent les 5 activités langagières : comprendre l’oral, s’exprimer oralement en continu et en interaction, lire et écrire. Ils soulignent la progressivité des apprentissages et l’intérêt de l’exposition à une diversité linguistique et culturelle dès le plus jeune âge (cf programmes de maternelle)

1. Ce qui est affirmé fortement

  • L’accent est mis sur la communication. Ces programmes encouragent la prise de risque. Il s’agit également  pour l’apprenant de s’impliquer dans un travail collaboratif à travers les activités mises en place par l’enseignant : mises en scène, dialogues, mise en perspective du corps, du rythme, du jeu ou de la musique. L’enseignement se caractérise par la mise en œuvre d’une pédagogie actionnelle et de la pédagogie de projet.
  • Les liens et le rapprochement entre les langues (langues vivantes étrangères, langues régionales et français) sont privilégiés.  Dès le cycle II, le travail en classe permet d’utiliser la langue vivante étrangère dans d’autres enseignements (musique, éducation physique ...).
  • À tous les niveaux, la langue et la culture sont intimement liées. Les langues ne sont pas qu’une discipline scolaire : elles concernent les 5 domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.
  • Les objectifs visent les compétences linguistiques, culturelles mais aussi les attitudes, les comportements indispensables à l’apprentissage des langues : la curiosité, l’écoute, l’attention, la mémorisation, la confiance en soi. Ces textes soulignent l’importance pour l’apprenant de prendre du plaisir à découvrir des langues, à les comparer, à s’étonner des différences.
  • La posture de l’enseignant doit favoriser  droit à l’erreur, bienveillance et regard positif.
  • L’enseignement des langues touche au vivre ensemble, au respect des autres et de soi, à l’éducation aux valeurs, à la rencontre de l’autre. L’objectif éducatif concerne le respect des règles du vivre ensemble (postures et attitudes face au groupe), l’implication de chacun pour le bon fonctionnement du groupe. L’enseignement des langues vise à développer le respect de l’autre, la tolérance : il permet la décentration.
  • L’intérêt des projets interdisciplinaires, des projets internationaux est fortement souligné. L’enseignement des langues vivantes permet aux jeunes élèves d’avoir une ouverture sur le monde : découverte  d’autres cultures, d’autres langues, d’autres environnements géographiques, d’autres milieux sociaux… Le cours de langues  devient un lieu d’échange et de questionnement sur la découverte du monde.
  • L’utilisation de nouvelles technologies est fortement privilégiée dans l’apprentissage des langues : elles permettent la découverte de documents authentiques, la créativité chez les élèves et l’ouverture à d’autres langues et cultures par les échanges électroniques.

Lire sur sitEColes :
- La place du numérique dans l'enseignement des langues vivantes
- Des sites pour les langues vivantes

2. Des points encourageants

  • L’augmentation de durée d’exposition à une langue : 3 fois 2,5h au lieu de 2 fois 3 h au cycle IV
  • La place des langues vivantes dans les enseignements interdisciplinaires et les projets internationaux
  • Le grand intérêt des outils numériques au service de l’apprentissage des langues.

3. Des changements

  • L’enseignement de la 1ère langue vivante est introduit dès le début du cycle II (le CP), celui de la 2ème langue vivante commence en 1ère année du cycle 4.
  • À la fin du cycle III, le niveau à atteindre ne se limite plus au niveau A1 du CECRL, mais le niveau A2 (pour au moins 2 compétences) / B1 en fin de cycle 4 (et non A2)

3. Des points d’attention et de vigilance

  • Commencer l’apprentissage au CP doit permettre de développer très tôt le goût des langues mais pas d’augmenter l’exigence auprès des jeunes apprenants
  • Que les niveaux visés (A2 / B1) ne viennent pas mettre plus de pression ou des exigences trop élevées pour l’élève afin de préserver son envie de s’exprimer
  • Que l’évaluation en langues soit en cohérence avec les objectifs visés dans le domaine des comportements : curiosité, confiance en soi.
  • Que l’écrit ne prenne pas une importance trop grande, tout comme les contenus grammaticaux (ces derniers devant  être avant tout au service de l’expression)

4. Des interrogations

  • L’évaluation des niveaux A1 – A2 sera-t-elle encouragée dès le primaire avec une validation partielle des compétences ? Sous quelles formes ?
  • Quelle place pour un portfolio des langues et des cultures ?
  • La disparition des sections bilangues et européennes en 6ème interroge quant à la possibilité de poursuivre les pôles espagnols et allemands qui permettaient une diversité linguistique dès le primaire. 

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics