Accueil > Contenus d'enseignement > Formation personne et citoyen > Ouverture à l'autre

« Eux, c’est nous … »

Temps de lecture : 7 minutes
« Eux, c’est nous … »

Sous ce titre, plus de 40 éditeurs de littérature jeunesse ont voulu porter ensemble un message de bienvenue et de solidarité aux réfugiés qui, depuis des mois, frappent à la porte de l’Europe. C’est un court texte (sous la plume de Daniel Pennac) destiné à faire réfléchir et un lexique des mots essentiels expliquant les situations vécues par ces hommes, ces femmes et ces enfants en souffrance.

Cette fiche fait partie du dossier de la littérature jeunesse pour réfléchir.

« L’instinct, le coeur et la raison » : sous ce titre, Daniel Pennac invite à la réflexion et à une ouverture de l’esprit et du coeur. Car, dit-il, « si un homme, une femme, un enfant souffrent et que personne ne veut les secourir, vous entendrez tout. Toutes les excuses, toutes les justifications, toutes les bonnes raisons de ne pas leur tendre la main. Dès qu’il s’agit de ne pas aider quelqu’un, on entend tout. A commencer par le silence… »

Et il poursuit en situant les enjeux de ce drame des réfugiés et en replaçant également ce qui se passe aujourd’hui dans le déroulement de ce 20ème siècle qui en a vu d’autres  : nous avons accueilli des réfugiés et de nombreuses études montrent qu’ils ont rapporté plus à l’Etat français qu’ils n’ont coûté. 1915 : les Arméniens fuient les massacres turcs ; 1930 : les Espagnols fuient le franquisme et la guerre ; 1950 : ce sont des Portugais ; 1960 : Algériens, Tunisiens, Marocains… dans les années da décolonisation ; 1970 : Chiliens, Argentins fuyant les dictatures ; 1980 : Vietnamiens, Cambodgiens fuyant la guerre…. « Tous ces gens, nous les avons accueillis pourtant. En raisonnant notre instinct de conservation, en lui expliquant, par exemple, que l’autre peut devenir une aide à son tour, un soutien à son tour, un Français, à son tour. Et ce sont eux, tous ces réfugiés du 20ème siècle, jugés chaque fois trop nombreux, qui font, avec nous, la France d’aujourd’hui. »

Une seconde partie de ce court opuscule propose 8 courts textes pour aider les jeunes à mieux comprendre la réalité d’aujourd’hui :
Réfugié
Etranger
Frontière
Urgence
Guerre
Immigration
Economie
Solidarité

Alors que faire ?
Rejoindre journaux, radios, télés avec ces mots sans cesse répétés : exode, hordes, déferlement, multitude, invasion… ? Il y a plus urgent : « Débranchons-nous. Concentrons-nous. Ecoutons le silence, celui dont nous avons besoin pour réfléchir un peu.. » (Daniel Pennac).

Regardons la réalité en nous appuyant sur les associations, les organismes qui nous permettent de prendre la mesure réelle et objective des faits.
Les revenus de la vente de cet ouvrage sont intégralement versés à la Cimade, une association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Vivons la solidarité :
par un engagement dans les associations qui aident ces réfugiés, ces immigrés,
par notre apport financier et/ou matériel,
par notre intervention auprès des responsables politiques pour que la solidarité de notre pays soit réelle,
par l’information que nous transmettons aux autres pour casser les préjugés véhiculés autour de nous au sujet des toutes ces populations en souffrance.

Référence de l’ouvrage : « Eux, c'est nous » avec un texte inédit de Daniel Pennac (L'instinct, le cœur et la raison), suivi de Réfugiés en 8 lettres de Jessie Magana et Carole Saturno
Illustrations de Serge Bloch (Collection Cimade, Gallimard Jeunesse)

Ajoutons, pour les chrétiens, notre participation à la prière de l’Eglise en particulier lors de la journée mondiale du migrant et du réfugié, le 17 janvier, autour du thème : « Migrants et réfugiés nous interpellent : la réponse de l’Evangile de la miséricorde. »

Prière pour la journée mondiale du migrant et du réfugié
Seigneur, Tu es plein de miséricorde pour toute personne, de toute culture et de toute nation.
Chaque personne est ton enfant bien-aimé.
Dans ta miséricorde, Tu ne vois pas d'abord nos limites, nos difficultés, nos refus.
Mais tu crois en notre capacité d'aimer, et de nous découvrir frères et sœurs.
Tu crois en notre capacité de vivre ensemble, dignement, dans la paix, la justice et la fraternité.
Façonne-nous par ta miséricorde et ta tendresse.
Aide-nous à dépasser nos peurs, et nos refus de nous ouvrir à l'autre.
Apprends-nous à nous laisser toucher par la vie de nos frères et sœurs.
Ouvre nos cœurs pour aimer.
Ouvre nos mains pour construire des ponts, et non pas des murs.
Ouvre notre intelligence pour inventer le monde de demain : un monde où chacun trouvera sa place : un toit, du pain, un travail, un geste de fraternité à partager, un mot d'espérance à échanger en reflet de TOI qui es amour et miséricorde !

Plus d’infos
Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2016

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics