Accueil > Contenus d'enseignement > Formation personne et citoyen > Ouverture à l'autre

Dans les yeux d’Angel

Temps de lecture : 13 minutes
Dans les yeux d’Angel

Un album de littérature jeunesse pour réfléchir sur la différence, l'interculturalité, le racisme. la différence, l’interculturalité, le racisme,  les Roms…

Cécile Roumiguière « Dans les yeux d’Angel » (Castor Poche-2010).

Thématiques : la différence, l’interculturalité, le racisme,  les Roms…

Résumé du livre : Angel est le nouvel élève à l’école, un élève bizarre, ou plutôt différent. Et personne ne voit d’un bon œil son arrivée dans la classe. Surtout Camille quand la maîtresse place près d’elle ce gitan débarqué on ne sait d’où. Mais les préjugés et les convictions de Camille vont s’envoler. Quand il s'agit de sauver une grenouille, Camille se retrouve au beau milieu du camp des Voyageurs. Là, elle découvre que les gitans ne sont pas tous des joueurs de guitare ou des menteurs.

Lauteur : Cécile Romiguière a écrit ce roman en s’inspirant de ses souvenirs d’enfance et d’adolescence où elle a partagé de bons moments avec des gitans installés près de chez elle. Elle a publié ce roman durant l’été 2010 au moment où, en France, le problème des Roms était au cœur de l’actualité.

Ce livre est illustré par Sylvain Bourrières : la couverture en dit long sur le regard d’Angel.

On notera aussi la dédicace du livre

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.
(Début de l’article premier de la Déclaration des Droits de l’homme en langue romane).

Pistes de réflexion et d’échanges :

Ce roman met bien en avant l’importance de ne pas avoir de préjugés et d’apprendre à apprécier la différence. On pourra y découvrir :

- des aspects de la culture gitane : le langage, les modes de vie, la place de la famille,

- la manière dont l’amitié va naitre entre Camille, la « gadje » (la personne de l’extérieur chez les gitans) et Angel,

- le rôle de la grand-mère d’Angel.

Et si on mettait en place un débat autour des préjugés !! Deux textes extraits de l’ouvrage peuvent servir de point de départ.

Texte 1 « Quand Angel est entré dans la classe, la première fois, on sest tous demandé où il allait pouvoir sinstaller. Angel, il nest pas comme nous. Enfin pas tout à fait comme nous. Il est différent, surtout ses yeux. Angel ne regarde pas, il observe, tout le temps. Il scrute. Il reste de longs moments, seul, à nous épier. Je lai bien vu : il a toujours trois billes avec lui, pendant toute la récréation, il les fait rouler dans ses mains, entre ses doigts, et il nous fixe.

Lautre jour, Caroline a proposé de linviter à jouer à chat, mais on a tous grimacé : on était déjà assez nombreux, il ne courait sûrement pas assez vite, il avait cet air étrange, et son sac à dos était trop moche. Vraiment , ç’aurait été la honte de jouer avec ce garçon bizarre et aussi mal habillé. Laura, qui a toujours le dernier mot, a résumé la situation en lançant : « Laisse, cest un gitan » (page 8).

Texte 2 : « Papa est formidable ! Il ma expliqué pourquoi Angel se vexait si vite. Cest comme quand on est très gros, ou trop grand, ou encore comme Mamadou qui a la peau dun si beau noir mais que tout le monde regarde différemment. Oui, cest ça, le mot : la différence. Angel est gitan, il est différent. Il peut changer de ville demain matin, ou pas, sa famille est sa maison, et il a des habitudes que je nai pas. Mais pour moi, si Angel est différent, cest parce que je laime mieux que les autres garçons de la classe. Quand jai dit ça à Papa, il ma serrée très fort dans ses bras et a embrassé mes yeux.

- Toi aussi, tu es différente, tu sais regarder sans préjugés.

- Cest quoi, un préjugé ?

- Un préjugé, cest quand tu sais à lavance ce que tu vas penser des choses, un idée toute faite, une porte fermée. Cest important, d’être différent, de ne pas bêler bêtement au milieu du troupeau en même temps que les autres » (page 108).

Et pourquoi ne pas clore le débat par l’un de ces deux textes :

Cher frère blanc,
Quand je suis né j’étais noir
Quand j’ai grandi, j’étais noir
Quand je vais au soleil, je suis noir
Quand j’ai peur, je suis noir
Quand je suis malade, je suis noir
Quand je mourrai, je serai noir
Tandis que toi, homme blanc,
Quand tu es né, tu étais rose
Quand tu as grandi, tu étais blanc
Quand tu vas au soleil, tu es rouge
Quand tu as froid, tu es bleu
Quand tu as peur, tu es vert
Quand tu es malade, tu es jaune
Quand tu mourras, tu seras gris
Alors, de nous deux, qui est l’homme de couleurs ?

Léopold Sedar Senghor

Ton Christ est juif,
Ta Voiture est japonaise,
Ta pizza est italienne,
et ton couscous algérien,
Ta démocratie est grecque,
Ton café brésilien,
Ta montre suisse,
Ta chemise est indienne,
Ta radio est coréenne,
Tes vacances sont turques,
tunisiennes ou marocaines,
Tes chiffres sont arabes,
Ton écriture latine.
Et … tu reproches à ton voisin
d’être un étranger !

Julos Beaucarne

Pour aller plus loin :

- Sintéresser aux droits de lenfant : le 20 novembre a lieu la journée internationale des droits de l’enfant.

- Pour mieux connaître la vie des Roms.

Et la parole de l’Eglise :

« Tous les hommes sont égaux devant Dieu, chacun, en tant que personne, jouit d’une égale dignité et chacun doit disposer des mêmes droits. C’est pourquoi toute forme de discrimination sociale, raciste, sexiste, culturelle ou religieuse d’une personne est une injustice inacceptable.

L’inégalité qui existe entre les hommes ne vient pas de Dieu, mais des conditions économiques et sociales, surtout de l’inégale répartition des matières premières, des biens et des capitaux. Dieu attend de nous que nous fassions disparaitre du monde tout ce qui est en contradiction ouverte avec l’Evangile, et qui méprise la dignité humaine. Dieu nous dit qu’être homme signifie être là pour l’autre, pour l’aimer, pour partager, pour permettre la vie. » (Extrait de Youcat pages 184-185).

Et la parole du Christ dans lEvangile : Jésus va vers les laissés pour compte, les lépreux que personne ne veut approcher, vers la samaritaine, l’étrangère qu’on ne côtoie pas…Et comme nous dit le mahatma Gandhi : « Vous les chrétiens, vous avez en garde un document comportant assez de dynamite pour faire voler en éclats la civilisation entière, pour mettre le monde sans dessus dessous, pour apporter la paix à ce monde déchiré par les guerres. Mais vous le traitez comme s’il n’était qu’un simple ouvrage de bonne littérature, un point c’est tout. »

Pour en finir avec les idées fausses, un livre pour adulte, sur des questions similaires, réalisé par ATD quart monde :
« Ce livre n’est pas une explication. Il ne cherche qu’à questionner les idées reçues qui nous enferment, nous empêchent de nous estimer et de nous rencontrer ».
Bruno Tardieu, membre de la délégation nationale d’ATD Quart Monde.

Sur sitEColes : textes à méditer : l’autre, le différent

Site de l’auteur de l’ouvrage

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics