Accueil > Textes à méditer

Textes à méditer : Vœux

Temps de lecture : 19 minutes
Textes à méditer : Vœux

Des souhaits ; Poème pour une nouvelle année ; Bonheur ; Voeux ; Une année où tu vas en baver ! Des vœux toujours d'actualité 300 ans après ; Je vous souhaite des rêves ; Bonne année ; Mon Dieu, je t'offre cette année qui commence

Des souhaits

Je te souhaite…
Je te souhaite de ne pas réussir ta vie.
Je te souhaite de vivre autrement que les gens arrivés.
Je te souhaite de vivre la tête en bas et le cœur en l'air,
les pieds dans tes rêves et les yeux pour entendre.

Je te souhaite de vivre sans te laisser acheter par l'argent.
Je te souhaite de vivre debout et habité.
Je te souhaite de vivre le souffle en feu, brûlé vif de tendresse.
Je te souhaite de vivre sans titre, sans étiquette, sans distinction, ne portant d'autre nom que l'humain.
Je te souhaite de vivre sans que tu aies rendu quelqu'un victime de toi-même. 
Je te souhaite de vivre dans un monde sans exclus, sans rejetés, sans méprisés, sans humiliés, ni montrés du doigt, ni excommuniés.
Je te souhaite de vivre dans un monde où chacun aura le droit de devenir ton frère et de se faire ton prochain.

Je te souhaite de vivre libre dans un monde libre,
d'aller et de venir,
d'entrer et de sortir,
libre de parler librement,
dans toutes les églises,
dans tous les partis,
dans tous les journaux...

Je te souhaite de parler, non pour être écouté, mais pour être compris.

Je te souhaite de vivre l'inespéré,
C’est dire que je te souhaite de ne pas réussir ta vie...

Jean Debruyne


Poème pour une nouvelle année

Si tu es las et que la route te paraît longue,
Si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin,
Ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps,
Recommence !

Si la vie te semble trop absurde,
Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,
Ne cherche pas à comprendre pourquoi,
Recommence !

Si tu as essayé d'aimer et d'être utile,
Si tu as connu la pauvreté et les limites,
Ne laisse pas là une tâche à moitié faite,
Recommence !

Si les autres te regardent avec reproche,
S'ils sont déçus par toi, irrités,
Ne te révolte pas, ne leur demande rien,
Recommence !

Car l'arbre rebourgeonne en oubliant l'hiver,
Car le rameau fleurit sans demander pourquoi,
Car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne,
Car la vie est espoir et recommencement.

Anonyme


Bonheur

Bonheur ! Je dis « bonheur ! »
Je prends ce mot, je m’en empare et vous le lance. Un mot bien rond, poli comme un galet.
Tant de mains l’ont saisi, croyant le retenir...
Tant de cœurs l’ont roulé au gré de leurs tempêtes.
Je le prends dans mes mains,
je le porte à mon cœur, ce galet rond qui lui ressemble tant.
Et je le lance à bout de bras, à bout de cœur,
tel le caillou sauveur balancé par David d’un grand geste vainqueur.

Je le lance comme un pavé dans la mare de tous les mots
qui voudraient le supplanter, l’effacer, le pervertir :
Mots préfabriqués, prêts-à-porter ou surgelés qui prétendent m’expliquer - pêle-mêle - la guerre, la paix, la tension, l’injustice, le profit, le chômage, les séquelles, les outrages...
Des mots farauds qui haussent le col, qui bombent le torse, défilent par deux, brosses à reluire et majuscules.

Moi, en les entendant, je reste sur ma faim.
Qui me dira « bonheur », purement et simplement ?
Je veux ce mot.
Je le veux rond, juteux comme une orange,
doré comme un pain blanc, taillé dans le bleu comme l’étoffe du ciel.
Je veux ce mot fragile, ce mot cassant, ce mot fêlé,
qui fait tinter mon cœur comme un cristal de roche.

Je dis « Bonheur ! »

Paul Baudiquey


Vœux

Puisque chacun de vos jours est le premier
Puisque chaque heure qui passe est un commencement.
Que vos doigts donnent corps à la lumière et tissent la laine des jours qui viennent.
Que vos mains se réjouissent de voir s’approfondir leurs rides et bleuir le réseau de leurs veines
Qu'elles ne gardent mémoire que des caresses qu’elles ont semées et des cordes qu’elles font vibrer.
Que nos yeux commencent toujours par la tendresse et n’en finissent pas de croire qu’en l’homme Dieu est toujours possible.
Que vos pas vous conduisent vers la source qui est dedans, qui est aussi devant et qui n’attend que de vous éblouir.
Que votre cœur soit habité, toujours habillé pour l’accueil et l’attente de tous les chiens perdus
Qu’il ne laisse se perdre aucun de ses battements.
Tous, ils comptent et seront comptés puisqu’ils sont votre éternité.

Michel Scouarnec


Une année où tu vas en baver !

Si je te souhaite une année paisible, tranquille, ce sera désirer que tu te replies sur toi-même.
Alors, pas question !

Si je t’offre les habituels vœux sucrés, ça veut dire que je ne souhaite aucun piment dans ta vie.
Ne compte pas sur moi pour ça !

Si je t’envoie mes vœux stéréotypés parce que tu es dans mon fichier et que, rituellement, c’est une corvée que je dois assumer, seule la poste ne trouvera rien à redire.
Tu te sentiras reconnu mais pas respecté.

Mais si je t’envoie quelques mots bien ciblés, qui vont te remplir de joie, de douceur et de tendresse malgré leur brièveté, alors tu sauras que tu existes en moi, hors la forme habituelle où tu penserais que tu n’es qu’un parmi tant d’autres.
 
Je te souhaite une année dure, exigeante, où tu vas en baver parce que les autres ne te laisseront jamais indifférent...
Parce que tu vibreras à toute misère, toute souffrance et que tu seras là pour apaiser et réconcilier.

Je te souhaite une année où tu sauras prendre du temps pour toi.
Trois cent soixante-cinq jours bourrés à bloc des autres (au point que tu y perdras ton âme et sans doute ta santé), ça, ce ne sont pas mes vœux !

Une année où tu prendras du temps pour toi, d’abord, sera l’année que je te souhaite.
La puissance que tu emmagasineras te rendra fort, ardent et plein de discernement pour le service des autres.
Une année où la prière et le silence seront tes atouts maîtres.
Une année où tu seras alors performant au-delà de l’imaginable.
Une année où tu vas choisir ta famille en priorité sera, à coup sûr, ton année phare. Elle sera grâce pour toi et les tiens.
Enfin, une grande puissance d’écoute pour tous ceux et celles qui te solliciteront : famille, voisins, amis et emmerdeurs de tout poil, est mon vœu presque final.

J’achève en souhaitant que tu sois un être de miséricorde. Notre monde a un immense besoin d’humains qui pardonnent et sachent demander pardon.
Seuls ces êtres donneront à un monde dur, figé sur l’apparence, le fric et le pouvoir, l’oxygène qui le fera vivre. Face au cynisme de la loi du marché et au narcissisme de la richesse, il est plus que temps de passer à la résistance spirituelle.

Bonne année, donc, où tu vas en baver !

Père Guy Gilbert


Des vœux toujours d'actualité 300 ans après

Va paisiblement ton chemin à travers le bruit et la hâte et souviens-toi que le silence est paix.
Autant que faire se peut et sans courber la tête, sois ami avec tes semblables.
Exprime ta vérité calmement et clairement.
Écoute les autres, même les plus ennuyeux ou les plus ignorants.
Eux aussi ont quelque chose à dire.
Fuis l'homme à la voix haute et autoritaire
Il pèche contre l'esprit.
Ne te compare pas aux autres par crainte de devenir vain ou amer
car toujours, tu trouveras meilleur ou pire que toi.
Apprécie tes réalisations aussi bien que tes plans
Aime ton travail aussi humble soit-il
car c'est un bien réel dans un monde incertain.
Sois sage en affaires, car le monde est trompeur
Mais ne sois pas aveugle à ce qu’est la vertu.
Beaucoup d’êtres poursuivent un idéal
et l'héroïsme n'est pas chose si rare.
Sois toi-même et, surtout, ne feins pas l'amitié.
N'aborde pas non plus l'amour avec cynisme
car malgré les vicissitudes et les désenchantements
il est aussi vivace que l'herbe que tu foules.
Incline-toi devant l'inévitable passage des ans,
abandonnant de bonne grâce ce qui appartient à la jeunesse.
Nourris la force de l’esprit, qu’elle te protège dans les revers soudains.
Ne te laisse pas accabler par les craintes chimériques,
Qu'engendrent parfois fatigue et solitude.
En deçà d’une sage discipline, sois bon avec toi-même.
Tu es fils de l'univers, tout comme les arbres et les étoiles.
Tu y as ta place, mais quoique tu en penses 
l'univers obéit à ses lois.
Sois donc en paix avec Dieu, quel qu'il puisse être pour toi
Et, quelles que soient ta tâche et tes aspirations,
dans le bruit et dans la confusion, garde ton âme en paix
Malgré les vilenies, les instants de grisaille, les désillusions,
Ce monde est magnifique.
Sois prudent. Efforce-toi d'être heureux !

Texte trouvé dans l’église de Baltimore (1693)


Je vous souhaite des rêves

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
et d'oublier ce qu'il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.

Je vous souhaite de résister à l'enlisement,
à l'indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d'être vous.

Jacques Brel


Bonne année

Mon ami, mon frère, mon voisin
je te souhaite un amour solide
et de la tendresse
pour t'épanouir tout au long de l'année,
car chacun le sait d’expérience,
sans amour la vie est vaine et stérile.

Je te souhaite la réussite,
car chacun le sait d’expérience,
l'échec détruit les vivants
et ôte le goût d'avancer.

Je te souhaite la persévérance,
car chacun le sait d’expérience,
les plus belles entreprises
et les plus généreuses
risquent l'essoufflement.

Je te souhaite le rire
car il a le pouvoir de vaincre la peur.
Je te souhaite la joie
et d'échapper au découragement
et puis encore...

En fait, non : je ne te souhaite rien
je te le donne !

Charles Singer


Mon Dieux, je T'offre cette année qui commence

Mon Dieu,
je T'offre cette année qui commence.
C'est une parcelle de ce temps si précieux
que tu m'as donné pour Te servir.
Je la mets sous le signe de la fidélité :
fais qu'elle soit une longue ascension vers Toi
et que chaque jour me trouve plus riche de foi et d'amour.

Mon Dieu,
je T'offre tous ceux que j'aime.
Ne permets pas que je leur fasse défaut,
mais plutôt que je sois pour eux
le canal invisible de ta grâce
et que ma vie leur manifeste ton amour.

Mon Dieu,
je T'offre aussi l'immense douleur de ce monde
que tu as créé et racheté :
les souffrances des enfants innocents,
le long ennui des exilés,
l'angoisse des chefs,
et ce poids qui pèse si lourdement sur tous.

Mon Dieu,
qu'une étincelle de ta charité
éclate en nos ténèbres
et que l'aube de la paix
se lève en cette année.

Je Te le demande en union avec tes saints, avec ton Église,
avec ton Fils, Jésus-Christ, prince de la Paix.

Madeleine Danielou


© Crédit photo Severine Martin / Fotolia.com

Commentaires (2)

Sort
Gravatar
sitEColes a écrit...
Merci pour votre commentaire.
24 Octobre 2016 14:53
Gravatar
paris mâlo a écrit...
merci pour ces beaux poèmes
24 Octobre 2016 10:30
Page 1 de 1

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics