Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Communauté éducative et partenariat > Parents

Devoirs à la maison : aide ou frein à l'apprentissage ? Comment faire participer les parents aux devoirs ?

Temps de lecture : 8 minutes
Devoirs à la maison : aide ou frein à l'apprentissage ? Comment faire participer les parents aux devoirs ?

Une expérience menée par deux enseignants qui associent les parents à l'aide personnalisée. Ainsi, ils expérimentent avec leurs enfants des techniques d'apprentissage présentées par l'enseignant.

Cette expérience a été présentée lors du colloque "l'école au défi des inégalités", organisé à Lille par le Sgec les 11,12 et 13 février 2013.

Dans le premier degré, les devoirs consistent en mémorisation de mots d’usage, de poésie, de tables, de règles de conjugaison, de grammaire, d’orthographe et de leçons d’histoire, géographie ou sciences ponctuées parfois de lecture. Évidemment, les élèves ont par soir 2 à 3 leçons à apprendre.

Si en CP, les leçons sont bien pratiquées et suivies par les parents, le constat est qu’au fil des années, soit pour cet exemple en CE.2, l’élève doit très souvent assumer seul ses devoirs.

L’intérêt des parents s’étiole surtout dans les familles défavorisées, monoparentales ou de cultures différentes.

Certaines familles préfèrent laisser leur enfant à l’étude pour que les leçons soient effectuées.

Quelques années auparavant, ces leçons de mémorisation ne posaient pas de problème. Mon collègue et moi-même, nous nous sommes interrogés pour essayer de comprendre ce changement afin d’apporter un début de solution :

  • Que faire pour permettre à tous les élèves d’avoir les clés nécessaires pour travailler la lecture et la mémorisation des leçons à la maison ?
  • Comment remettre les parents en confiance vis à vis de l’école tout en leur rappelant ou en leur faisant comprendre qu’ils ont une place dans l’école pour la réussite de leur enfant ?

En début d’année scolaire, nous rencontrons toutes les familles individuellement et posons systématiquement la question des leçons : comment cela se passe ? Le temps consacré ? Les difficultés rencontrées ?

Pour les élèves fragiles scolairement, les réponses sont les mêmes : c’est difficile, il ne veut rien faire, ça dure plus d’une heure, il ne retient pas …. Je ne sais pas comment faire apprendre mon enfant !

Alors, nous leur proposons de venir en aide personnalisée avec l’enfant pour essayer ensemble de mettre en place des techniques de mémorisation des leçons.

Nous prévoyons quatre séances de 45 minutes. En début de chaque rencontre, un temps d’échanges est prévu pour cibler les points positifs, ceux qui sont à améliorer, les attentes des uns et des autres.

Les parents avec leur enfant essaient des techniques d’apprentissages proposées par l’enseignant et échangent sur le procédé, sur les réactions de l’enfant et sur leur ressenti.

Chaque famille repart à la maison avec un mémo simple sur la méthodologie des leçons.

La première séance porte sur la lecture avec des enfants peu lecteurs.

La deuxième a pour thème la mémorisation : le « par cœur » d’une poésie, de mots d’orthographe.

La troisième met l’accent sur les leçons de règles de grammaire, conjugaison... les leçons d’éveil (histoire, géographie, sciences).

La dernière cible le calcul mental avec les tables d’addition, de multiplication et un temps de bilan oral sur cette séquence.

Et, à notre grande surprise, les résultats ont été au-delà de nos espérances :

  • Les élèves éprouvent beaucoup de plaisir à avoir leurs parents avec eux en classe. Leur intérêt pour l’école est différent. Ils ont  le sentiment de réussir et prennent conscience du sens de l’effort. Ils sont fiers de savoir leur leçon et participent plus activement en classe.
  • Le lien avec les parents est devenu un lien de confiance. Ils sont moins angoissés et plus rassurés car il n’y a aucun jugement. Ils sont moins exigeants envers leur enfant et l’enseignant et/ou au contraire plus exigeants vis à vis de leur enfant car ils connaissent les attentes de l’enseignant.
  • L’investissement des parents dans l’aide aux leçons permet une meilleure organisation avec une maîtrise du temps passé pour les devoirs et par conséquent moins de conflits.
  • L’intérêt des parents pour les devoirs prend une tournure inattendue, ils désirent  refaire un point en février avec des notions plus précises : les opérations, la grammaire  ...

Évidemment, comme toute expérience, nous avons rencontré des freins à notre entreprise :

  • le nombre de famille (ne pas dépasser quatre familles par classe),
  • le moment choisi avec les emplois du temps des parents qui travaillent,
  • les familles étrangères avec une culture différente et parlant peu ou pas du tout le français.

Alors, nous avons mis en place des  stratégies de contournement pour ces élèves en difficultés en travaillant avec eux sur la méthodologie des leçons en aide personnalisée.

Pour conclure ce témoignage, avec mon collègue, nous sommes persuadés qu’il faut poursuivre cette expérience en y associant le plus possible les parents.

 

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics