Accueil > Pédagogie > Besoins spécifiques et ASH > Besoins spécifiques

La compréhension c'est pas automatique !

Temps de lecture : 15 minutes
La compréhension c'est pas automatique !

Année de l’illettrisme en France : « Un enfant sur cinq, qui entre au collège, a de réelles difficultés à lire ». Comment prévenir cet état de fait préoccupant ? Des outils existent …

1- Je ne comprends pas, mes élèves déchiffrent bien mais lorsque je leur pose des questions, ils ne semblent pas avoir compris ce qu’ils ont lu ?  

Chez les enfants, la compréhension n’est pas automatique. Si on a l’habitude d’enseigner le code, on oublie parfois de mettre en place une progression pour apprendre à comprendre or, cela ne va pas de soi, surtout à une époque où les enfants ont pris l’habitude de voir des images sur les écrans, ce qui peut nuire, dans certains cas, à la fonction imageante (capacité à se faire le film de l’histoire).

La compréhension est étroitement liée à la maîtrise de la langue orale et à des stratégies de lecture.

2- Y a-t-il des outils, des méthodes qui permettent d’enseigner la compréhension ?

L’essentiel est surtout de pouvoir comprendre ce qui se cache derrière l’affirmation : « cet élève ne comprend pas ». Il y a nécessité d’identifier les obstacles. Les questionnaires de lecture traditionnels, sont bien souvent des exercices d’évaluation plus que d’apprentissage. Souvent utilisés, ils renforcent deux malentendus : la lecture par prélèvement d’indices de surface et la focalisation sur ce qui est écrit dans le texte au détriment de l’implicite. D’autres activités dédiées à la compréhension sont donc nécessaires.

On trouve dans la préface de la méthode « Lector et Lectrix » rédigée par Sylvie Cebe et Roland Goigoux un inventaire de l’activité mentale mise en œuvre dans l’action de compréhension. La méthode propose ensuite une progression pour les cycles 3, collège et les SEGPA (Sections d'Enseignement Général et Professionnel Adapté). Les textes proposés peuvent parfois heurter certaines sensibilités mais la méthode peut être transposée sur d’autres écrits.

Une autre façon d’entrer dans la compréhension est proposée par le dispositif ROLL (Réseaux des Observatoires Locaux de la Lecture). Il s’agit d’un dispositif de différenciation pédagogique pour répondre aux besoins des élèves.

Il allie des activités de remédiation et une démarche d’entraînement, le tout à partir d’évaluations qui permettent de connaître le profil de l’élève.

3- Quels cycles sont concernés par l’enseignement de la compréhension ?

Tous les cycles sont concernés. Dès la maternelle, le travail d’élucidation fait à partir d’albums, d’images, de consignes et s’appuyant sur le langage oral fait appel aux mécanismes évoqués dans les deux approches. On trouve des outils sur le site du ROLL permettant une mise en œuvre aisée, de la maternelle au collège inclus.

4- Comment utiliser ces outils dans ma classe ?

Au niveau du ROLL : après l’évaluation, la classe peut se diviser en groupes de besoins. L’enseignant dispose de pistes de travail sur le site pour mettre en place des ateliers autonomes de remédiation ou d’entraînement et il prend l’animation d’un atelier de questionnement de texte (AQT). L’équilibre entre les différents textes : textes fonctionnels, textes narratifs et documentaires fait l’objet d’une vigilance pour permettre une entrée dans tous types de textes.

Dans le cadre de Lector et Lectrix (et sous peu Lectorino-Lectorinette pour le cycle 2) la progression très rigoureuse s’appuie sur les textes narratifs.

Rappelons que : « la compréhension dans un texte écrit est une ligne de crête, un équilibre difficile entre ce que chacun donne comme interprétation, une représentation personnelle et singulière et le respect de l'auteur et du texte. La réussite intellectuelle se situe dans cette capacité d'équilibrer les choses. L'enseignant doit faire vivre aux élèves la conscience particulière de la recherche de cet équilibre » Alain Bentolila.

5- Qui peut m’aider si je me lance ?

Des réseaux se constituent dans l’Enseignement catholique, à mesure que des personnes s’inscrivent sur le site du ROLL.

On peut déjà noter qu’il en existe dans les diocèses suivants : Vendée, Maine et Loire, Mayenne.

Il s’en constitue dans le Rhône, l’Ille et Vilaine, la Sarthe.

Le site du ROLL permet aussi de trouver des relais et un espace de mutualisation.

6- Que font ces personnes dans ces réseaux ?

Quand il y a réseau, un tuteur anime des temps de formation, échanges de pratiques et mutualisation par production d’outils lesquels sont ensuite versés sur le site du ROLL pour publication.

Le groupe peut se donner un thème de réflexion et de production pour l’année (ex : travailler les inférences, développer le lexique).

Il peut se réunir à raison d’une fois  par trimestre et cela peut être inclus dans le quota des 108 heures.

7- Est-ce que je peux utiliser la démarche des AQT dans toutes les disciplines ?

La démarche d’ateliers de questionnement de texte est utilisable en grand groupe comme en groupes restreints et dans toutes les disciplines.

En groupe restreint, elle permet, par le va et vient avec le texte, de faire advenir le sens avec les élèves. Cela ouvre la possibilité à chacun des élèves de proposer sa représentation singulière en dehors de tout entraînement. Il faut garder la trace (par écrit sur un tableau) de la diversité des représentions dans la fonction imageante de la lecture. Ensuite se construit la question de la légitimité de certaines représentations et l'illégitimité d'autres. La posture de l'enseignant est neutre, il est garant du cadre, animateur, mais il doit être vigilant pour repérer ce qui peut faire obstacle à la compréhension.

En grand groupe, l’AQT peut permettre de travailler sur un objet commun : la compréhension de consignes, étude d’un document en lien avec le programme d’histoire, lecture d’une circulaire, d’un règlement, d’un document informatif etc.

8- Et avec des élèves non lecteurs ou en difficultés de lecture (maternelle, CLIS, ULIS, SEGPA), que peut-on faire ?

Le travail d’élaboration du sens peut se faire aussi à l’oral quand le maître fait le choix de lire aux élèves.

Le travail de lecture et d’interprétation d’images, quel que soit l’âge ou le niveau des élèves, est incontournable aujourd’hui pour permettre la compréhension et la lecture critique. Quand la lecture des mots est difficile, voire impossible, la lecture d’images permet à la pensée de se « mettre en marche » au service de la compréhension.

Le ROLL et la démarche Lector peuvent s’utiliser dans le cadre des aides personnalisées ou des activités pédagogiques complémentaires.

9- Mais si j’organise l’AQT par petit groupe, que font les autres élèves ?

Le lâcher-prise sur l’activité de l’ensemble des élèves est une difficulté chez les enseignants. Néanmoins, il faut accepter qu’une partie de la classe soit dans des activités autonomes afin de permettre à l’enseignant d’être suffisamment disponible pour accéder au réel fonctionnement mental du petit groupe d’élèves constitué. Cette disponibilité est bénéfique à tous et permet à chacun d’être accompagné en fonction de ses réels besoins : soutien, renforcement, approfondissement.

Un atelier de production d’écrit (individuel ou en groupe) peut aussi être proposé aux plus grands en lien avec les thèmes abordés dans les AQT. Cette activité majeure ne doit pas être délaissée car elle active la compréhension, la maîtrise du code et de celle de la langue.

10- Est-ce que les élèves ne vont pas s’ennuyer s’ils font toujours la même chose ?

Le déplacement du contrat didactique, élève-chercheur face à un maître qui ne fournit pas, à priori, les réponses, permet la mobilisation d’élèves parfois découragés devant les questionnaires longs et traditionnels. L’AQT est un temps où l’on construit la compétence-lire en acte au lieu d’être seul face à un  texte.

L'explicitation des stratégies de compréhension renforce les compétences de lecteur et suscite un plaisir par la réussite conscientisée.

Les activités ritualisées sont celles qui permettent le mieux la prise de contrôle de l’élève. Quand le cadre est connu, alors s’amorce davantage la réflexion sur les stratégies qui permettent la réussite.  

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics