Accueil > Pédagogie > Cycle 1 : TPS - PS - MS - GS > Pédagogie et programmes de la maternelle

Les programmes de maternelle 2015… on travaille même sans fiche !

Temps de lecture : 10 minutes
Les programmes de maternelle 2015… on travaille même sans fiche !

Que disent les programmes sur les fiches en maternelle ? Quelles traces possibles autres que les exercices formels sous forme de fiches ? 

1. Le terme « fiche » pratiquement absent dans le texte des programmes
Le terme de « fiche » n’apparaît qu’une fois dans les programmes de maternelle 2015. Voici ce qui en est dit : « Dans tous les cas, les situations inscrites dans un vécu commun sont préférables aux exercices formels proposés sous forme de fiches. » Programmes de l’école maternelle 2015.
Alors que « jeu-jouer » est cité 60 fois !
L’article de sitEColes « maternelle : lire les nouveaux programmes » classe ainsi l’occurrence d’un certain nombre de mots dans ce texte officiel. C’est un bon indicateur de l’esprit des programmes. Ils visent à un rééquilibrage
entre la prise en compte du développement global de l’enfant (l’approche développementale) et l’acquisition de connaissances et de compétences (une approche plus didactique)
Ces deux approches (développementale et didactique) se combinent dans des activités qui impliquent les enfants. C’est là que le plaisir d’apprendre entre en « JEU ».
 
2. Les fiches sont inutiles pour apprendre en maternelle …
Elles sécurisent parfois les enseignants, les parents… mais les programmes 2015 invitent à s’appuyer sur le jeu. 
A l’école maternelle, l’enfant débute dans sa « fonction » d’écolier et devient « élève ». 
Apprendre à l’école maternelle, c’est …
- donner du sens au travail scolaire sous toutes ses formes : le jeu, l’exploration, l’imitation… 
- s’approprier le langage scolaire et enrichir son langage…
- s’enrichir d’outils comme le code alphabétique, le code graphique, la construction du nombre…
Apprendre : 
- en jouant seul, avec l’adulte, avec les autres…
- en écoutant, en regardant, en manipulant, en bougeant…
- en imitant, en répétant, en mémorisant…
- en explorant, en créant…
- en prenant plaisir aux apprentissages…
C’est agir, jouer… dans le cadre donné au jeu, par l’enseignant qui définit des objectifs pédagogiques. Ce sont les objectifs visés et les moyens pédagogiques mis en œuvre qui différencient l’école, d’activités occupationnelles ou simplement ludiques. 
 
3. Sans fiche, pas de trace des apprentissages ? 
« Chaque enseignant s'attache à mettre en valeur, au-delà du résultat obtenu, le cheminement de l'enfant et les progrès qu'il fait par rapport à lui-même. Il permet à chacun d'identifier ses réussites, d'en garder des traces, de percevoir leur évolution ». Programmes de l’école maternelle 2015. 
D’autres moyens que les fiches existent. C’est pourtant important d’avoir des traces des apprentissages pour voir les progrès, aider l’enfant à prendre conscience de ses apprentissages, de ses acquis, de son évolution… pour permettre aux parents de comprendre ce qui se vit à l’école et de suivre leur enfant. 
 
Pointons quelques moyens qui permettent à l’enfant de nommer ses apprentissages : 
 
- La revue d’activités ou journal de classe
En fin de journée, l’enseignant fait reformuler la succession d’activités. Il les note sous la dictée des enfants ou les enfants choisissent des images (ou photos) symbolisant les activités. C’est l’occasion de faire travailler la mémoire, le repérage dans le temps, le langage. Cela évitera que l’enfant, à qui sa maman demande ce qu’il a fait à l’école, réponde « rien » faute de la prise de conscience et de la mise en mots. 
Suivant les jours, l’enseignant pourra demander ce qui a été difficile, ce qui a été bien réussi, ce qui a été appris, ce que chacun a préféré, ce qui a été fait tout seul, avec d’autres, avec de l’aide … Il est possible de ne retenir qu’une seule activité qui a fait la spécificité de la journée. 
La trace des activités menées peut être collective (on choisit ensemble : nous) ou individuelle (je). Ecriture, photos, symboles… Un récapitulatif sur la semaine donne alors un panorama, la mise en avant d’une activité par jour, à moins de choisir « le chef d’œuvre » de la semaine…
La transmission aux parents peut exploiter toutes les modalités du numérique ou du papier…
Lire le dossier de sitEColes : le numérique et les familles
 
- Le cahier de réussites
Il compile des réussites sous diverses formes : « preuves (photos, dessin, titre, … », observation notée par l’enseignant ….  Il peut être individuel et permet d’alimenter le livret scolaire. Il peut être aussi le cahier de réussites de la classe. 
 
- Le cahier de vie. Il se rapproche de la revue d’activités
Et si mon cahier de vie tenait dans une clé USB…, et si mon cahier de vie se feuilletait comme un album photo…, et si mon cahier de vie s’écoutait sur ma tablette, avec les moyens numériques d’aujourd’hui…, et si mon cahier de vie s’écrivait comme un album… 
 
- Une exposition, un album de photos… 
 
Un point de vigilance : quelle que soit la modalité retenue, ne pas être trop ambitieux sur les traces choisies pour « tenir » sur l’année complète.  
 
4. Lire aussi sur sitEColes
Les évaluations en maternelle, pour ou contre ? Quels types d’évaluation proposer, pour quoi faire ? Comment communiquer sur ces évaluations avec les familles ? sitEColes propose de mesurer les progrès de l’enfant !
Des programmes publiés le 26 mars 2015 pour une entrée en vigueur à la rentrée 2015. Qu'y a-t-il de nouveau ?
Enjeux d'une communication réussie entre l'école et les parents et repères pour l'instaurer.
La responsabilité des parents et des enseignants. Vers une logique d'alliance.
 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics