Accueil > Textes à méditer

Textes à méditer : Notre Père

Temps de lecture : 22 minutes
Textes à méditer : Notre Père

Notre Père ; Nous osons t'appeler Notre Père...  Je suis leur Père ; Père ; Dialogue avec le Père ; Notre Père... d'un évêque ; le "Notre Père" de l'enseignant

Notre Père

Ne dis pas : père, si tu ne conduis pas en fils.
Ne dis pas : notre, si tu vis enfermé dans ton égoïsme.
Ne dis pas : qui es aux cieux, si tu ne penses qu’aux choses de la terre.
Ne dis pas : que ton nom soit sanctifié, si tu ne penses qu’à ta propre gloire.
Ne dis pas : que ton règne vienne, si tu le confonds avec un succès matériel.
Ne dis pas : que ta volonté soit faite, si tu ne l’acceptes pas quand elle te déplaît.
Ne dis pas : donne-nous notre pain de ce jour, si tu ne te préoccupes pas des nécessiteux.
Ne dis pas : pardonne-nous nos dettes, si tu gardes rancune envers ton frère.
Ne dis pas : ne nous soumets pas à la tentation, si tu t’y exposes toi-même.
Ne dis pas : délivre-nous du mal, si tu ne t’engages pas résolument pour le bien.
Ne dis pas : amen, si tu ne prends pas au sérieux les paroles du Notre Père.

Extrait d’ « Afrique Espoir »


Nous osons t'appeler notre Père...

Dieu, notre Créateur, nous osons t’appeler notre Père en Jésus-Christ, ton Fils bien aimé, notre frère en humanité.
Tu es aux cieux : au-delà de toute paternité humaine. Et pourtant toute paternité prend sa source dans la tienne…
Que ton Nom soit proclamé saint par toutes les générations. Toi, dont le nom est Amour, que les hommes te connaissent et qu’ils te glorifient. Oui, tu ne cesses de te donner. Tu es l’Amour en personne. Tu n’es que don, tu n’es qu’Amour.
Que ton règne vienne, que ta tendresse paternelle fasse de nous des frères qui s’aiment, que la civilisation de l’amour imprègne notre Histoire. Ton royaume, nous le recevons de Toi, mais tu nous confies la mission de le réaliser jour après jour.
Que ta volonté soit faite… Voilà que tu nous demandes de prier pour toi, pour l’accomplissement de ton propre désir : le règne de l’amour ! Toi qui n’as d’autre puissance que d’aimer, tu livres la réalisation de ta volonté à la bonne volonté de tes enfants pour qu’ils fassent le ciel sur la terre !
Donne-nous le pain de la terre, celui d’aujourd’hui et celui de demain. Donne du pain à celui qui a faim. Donne faim à celui qui a du pain. Rassasie-nous de ta Parole afin qu’elle prenne corps en nos vies. Donne-nous le Pain du ciel : ton Fils se livrant à nous par amour.
Pardonne-nous nos offenses. Toi qui n’es que don, redouble ce don en pardonnant à tes enfants. Donne-nous d’ouvrir notre cœur à ton infinie miséricorde en faisant miséricorde à tes frères. Fais de nous, des débiteurs insolvables, des pécheurs pardonnés qui pardonnent.
Ne nous laisse pas glisser, ô Père, dans le jeu pervers du Tentateur. Si ta volonté est de nous éprouver, sois avec nous dans le combat spirituel. Affermis notre confiance en toi. Libère-nous des forces du mal. Et fais-nous redire joyeusement : « A toi seul le règne, la puissance et la gloire ».

Philippe Warnier


Je suis leur Père...

Je suis leur père, dit Dieu.
Notre Père, qui êtes aux cieux.
Mon fils le leur assez dit, que je suis leur père.
Je suis leur juge. Mon fils le leur a dit.
Je suis aussi leur père. Je suis surtout leur père.
Enfin, je suis leur père.
Celui qui est père est surtout père.
Notre Père, qui êtes aux cieux.
Celui qui a été une fois père ne peut plus être que père.
Ils sont les frères de mon fils ; ils sont mes enfants ; je suis leur père.
Notre Père, qui êtes aux cieux, mon fils leur a enseigné cette prière.
Vous prierez donc ainsi.Notre Père, qui êtes aux cieux, il a bien su ce qu’il faisait ce jour-là, mon fils qui les aimait tant.
Celui qui a dit le soir son Notre Père peut dormir tranquille.
Croyez-vous que je vais m’amuser à faire des misères à ces pauvres enfants.
Suis-je pas leur père. Et que je vais m’amuser à leur faire des surprises comme on en fait à la guerre ?
Est-ce que je leur fais la guerre ? Oui je leur fais la guerre, mais on sait bien pourquoi. C’est pour les empêcher de perdre la bataille. Je suis un honnête homme, dit Dieu.

Charles Péguy (Le mystère des Saint Innocents)


Père

Père des noirs
Père des blancs
Père de ceux qui font semblant

Père des nuits
Père de jours
Père des vies sans un amour

Père du gris
Père du bleu
Père des larmes dans les yeux

Père de bons
Pères des lâches
Père des secrets qui se cachent

Dis moi !
Est-ce que tu seras un jour
Mon Père à moi ?

Père des vies
Père des morts
Père des gens sans passeport

Père des soleils
Père des lunes
Père des pardons sans rancune

Père des terres
Père des cieux
Père de ceux qui sont sans dieu

Père du pour
Père du contre
Père des chemins de rencontre

Dis moi !
Est-ce que tu sera un jour
Mon Père à moi ?

Jean Debruynne et Jean Humenry (CD intitulé « J’attends », musique de Jean Humenry, Studio SM)


Dialogie avec le Père

- « Notre Père qui es aux cieux... »

- Oui ?
- Qu’est-ce que c’est ?
- Tu m’as appelé !
- Ah non ! non, non. Je ne t’ai pas appelé : je prie... « Notre Père qui es aux cieux... »
- Là, tu l’as encore fait ?
- Mais qu’est ce que j’ai fait ?
- Tu m’as appelé. Tu as dit : « Notre Père ». Me voici. A quoi penses-tu ?
- Oh, rien, je..., à rien du tout, je, je prie. Je ne fais rien de mal, non ?
- Non, continue ta prière.

- « Que Ton nom soit sanctifié... »

- Que veux-tu dire par là ?
- Eh bien, je veux dire que..., je ne sais pas, moi, ce que je veux dire, je... ça fait juste partie de la prière, c’est tout.
- Mon nom est différent des autres noms. Mon nom est : « Je suis » ! Cela ne te dit rien ?
- Non ! J’y avais jamais vraiment pensé. Mais c’est difficile à comprendre.

- « Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel »

- Que fais-tu pour que Mon règne vienne ?
- Ce que je fais, moi ?... Mais, rien du tout... D’ailleurs, il me semble que ce ne serait pas si mal si Tu venais diriger toutes choses ici-bas, comme Tu les diriges là-haut !
- Est-ce que Je dirige ta vie ?
- Eh bien... Je vais à l'église. Enfin, à Noël, à Pâques. Enfin, j'y vais, quoi.
- Tu sais, Mon règne a déjà commencé. Mon royaume est en ceux qui suivent les traces de Mon Fils. Es-tu sûr de marcher dans Ses pas ?
- Écoute, Seigneur, je suis aussi bon que toutes ces personnes qui vont à l'église tous les dimanches.
- Comment veux-tu que Ma volonté soit faite si ceux qui la demandent ne commencent pas par l’accomplir ?
- Oh, je sais que j'ai des problèmes. Je suis pas un saint.
- Moi aussi, Je sais.
- Tu sais ? Alors, Tu sais peut-être que j'aimerais me débarrasser de toutes ces choses qui me gênent et qui m'empêchent d'être vraiment libre !
- Bien ! Mais avançons : nous allons travailler ensemble toi et Moi et vivre un «Notre Père» vivant et pas récité.
- Eh non, ce soir ça va beaucoup trop loin et puis ça prend trop de temps...
- Continue.

- « Donne-nous notre pain de ce jour »

- Pries-tu chaque jour ? Prends-tu un moment dans chacune de tes 24 heures pour Moi ? C'est ça le pain du jour : l'amour que tu Me demandes de te donner pour aujourd'hui.
- Ah bon !
- Prier est un acte dangereux. Tu pourrais  finir par être changé, tu sais. Mais tu n’as pas fini avec ta prière. Continue... Eh bien, continue !...
- J'peux pas.
- Tu as peur ?
- Je sais ce que Tu vas me dire.
- Essaie donc tu verras...

- ... « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés »

- Tu penses à ceux qui t'ont fait du mal ?
- Voilà, je savais que Tu allais me parler d'eux. Mais Seigneur, ils m'ont fait beaucoup de mal, Tu comprends ? Et moi, j'ai juré de me venger...
- Et ta prière ?
- Ça, c'est une question d'habitude, c'est tout.
- Tu es franc, au moins. Mais c'est pas facile de porter la haine en soi, n'est-ce pas ?
- Ah non, ce n'est pas facile. Mais je vais te dire : une fois que je me serai vengé, j'irai beaucoup mieux.
- Ça n'ira pas mieux, au contraire. Tu es déjà tellement triste... Je peux changer tout ça.
- Toi... Toi, Tu peux ? Et comment ?
- Pardonne-leur comme un jour, Moi, J’ai pardonné.
- Non, Seigneur, je ne peux pas leur pardonner, vraiment je ne peux pas...
- Que dirais-tu dans ta prière ?
- ... Je vais essayer de leur pardonner. Tu pourrais peut-être essayer de leur parler à eux aussi. Je ne sais pas si eux Te prient chaque matin.
- Ca c’est leur problème, Finis ta prière.

- « Ne nous soumets pas à la tentation... Mais délivre-nous du Mal. »

 Amen.

- Ce mot veut dire que tout ce que tu me demandes, je te l’accorderai absolument. A condition que tu ne récites pas machinalement la plus belle prière que Mon Fils t’a laissée. Mets tout ton cœur dans chaque mot et vis-les.
- Salut, A demain !

Guy Gilbert


Notre Père... d'un évèque

Notre Père qui es aux cieux
Que Ton Nom soit sanctifié

Garde-nous de galvauder ton Nom trois fois Saint !
Toi, l'Au-delà de tout, garde-nous de te confondre avec nos mots,
nos idées, nos solutions, nos inventions.

Que Ton règne vienne,
Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Ton règne est déjà venu, il viendra, il vient !
Il vient partout où des hommes collaborent avec Toi à l'œuvre que tu leur confies
pour qu'elle devienne l'ébauche de la Jérusalem céleste !

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.

Donne-nous de désirer et de partager aujourd'hui la nourriture qui vient de Toi !
Donne-nous d'attendre l'aube de chaque jour comme une promesse du pain de la vie,
la vie corporelle et la vie éternelle !

Pardonne-nous comme nous pardonnons.

Toi le Père prodigue qui ne te lasses pas d'attendre le retour de tes enfants perdus,
pardonne-nous comme nous pardonnons, apprends-nous d'abord à pardonner comme tu nous pardonnes !

Ne nous laisse pas succomber à la tentation, mais délivre-nous du Mal.

Préserve-nous, par dessus tout, de la tentation de refuser ton pardon !
Préserve-nous de l'assurance du pharisien satisfait, donne-nous celle du publicain pardonné!
Préserve-nous de la suffisance des puissants, donne-nous l'espérance des pauvres !
Arrache-nous à l'emprise du Prince des Ténèbres.
il est le père du mensonge, à l'œuvre partout où nous nous trompons les uns les autres.
Il est l'ennemi de la vie, à l'œuvre partout où nous nous détruisons,
parce que nous aimons le pouvoir, l'argent et la mort.

Délivre-nous !

Mgr Albert Decourtray


Le "Notre Père" de l'enseignant

Notre Père qui es aux cieux
et aussi avec nous,
nous commençons en ta présence cette journée de travail
dans un esprit fraternel, parce que tu es notre Père.

Tu nous accompagnes,
comme nous accompagne le soleil,
à l’horizon de ce nouveau jour donné par toi
pour que nous soyons une lumière sur le chemin de tes enfants,
et pour que nous découvrions avec eux que le ciel est en nous, déjà.

Que ton nom soit sanctifié,
que nos élèves te louent
et qu’ils te bénissent en voyant notre travail,
qu’ils te découvrent et se reconnaissent comme tes enfants
quand ton amour de Père les aura rejoints
et se sera révélé dans notre amour de frères.

Que ton nom, Père, devienne visible
dans la vie de famille de nos communautés éducatives.

Que ton règne vienne,
le règne que Jésus a annoncé et commencé.

Le Règne de la Paix et de l’Amour
dans la Justice et la Liberté.

Le règne dont tu as confié l’édification à chacun de nous.

Que nos salles de classe soient le chemin d’une société
renouvelée par la convivialité fraternelle.

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel

Que tous les hommes la découvrent
et qu’ils la réalisent partout dans le monde.

Ce « Notre Père » fut écrit par une institutrice d’Uruguay (publié dans « Dialogue et coopération » - Equipes enseignantes à travers le monde)

© Crédit photo alswart / Fotolia.com

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics