Accueil > Culture religieuse et pastorale > Culture religieuse > Connaissance des religions et des symboles

Fait religieux "pour que nos différences ne deviennent pas des différends"

Temps de lecture : 17 minutes
Fait religieux "pour que nos différences ne deviennent pas des différends"

Témoignage d’une école sur un projet autour du fait religieux « pour que nos différences ne deviennent pas des différends ». Une progression sur 5 ans pour travailler sur les lieux de prière, les fêtes religieuses, les "personnages" clés, l'art sacré... dans les 3 religions monothéistes.

Description de l’école :

Notre école, La Grand’ Eglise, implantée dans le centre de Saint Etienne (42), est une école classique de quartier. Les  130 élèves sont répartis dans 5 classes qui vont de la PS au CM2 ainsi que dans une classe « passerelle » pour les petits de 2 ans.

Suite à l’évolution du quartier, elle accueille des enfants issus de milieux populaires et de l’immigration. Plus des trois quarts sont de tradition musulmane. Il y a  2 à 3 élèves qui sont catéchisés.

Dans notre emploi du temps, nous disposons d’une demi heure de plus par  rapport aux horaires de l’Education nationale.

Historique du projet :

La catéchèse était proposée dans l’école jusqu’en 2002.

Puis, au vu, du nombre restreint d’enfants concernés (pas même de quoi constituer une équipe), le projet pastoral a évolué vers des « temps forts » tout en continuant à faire des propositions de célébrations tout au long de l’année liturgique. Les temps forts avaient pour  contenus des thèmes tels que le respect, la mort, la justice…. Le catéchisme se faisait sur la paroisse.

La formation d’une partie de l’équipe actuelle sur le fait religieux a permis de faire évoluer le projet, celui que nous vous présentons aujourd’hui.

Projet actuel : pour que nos différences ne deviennent pas des différends 1

Précisons tout d’abord que cette présentation ne concerne que la partie « faits religieux » de notre projet pastoral .Nous informons et faisons le lien avec la paroisse pour les familles qui souhaitent catéchiser leurs enfants et faisons également la proposition de la Foi avec des célébrations chrétiennes tout au long de l’année liturgique ,avec une circulaire qui présente de manière claire ce qui se déroulera lors de ce temps de prière (textes, chants, intentions, gestes…) afin que les familles  qui donnent leur accord pour la participation de leurs enfants sachent ce en quoi elles s’engagent ou puissent en discuter en famille. Les enfants qui ne viennent pas aux célébrations chrétiennes, participent à des ateliers philosophiques. Enfin, nous tenons notre place de témoins du Christ dans le quotidien de notre travail d’enseignants.

Le projet « faits religieux » s’est mis en place il y a deux ans et se déroulera sur 5 ans (renouvelables ?).

Nous avons fait le choix de travailler sur les 3 religions monothéistes, ce pour des raisons historiques, mais aussi pour éviter un dualisme Islam/ Christianisme.

Une trace écrite est  présente chaque année afin de faire le lien avec les familles si elles désirent aller plus loin avec leurs enfants, revenir sur ce qu’ils ont découvert et pourquoi pas…les informer elles- mêmes !

Chaque nouvelle année permet de revenir en partie sur la précédente et commence par un temps de recueillement, de partage où toute l’école, y compris les parents, est invitée à « être ensemble pour prier même si ce n’est pas prier ensemble ».

Toute question, réaction sur ce que nous découvrons à l’école est accueillie et nous y répondons en tant qu’enseignant mais aussi en tant que chrétiens lorsque cela s’y prête.

Le projet de chaque année est présenté lors de la réunion de parents en expliquant bien la différence entre les deux axes de notre projet.

Tout syncrétisme est fortement exclu et nous y veillons fortement.

Année 1 : les maisons de prière (2010/2011)

=> Lancement de l’année : la maison.

=> Visite de l’église du quartier de la synagogue et de la grande mosquée.

 Les 3 documents accompagnant ces visites sont déclinées sur la même forme pour permettre de mettre en relief les différences mais aussi les ressemblances, les « filiations ». Ils ont été utilisés de manières différentes selon les classes, notamment pour les plus petits de maternelle (visite avec le document comme guide, document donné en tout ou partie suite à la visite pour remettre en ordre les informations…).

Afin de construire ces documents toute l’équipe a participé, sans les élèves, à une visite préparatoire. Cette visite a été l’occasion pour nous de découvrir entre autre la synagogue et la grande mosquée, de nous former, de découvrir notre patrimoine religieux et surtout de nous poser des questions !

Des parents ont accompagnés les visites. Aucune famille n’a refusé la visite à ses enfants.

Année 2 : les fêtes (2011 /2012)             

=> Lancement de l’année : calendrier des fêtes et fabrication d’un jeu des 3 familles.

Sur le calendrier de chacune des classes, sont symbolisées par une étoile de David, une croix et un croissant de lune, les dates de certaines fêtes des trois religions. Ainsi, tout au long de l’année, chaque enseignant peut expliquer rapidement l’objet de chaque fête sur lesquelles on reviendra de manière plus précise par la suite. Nous avons choisi les fêtes les plus importantes et évité les fêtes un peu « controversées » (comme Mouloud par exemple). Ces fêtes ont  été regroupées autour d’une symbolique.

Le jeu des trois familles permet d’identifier des caractéristiques des religions. Il est commencé en début d’année et s’enrichit avec la carte « fêtes » tout au long du travail de l’année. Il part dans les familles après chaque découverte et revient à l’école la semaine suivante. Les élèves les plus petits n’ont pas toutes les cartes à disposition.

Le calendrier de cette année 2011 (25 ans des rencontres d’Assises) a été l’occasion de proposer, à tous, un temps pour penser ou prier pour la Paix. La présence d’un prêtre n’a pas empêché plus de 40 familles à se joindre à toute l’école  et ce fut un moment émouvant et empli de respect!

=> Nous avons choisi de parler des fêtes en les regroupant autour d’une « thématique » : annonce de quelque chose de nouveau (Noël, Pourim, Aïd el Khébir), la nourriture (Pâques, Aïd el seghir, Pessah)…

Année 3 : les grands personnages (2012/2013)

=> Lancement de l’année : Abraham, père des Croyants.

Avec comme support un livre et une partie vidéo tirée de « la Bible en dessin animé 2 », on découvre les étapes de la vie d’Abraham en mettant en relief le « oui », la confiance, la rupture, le risque, le doute, le fait de laisser place à Dieu dans son quotidien.

Un livret à colorier, sur les étapes de la vie d’Abraham, est proposé à chaque enfant et sert de lien avec la famille (images trouvées sur le net).

Dans chaque couloir est également affiché un décor sur lequel seront collés tous les personnages découverts dans l’année, la place des différents peuples de Croyants et sa propre place.

=> Nous avons fait le choix de faire découvrir, ensuite, de la même manière, Marie (entrée dans l’Avent), Moïse (début du Carême), Jésus (Pâques) et Mahomet (fin de l’année). Pour ce dernier, nous utilisons une vidéo du centre de catéchèse sur la naissance de l’Islam et les images à colorier sont les lieux où se déroule la vie de Mahomet !

Quelques remarques suite à nos 2 années de projet :

Nous pensons continuer en travaillant sur l’art puis les paraboles.

La découverte de ces quelques faits religieux a permis l’émergence de questions et remarques des enfants des plus intéressantes et nous a permis de témoigner en tant que chrétiens. Voici quelques phrases : « Et toi alors, tu fais comment quand tu pries Jésus ? « Comment on est sûrs qu’on ressuscite puisque on ne parle pas quand on est mort ? », « Au début, y’en avait un seul qui croyait en Dieu, comment on est si nombreux maintenant ? », « Alors, c’est le même Dieu ? »…

En tant qu’adultes, nous avons aussi beaucoup découvert ou redécouvert. Là aussi, réactions et questions ont eu leur place et les préparations, le dialogue ont été parfois animés ! N’est-ce-pas aussi ce que permet de vivre une communauté ecclésiale ?

Il n’y a eu aucune difficulté avec les parents qui ont bien compris et approuvent notre démarche. Certains sont venus aux visites et sont entrés dans une autre « maison de prière » que la leur, ils ont joué au jeu des 3 familles, rappelé des règles de respect (une grand-mère musulmane a remis vertement à sa place un élève de CM qui avait gardé son bonnet dans l’église !) et permis que le souffle d’Assises se soit vécu dans leur quotidien.

Le « vivre ensemble » n’est pas toujours facile et pourtant nécessaire à notre société. Il se construit aussi dans l’espace de l’école et dans le projet de l’Enseignement Catholique. Nous sommes donc bien associés à l’Etat sans omettre notre spécificité et la liberté qu’elle permet… dont nous usons.

Il est certain que très peu de lieux, où on ne vient pas expressément pour cela, permettent d’entrer en dialogue avec des croyants d’autres religions ou des non croyants. L’école catholique peut en être un, nous y croyons fortement pour que nos différences ne deviennent pas des différends ! 

 

(1) Lu dans un article de La Vie  et prononcé par une religieuse, animatrice en pastorale

(2) Visible et téléchargeable sur Youtube

 

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics