Accueil > Contenus d'enseignement > Formation personne et citoyen > Formation morale

J’atteste contre la barbarie       

Temps de lecture : 3 minutes
J’atteste contre la barbarie       

Un album/poème portant sur l’humanité, la liberté, la paix, la dignité complété par une partie documentaire sur le terrorisme, les attentats de l’année 2015. 

Cette fiche fait partie du dossier de la littérature jeunesse pour réfléchir.
 
Auteur
Abdellatif Laâbi (texte/poème) et  Zaü  (images) + dossier documentaire d’Alain Serres
Edition : Rue du monde, prix : 14 €
Niveau : CE-CM

Résumé du livre
Un poème écrit le 10  janvier 2015 suite aux attentats de Paris….ce fut la manière pour l’auteur de protester….comme d’autres ont accroché des draps peints à leur fenêtre. A. Laâbi a  écrit ce poème, avec des mots simples, pour rappeler aux hommes qu’ils sont frères en humanité.
La seconde partie de l’album, construit sous forme de questions/réponses, permet le dialogue avec les enfants. Cette partie documentaire retrace les faits, jusqu’aux attentats du 13 novembre 2015 puis ensuite explique « ce qui a été visé, qui sont les terroristes ? », « comment de jeunes Européens peuvent-ils être fasciné par Daech ? »

Pistes d’échanges et de réflexions
Notre condition humaine, la fraternité, la supériorité de l’amour, le refus de la haine
Les concepts de paix, de  liberté, de dignité.
Et dans la partie documentaire :
Le terrorisme, les attentats et l’avenir.

Mon avis
Un poème ne se commente pas, on lui laisse la délicatesse de toucher notre cœur….et le dessin (comme en témoigne la couverture) ajoute la  beauté.
La partie documentaire, claire, simple mais pas simpliste, explique parfaitement aux enfants le terrorisme en France en 2015. De plus, la construction sous forme de questions/réponses facilite la compréhension, ne mélange pas les faits et une première esquisse  d’analyse. L’auteur met aussi en garde contre tout amalgame : « le grand danger : accuser tous les musulmans ». La conclusion ne nous laisse pas non plus dans l’effroi et très astucieusement, l’auteur nous dit : « Et si  c’étaient les grands qui avaient besoin de la parole d’espoir des enfants ? »

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics