Accueil > Métiers - Carrières > Formation continuée - innovation - Recherche (développement professionnel) > Formateurs et organismes de formation

Formation ouverte à distance (FOAD) : quelles pratiques pour les formateurs ?

Temps de lecture : 22 minutes
Formation ouverte à distance (FOAD) : quelles pratiques pour les formateurs ?

Formateur, il vous a été proposé de participer à une formation ouverte à distance, vous voulez en savoir plus… ? Vous avez déjà une pratique… ?

La FOAD et les enseignants

Si vous êtes néophyte en la matière, vous trouverez de nombreuses réponses dans l’article de sitEColes : Formation ouverte à distance (FOAD) : FAQ pour les enseignants.
Rédigé à l’intention des enseignants, il peut aussi être utile à des formateurs qui cherchent à expliciter les attendus d’une telle modalité de formation.

Les engagements du formateur en FOAD

La FOAD est une modalité de formation reconnue. Le décret du 20 août 2014 relatif aux formations ouvertes ou à distance pose de nouvelles exigences pour les organismes de formation. Les formateurs doivent pouvoir indiquer aux stagiaires les modalités du distantiel, les temps de réponses…

À titre d’illustration, voici la charte d’un dispositif qui donne des précisions sur les engagements des formateurs et ceux des participants : charte du dispositif d’aide à la préparation des concours du 1er degré (P@C), octobre 2014.  

L’Attestation de fin de formation est obligatoire en FOAD comme pour toutes les formations : « à l’issue de la formation, le prestataire délivre au stagiaire une attestation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de l’action et les résultats de l’évaluation des acquis de la formation »  loi du 24 novembre 2009 : article L6353-1 du code du travail.

Pour les formateurs, les activités en présentiel et à distance sont comptabilisées comme du temps de travail. Les cadres horaires peuvent fluctuer en fonction de la disponibilité des stagiaires. Ils sont à préciser. L’engagement dans un dispositif de formation FOAD suppose d’être au clair sur l’investissement temps nécessaire, sur les modalités de travail et le financement des prestations.

Si vous n’êtes pas un pro de l’informatique, suivant les dispositifs vous serez aidé de différentes façons :
- L’administrateur de la plate-forme vous accompagnera pour la prise en main et en cas de « bug ».
- Les collègues seront des ressources.
- Un tutoriel pour les enseignants, voire un tutoriel « formateurs » pourra vous être proposé.

Vous serez invité à vous former aux spécificités du formateur à distance. La lecture de cet article est déjà un premier niveau d’information.

Accompagner les stagiaires à distance

L’interactivité est une clé de la réussite. D’ailleurs, quand elle n’existe pas, elle suscite de nombreux décrochages. « Sur 100 000 personnes inscrites  à la centaine de Moocs de l’université Stanford, une moitié a suivi un trimestre entier et seulement 4% ont fini l’année. Pourquoi ? Niveau trop complexe et surtout manque d’interactivité », Clés, Octobre-novembre 2014.
C’est pourquoi le rôle du formateur est décisif pour maintenir l’implication et éviter les décrochages.
Vidéo de 5 minutes : S’organiser pour apprendre  en FOAD.

Les sept principes qui rendent efficace l’apprentissage à distance efficace extraits de Thot
1. elle encourage le contact enseignant-apprenant
2. elle encourage la coopération entre apprenants
3. elle encourage l’apprentissage actif
4. elle est réactive, offre un retour rapide
5. elle insiste sur l’organisation du temps passé à la tâche
6. elle communique des attentes de qualité élevée
7. elle respecte la diversité des talents et des manières d’apprendre

Le Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance (FFFOD) a actualisé en 2008 un document Alternance et formation à distance charte de bonnes pratiques

Concevoir la formation et les supports

Comme toute formation, la FOAD suppose un travail d’ingénierie.
L’ingénierie pédagogique définit ce qu’il est pertinent de proposer en présentiel et ce qu’il convient de faire plutôt en distantiel. Elle articule ces différents temps et permet de s’inscrire dans une démarche de formation en alternance intégrative.
Utiliser la plateforme en présentiel pour accéder à un document, faire un exercice… favorise l’articulation présentiel distantiel.  

Les outils du distantiel sont choisis en fonction des objectifs poursuivis. Les plus simples sont faciles à utiliser et permettent que la technique ne soit pas une difficulté supplémentaire dans la formation.
Certains stagiaires travaillant avec des logiciels libres (autres que le « pack office Microsoft »), il est souhaitable que les documents soient mis en ligne en pdf.

Les supports en ligne ne s’accompagnent pas de commentaires de vive voix ! Ils doivent donc être compréhensibles par un stagiaire seul devant son écran. Un guide de lecture, un questionnement peuvent faciliter leur appropriation. Les supports seront donc médiatisés pour un travail à distance.  
Sans refaire tout, il s’agit, comme disent les canadiens de Réutiliser, Retravailler, Recombiner, Redistribuer – 4R des REL pour une Education libre

La diversité des supports est aussi une richesse : diaporamas, schémas, images, vidéos (Internet en regorge)… C’est leur sélection en fonction de l’objectif, et les consignes de travail qui en feront toute la pertinence. 

Vidéo de 4 minutes : Les enjeux de la Foad.

Écrire un document pour une plateforme FOAD

Quelques repères identifiés pour un site Web et transposables à une plateforme de formation :

Les internautes ne lisent pas en détail le contenu des pages web : ils survolent rapidement l’écran en recherchant des mots-clés ou des phrases en quête de sens.
Plusieurs facteurs font en sorte que les internautes lisent peu. Entre autres, la position de lecture est très différente. A l’écran, la position est en effet de 90° alors qu’on place habituellement un livre, une revue ou un journal dans un angle de plus ou moins 45°. A l’écran donc, la position est moins habituelle, moins confortable. Ajoutons à cela la luminosité de l’écran, tout cela n’incite pas à de longues périodes de lecture.
Selon certaines études, la lecture à l’écran serait 25% plus lente que la lecture sur papier.
Les internautes savent qu’ils n’ont pas besoin de tout lire pour comprendre. En survolant une page, les utilisateurs s’intéressent à l’essentiel, ils savent que la majeure partie du contenu est accessoire, et que ce sont les mots-clés qui pourront les aider à mieux comprendre le sens général du message, et aller plus loin dans le contenu.
C’est également la principale méthode que nous utilisons tous pour reconnaître un mot, et c’est aussi pour cette raison qu’il est plus facile de lire les lettres en minuscules que les lettres majuscules (ou capitales) car le rythme des signes est plus visible que pour des lettres majuscules.
Ils recherchent l’efficacité, sachant très bien qu’elle ne passe pas nécessairement par une lecture exhaustive de tout un texte.
On estime que 79% des internautes auraient une lecture de type « balayage ». D’où l’importance de la clarté, de la pertinence, de la concision, de la cohérence.

Un texte en ligne devrait être plus court qu’un texte imprimé, sans compromis toutefois pour la clarté. Il est possible de raccourcir un texte :
- en éliminant les mots superflus,
- en gardant des phrases courtes et simples,
- en présentant une idée par paragraphe,
- en utilisant des sous-titres clairs, explicites et pertinents,
- en utilisant les listes ou les puces.

Puisque les internautes balaient (ou scannent) les pages, le texte ainsi que la mise en page devrait faciliter cette activité :
- mettre l’information importante au début des phrases et les phrases importantes au début des paragraphes,
- utiliser les termes les plus courts possibles,
- faire des phrases courtes. Ainsi, les points-virgules ( ;) n’ont pas beaucoup de place sur le Web,
- éviter les périphrases,
- utiliser la forme active (plutôt que la forme passive) ;
- l’italique est plus difficile à lire que le style normal,
- ne pas utiliser plus de trois polices de caractère différentes,
- les lignes de textes doivent comporter entre 40 et 70 caractères,
- le texte clignotant doit être évité,
- les caractères soulignés doivent être évités : ils pourraient être confondus avec les hyperliens,
- le rythme de lecture doit être déterminé par l’internaute, et non par le site. Il faut donc utiliser avec précaution le texte défilant.
Pour en savoir plus : COUILLARD, Claude. Ecrire pour Internet - les éditions Logiques, 2002, 216 pages.
Vigilance : les stagiaires n’ont pas tous des imprimantes performantes.

Deux sites incontournables pour les formateurs FOAD

Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance 
Voici les objectifs indiqués sur leur site :
Permettre aux différents acteurs concernés par la formation ouverte et à distance et le multimédia éducatif :
- De contribuer à la réflexion et aux échanges par des groupes de travail correspondant aux besoins de ses membres ;
- De faciliter les collaborations à partir d'une meilleure connaissance des complémentarités stratégiques de chacun ;
- D'élaborer des propositions pour une politique de développement de la Formation Ouverte et à Distance et du Multimédia Educatif ;
- De développer des liens et la coopération avec des homologues européens et dans le monde francophone ;
- D'accéder à son système d'information électronique, plate-forme permettant aux membres des discussions et des échanges d'informations.

Le site THOT : Formation et culture numérique
Un site canadien dédié à la promotion de la formation et à l'utilisation des outils numériques pour l'éducation et la culture.
Thot Cursus propose : 
- Des articles analysant les stratégies, pratiques pédagogiques, publications... relatives à l'utilisation du multimédia en éducation et formation ;
- Des informations sur les institutions, des prestataires et des associations dans ce domaine.
- Des informations sur des produits d'auto-formation dans toutes les disciplines, des cours et des cursus de formation.
Abonnement gratuit  aux lettres d'information hebdomadaires. 

Des rapports et des guides (par date de parution)

LMS Comment choisir sa plateforme ? Trouver la plateforme qui s’intègre au mieux dans votre écosystème de formation, 2015, une étude du FFFOD.

Un guide des bonnes pratiques pour les projets de formation avec le numérique comme support. Il s'adresse aux professionnels et formateurs qui mettent en place des actions de sensibilisation, d'initiation ou de formation qui s'appuient sur les TIC, novembre 2014, CEFRIO, Québec.  

Un guide de la formation à distance universitaire (2013-2014). Il est le fruit d'un travail collectif d'acteurs engagés dans la formation à distance dans l'enseignement supérieur français. Il présente différentes facettes de la formation à distance universitaire dans leur variété mais aussi dans leur complexité. Il répond à plusieurs objectifs dont le principal est de sensibiliser les responsables universitaires à l'enjeu que représente la formation en ligne pour des apprenants distants. Il met en évidence les contraintes nécessaires à des prestations formatives de qualité.
Ce guide a été rédigé par des universitaires dont les visions et les préoccupations ne sont pas nécessairement les mêmes. Il n'y a pas, en effet, de modèle unique de la formation à distance mais des modèles variés répondant aux nécessités des publics cibles, des disciplines enseignées, des contraintes internes aux établissements.
Le guide est découpé en thèmes ; chaque thème aborde une facette de la formation à distance :
Thème 1 : Découverte de la formation à distance
Thème 2 : Spécificité de la formation à distance
Thème 3 : Standards du e-learning
Thème 4 : Plateformes d'e-formation
Thème 5 : Ressources numériques, conception et réalisation
Thème 6 : Accompagnement et suivi à distance
Thème 7 : Aspects légaux et bonnes pratiques
Thème 8 : Formation à distance à l'international
Thème 9 : Le service pédagogique à distance et sa quantification
Thème 10 : Conduite d'un projet de formation à distance

Un dossier d’institut français de l’Education (Ifé), Le travail collectif et les pratiques réflexives au cœur des dispositifs hybrides de formation : de Pairform@nce à M@gistère a été publié en juillet 2013. Les 69 pages déroulent une évaluation de ces deux dispositifs sur 6 ans. Il montre les travers à éviter et trace des pistes pour une efficience de la formation à distance.

FOAD état de l’art… et des usages, 2010, un dossier actualité de la formation, centre Inffo. 

Le B.A.BA de la Foad, document datant de 2010 réalisé par un groupe de travail du Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance (FFFOD). Si la première partie donne un petit lexique, la seconde propose des indications pour mettre en place un projet FOAD.

Glossaire de la FOAD à la carte, ARIFOR. Il date de 2007. La FOAD a beaucoup évolué, mais le document reste une référence et est présenté de manière attrayante.

Référentiel de bonnes pratiques en formation ouverte et à distance publié par AFNOR, avril 2004. Un dossier de presse le présente. Le référentiel est à acheter. C’est un bon document de référence même s’il mériterait d’être actualisé.  

Glossaire de formation de formateurs à la carte proposé par le Ministère de l’agriculture. Il est très complet avec les normes Afnor. 

Glossaire centré sur l’ingénierie pédagogique de la FOAD. Très complet, même s’il date de 2002. Il comprend 24 pages et a été supervisé par l’université de Grenoble.

Et bien sûr…
Du travail en équipe, des échanges et des analyses de pratiques, de la formation de formateur

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics