Accueil > Contenus d'enseignement > Formation personne et citoyen > Ouverture à l'autre

Toc, toc ! Monsieur Cric-Crac !

Temps de lecture : 8 minutes
Toc, toc ! Monsieur Cric-Crac !

Cet album s’adresse aux élèves dès le cycle 2. Un album pour réfléchir sur la peur qu’on peut avoir des autres, l’isolement mais aussi l’amour et le bonheur.

Cette fiche fait partie du dossier de la littérature jeunesse pour réfléchir.

Auteur : Alain Serres;  illustrateur : Martin Jarrie

Editions : Rue du Monde ; Publication : 2008

Thématique :
Plusieurs thématiques :

  • l’isolement
  • la peur de l’autre
  • la rencontre, l’amour
  • le prise de risque dans la rencontre

Résumé de l’ouvrage par l’éditeur
Dans son jardin, Monsieur Cric-Crac élève en solitaire des plantes carnivores. Il n’aime pas beaucoup les visiteurs, surtout les enfants, et ne supporte pas d’être dérangé. Pour se protéger, il érige d’abord un mur, puis se rend au marché des « personnages qui font peur ». Là, il s’entoure de cinq créatures qui montent la garde jour et nuit. Pourtant, un jour, Mademoiselle Bisou-Bisou pénètre dans la forteresse et saura amadouer Monsieur Cric-Crac.
Source : Ricochets-jeunes

Présentation de l’auteur et caractéristiques du texte
Alain Serres est un ancien enseignant en maternelle. Il a publié une cinquantaine d'ouvrages chez de nombreux éditeurs, allant du premier album pour bébé de 18 mois au documentaire pour jeunes adolescents. Il écrit aussi des recueils de poèmes, des chansons, des pièces de théâtre, des dessins-animés. C'est en 1996 qu’il décide de créer les éditions Rue du Monde afin de proposer aux enfants "des livres qui leur permettent d'interroger et imaginer le monde".
Le texte est plein d’humour et d’ironie (ex : les panneaux qu’installe Mr Cric-crac sur le mur d’enceinte de sa maison). La phrase-ritournelle « Toc, toc ! Monsieur Cric-Crac ? » structure le récit et met le lecteur en attente d’un nouvel épisode au fil du récit.
L’album a un vocabulaire et des expressions sonores qui renforcent l’atmosphère de l’histoire et accentue l’humour de ce texte. L’univers silencieux et coupé du monde que souhaite  Mr Cric-Crac (ne veut pas du bruit des enfants, de la rue, de l’extérieur chez lui) se confronte aux bruits inquiétants des « spécialistes de la sécurité » (hurlements, grincements, …).

Présentation de l’illustrateur et caractéristiques de l’illustration
Peintre et illustrateur, Martin Jarrie vit et travaille à Paris depuis 1981. Après un passage par le dessin documentaire, voire hyperréaliste, il a changé de style pour une expression plus libre, plus picturale influencée à la fois par le surréalisme, les primitifs italiens, l’art brut et l’art contemporain. Il travaille pour la presse, l’édition et la publicité en France et aux Etats-Unis (depuis 1996).
Dans cet album :

  • Les couleurs sont très tranchées et utilisées dans de larges aplats tant pour le décor que pour les personnages. Les couleurs des fonds sont ocres dans les premières pages puis s’éclaircissent vers des jaunes plus lumineux qui accompagnent l’évolution de M. Cric-Crac.
  • Les plans sont très serrés au début de l’album : le regard est centré sur l’univers de M. Cric-Crac. A la fin de l’album le champ s’ouvre vers des espaces plus larges à l’image de l’état d’esprit du héros.
  • La taille des éléments qui composent l’illustration mettent aussi en avant l’évolution du personnage : l’élément principal sur une page (ex : M. Cric-Crac) est toujours beaucoup plus grand que les autres éléments qui la constitue ce qui accentue l’isolement et l’enfermement du personnage.
  • Le trait du dessin crée des personnages  et une ambiance inquiétants et à la fois attendrissants (visages expressifs, formes géométriques très prononcées, disproportion…)

Pistes de réflexion et d’échanges possibles
Cet album incite à réfléchir sur :

  • La crainte que peut susciter la différence et l’inconnu : M. Cric-Crac préfère s’enfermer et s’entourer de protections plutôt que d’aller à la rencontre des personnes qui viennent frapper à sa porte.
  • L’absurde de la situation : M. Cric-Crac s’entoure des meilleurs spécialistes de la sécurité (un loup, un squelette, un dragon…) pour se protéger mais il finit par s’effrayer lui-même en découvrant sa solitude, renvoyée par ces mêmes spécialistes.
  • La prise de risque et le bénéfice qu’on peut en retirer : M. Cric-Crac lorsqu’il quitte l’enceinte de sa forteresse part à l’aventure de l’ouverture vers les autres et découvre le plaisir de rencontrer une nouvelle personne.
  • Le laisser-aller aux émotions positives et la découverte de l’amour : La situation finale est l’opposé en tous points à celle du départ : la forteresse devient une maison ouverte, les couleurs sombres font places à des couleurs lumineuses, le visage dur de M. Cric-Crac devient souriant…

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics