Accueil > Contenus d'enseignement > Formation personne et citoyen > Formation morale

Tyranno le terrible

Temps de lecture : 8 minutes
Tyranno le terrible

Cet album de littérature jeunesse met en scène l’impasse d’une relation de domination entre deux « enfants » dinosaures. Il questionne la responsabilité des deux protagonistes : l’agresseur et la victime.

Cette fiche fait partie du dossier de la littérature jeunesse pour réfléchir.

Tyranno le terrible
Diffusion l’école des Loisirs, 1992, 5.60€ collection  Lutin Poche)

L’auteur
Hans Wilhelm est un écrivain et illustrateur allemand.

Thématique
Le couple agresseur/victime, la violence, la dévoration, le harcèlement, la peur.

Résumé
Igor, un petit dinosaure, vit paisiblement, entouré de ses parents et de ses copains. Mais un enfant, Tyranno, « beaucoup plus grand et plus fort que la plupart des autres », le taquine sans cesse, le brutalise et lui vole systématiquement ses goûters. Igor tente vainement de se défendre, jusqu’au jour où il trouve l’idée qui va lui rendre la vie plus tranquille.

Pistes de réflexion

  • Igor, l’enfant vulnérable
    La première illustration est drôle et énigmatique. Igor tente d’échapper à Tyranno qui le poursuit, mais il est divisé et arrêté. Son ombre indique qu’il regarde droit devant : il tente d’échapper au grand dinosaure. Dans le même temps, il regarde réellement en arrière, happé par l’ombre terrifiante de Tyranno qui plane sur lui. Comment expliquer ce mélange de fuite et d’attirance chez Igor ? Est-ce qu’on fait toujours ce qu’on veut ? 


Courageux, Igor voudrait se sortir de l’emprise du méchant Tyranno, mais le vécu d’impuissance se répète. Pourquoi se sent-il encore si vulnérable ? Pourquoi n’arrive-t-il pas à se défendre ? Est-ce pour cela que « la première brute du monde » l’a choisi pour cible ? Faut-il se résigner ou se faire aider parce que c’est inacceptable ?  
Igor est un enfant très entouré. On le voit glisser allègrement sur le dos de sa mère et jouer avec ses amis. Au moment d’explorer le monde, de se confronter à l’extérieur, a-t-il été encouragé, freiné ou livré à lui-même ? Est-ce que c’est difficile de se séparer de ce qu’on connaît bien ?
Désespéré par ce qui lui arrive, Igor suivra les conseils de ses copains, mais toutes les stratégies proposées vont échouer : éviter l’agresseur, lui faire plaisir, l’ignorer, se battre. Pourquoi Igor ne compte que sur les autres ? Quelle idée se fait-il de lui-même ?

  • Tyranno, l’enfant qui n’a peur de rien
    Tyranno est l’opposé d’Igor. Il aborde les relations avec une agressivité peu contenue. Soumis à l’impératif de la pulsion (« je veux tout tout de suite ») et pris dans l’imaginaire de la toute-puissance (« le monde tourne autour de moi », « je veux, donc je peux »), il se situe à part des autres. Tyranno est un enfant très seul. Est-ce que vivre au milieu des autres, ça s’apprend ? Qui pourrait l’aider à exercer des droits et respecter des limites ? 
  • Une issue au-delà de la relation duelle
    Tyranno jubile quand il écrase Igor. Et celui-ci est fasciné par la figure menaçante du monstre : il ne pense plus qu’à ça et n’arrive pas à s’endormir. Les amis d’Igor restent des spectateurs désolés et sans réaction face aux attaques répétées de Tyranno. Le harcèlement subi par Igor apparaît aussi comme un phénomène de groupe. Personne ne s’interpose et ces jeunes dinosaures restent prisonniers d’une vision du monde dans laquelle le plus fort dévore tous les autres. Qui devrait transmettre et garantir l’interdit de faire mal ?
    Dans ce qui arrive aux personnages, il n’y a pas de place pour la pensée.
    L’histoire bascule quand, justement, Igor fait un pas de côté. Il se met à réfléchir et découvre qu’il avait une partie de la solution en lui. Il comprend que la force de Tyranno peut aussi être son point faible. Dans la réalité, Igor parvient à mettre son tyran à distance. Tyranno comprend que ses propres excès le mettent en danger et qu’il doit se limiter.
    Pourquoi ne pas inviter les élèves à faire également ce déplacement ? L’identification aux personnages d’Igor et de Tyranno, immédiate pour des élèves de 4-7 ans, favorise un travail d’expression et d’échange avec les pairs. Dans le cadre des séances d’aide, j’invite les élèves à un travail de réécriture de cette histoire qui porte autant sur les illustrations que sur le récit. Ils font intervenir des personnages tiers et imaginent une fin originale. En général, ils font évoluer positivement ces deux personnages dans leur relation aux autres.

Pour aller plus loin
- Une série d’albums sur le thème du harcèlement entre enfants
- Sur éduscol, deux guides et un protocole d’action proposés en réponse au problème du harcèlement scolaire


 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics