Accueil > Contenus d'enseignement > Langages - penser - communiquer > Enseignements artistiques

Où sont passés les arts visuels ?

Temps de lecture : 21 minutes
Où sont passés les arts visuels ?

Comment mettre en œuvre une pratique des arts visuels quand le temps, l’espace, le matériel font défaut ? Comment relever ce défi pour permettre à chaque enfant de vivre régulièrement cette expérience ?

Les arts plastiques puis, depuis 2002, arts visuels (1) sont inscrits comme un domaine à l’école maternelle, comme une discipline à enseigner à l’école élémentaire.
Pourtant les espaces "peinture" ont déserté les classes maternelles. Les emplois du temps des classes élémentaires font parfois l’impasse sur cette activité artistique.
Face à ce constat, comment penser une pratique régulière des arts visuels à l’école pour en faire une discipline à part entière ?
Après avoir connu un élan dans les années 2000 avec la mise en place du plan Lang, les arts plastiques, puis les arts visuels ont peu à peu quitté la scène de l’école primaire. Les enseignants, pour la plupart, convaincus des effets positifs d’une pratique artistique à l’école, n’enseignent pas régulièrement ce domaine, par faute de temps, d’espace, de moyens, d’idées… où par appréhension.
•"Je n’ai pas le temps",
•"Je n’ai pas de place pour faire des arts visuels",
•"Je n’ai pas les moyens financiers pour acheter du matériel",
•"Je n’ai pas de supports pour travailler les références culturelles",
•"Je n’ai pas d’idées ",
•"Je crains des débordements pendant ma séance d’arts visuels",
•"Dans l’école, personne n’enseigne les arts visuels"...


Alors pourquoi une telle réticence à la mise en œuvre des arts visuels à l’école ?
Face à ce constat, nous allons proposer quelques pistes, enrichies par des ressources pour essayer de lever ces obstacles.

"Les arts et la culture font partie de la formation des élèves. La culture est la clé de voûte de l'ensemble de connaissances et de compétences qu'un jeune doit maîtriser pour construire son avenir personnel et professionnel". Socle commun culture humaniste (2).

Le temps
Réserver une plage horaire dans l’emploi du temps et s’y tenir, n’est pas toujours facile pour des professeurs des écoles, même si c’est une obligation. Ce temps spécifique doit se vivre régulièrement, par semaine ou quinzaine. C’est un temps qui est construit, pensé, vécu, évalué comme d’autres séances disciplinaires. La pratique, la rencontre avec les œuvres, le temps d’analyse et d’échanges en constituent l’essentiel.
Des rituels peuvent habiter les séances d’arts visuels, un temps de transition avec les autres disciplines, un temps d’installation et de rangement, un temps "pour savourer" le vécu, un temps pour développer la sensibilité.
La durée d’une séance ne peut s’envisager à moins de 50 mn, en incluant la présentation, la mise en œuvre, l’analyse et le rangement ; une heure sera un temps acceptable ou une heure et demi par quinzaine.
Le manque de temps sera souvent un facteur qui peut saborder une séance, et décourager les élèves et le maître.

L’espace
Peu d’écoles disposent d’un lieu réservé aux arts visuels. A défaut, il est toujours possible d’aménager un placard, ou de dédier un chariot, des boîtes plastiques au rangement du matériel.
Quand il est possible, un aménagement de la classe en îlots peut favoriser les interactions entre les élèves, voire aussi avec l’enseignant.
Adopter un aménagement spécifique pour la séance d’arts visuels, c’est prendre en compte la spécificité du domaine et favoriser son enseignement.
S’il n’est pas possible de bouger les tables, penser à libérer les espaces de travail : tables, étagères pour consacrer tout l’espace à la pratique, pour libérer les esprits des tâches antérieures.
Parfois, il est difficile d’organiser un espace pour toute une classe, il est alors tout à fait possible d’organiser la classe en demi-groupes, pour la séance d’arts visuels... avec d’autres activités en parallèle.

Le coût du matériel
Quelques bouteilles de gouache (couleurs primaires, noir et blanc) et de colle, quelques pinceaux et des outils de récupération, des supports collectés : carton, affiche, tissu... permettent à une classe de pratiquer les arts visuels sans dépenser un budget conséquent.
Si vous pensez à solliciter vos élèves, ils vous rapporteront des merveilles.
Les supermarchés, les cartonneries peuvent aussi vous réserver des cartons, des papiers intercalaires des palettes.
Les matériels, outils et supports, seront collectés, classés pour les projets à venir…
Ce qui peut sembler un défi, permet finalement aux élèves de s’impliquer, de se mettre en projet.
Le matériel, les supports peuvent être de riches inducteurs pour une pratique (3).

Les supports culturels
Il y a quelques années, il n’était pas toujours facile d’avoir des supports visuels. Aujourd’hui, les documents iconographiques inondent le marché de cartes, de livres, d’affiches et posters, même s’il faut parfois être vigilant à la qualité de la reproduction.
De nombreuses bibliothèques, centres de documentation (CDDP) prêtent des ouvrages et des ressources (mallettes, jeux, dvd) de qualité.
Mais c’est surtout l’avènement d’Internet qui a bouleversé l’accès à la culture.
Les ressources (4) : reproductions, biographie, films foisonnent sur la toile (5), pour l’enseignant comme pour les élèves l’art virtuel est facilement accessible. Nous voulons souligner ainsi que rien ne remplace la rencontre avec l’œuvre, en proximité, en direct.

Le manque d’idées
Pour vous aider dans votre pratique de nombreux sites proposent des pistes pédagogiques et surtout des démarches pour aider les enseignants. La difficulté réside souvent dans le choix de ces sites. La garantie consiste le plus souvent à choisir des sites qui émanent du travail des conseillers pédagogiques (6). Vous retrouverez aisément l’origine des documents avec le sigle académique : "ac" (voir exemple (7).
Certains blogs sont pertinents, mais d’autres oublient l’importance de la démarche de création, et de la réflexion plastique et intellectuelle, ils se situent plus dans un savoir-faire qui se rapproche des travaux manuels (8).
Le dessin est souvent l’oublié des cours d’arts visuels et pourtant il est présenté comme la première expression et la base des arts plastiques, le carnet à dessin peut-être également un support intéressant à mettre en œuvre (9).

Les enseignants attribuent souvent leur manque d’idées à une pratique du "déjà vu, du déjà fait". Pensez que vous n’avez pas forcément les mêmes élèves, vous avez le droit de faire et refaire avec les aménagements nécessaires des activités que vous avez déjà testées. Rappelez-vous qu’ils ont grandi, que vous abordez la démarche d’une manière différente…

En formation continue, certains enseignants soulignent le besoin de se renouveler, pour ne pas tomber dans des activités qualifiées du nom d’un peintre connu, rien ne vous empêche de choisir ce même peintre et de le découvrir différemment. Les élèves seront ravis de partir de représentations connues, le parcours que vous proposerez les enrichira, ils continueront à apprendre.
Le manque d’idées des enseignants est souvent attribué à l’absence d’un don, à une incompétence, ces croyances n’ont pas de valeur à l’école.
Vous n’êtes ni artiste, ni reconnu comme tel, vous êtes simplement un professionnel qui doit être convaincu par la nécessité de cette pratique artistique et culturelle, qui met en place un protocole adapté à l’âge et aux compétences des élèves pour développer une démarche de création (10).
La spécificité de l’enseignement des arts visuels par rapport à d’autres enseignements réside dans l‘accompagnement des élèves dans des activités artistiques. Le maître propose un cadre, il accompagne ses élèves : une séquence se construit comme dans les autres domaines, les documents annexes vous préciseront un cadre possible (11).
Il est toujours préférable pour un enseignant d’avoir testé, d’avoir expérimenté la démarche avant de la faire vivre à ses élèves.
Alors lancez-vous personnellement, testez, échangez avec vos collègues ou inscrivez-vous à une formation où vous pourrez associer pratique personnelle et didactique des arts visuels.
Avec l’instauration de l’histoire des arts à l’école, plusieurs organismes de formation proposent des formations qui peuvent redynamiser votre pratique.

Les arts visuels et la gestion du groupe
Le temps des arts visuels est un moment particulier, spécifique : quelle opportunité pour casser le rythme des séances des apprentissages fondamentaux mais aussi quel risque de débordements.
Pour éviter tout malentendu, les arts visuels ne s’improvisent pas, ils se préparent.
Le cadre est présenté aux élèves, pour éviter les surprises et l’insécurité.
L’anticipation du dispositif va influencer la réussite ou la difficulté de la séance : le cadre, les consignes, le matériel, l’autonomie des élèves et les réactions des élèves.

Vous pouvez choisir de travailler en groupe classe, en demi-groupe, en ateliers. En groupe classe, les élèves évoluent à partir des consignes proposées par l’enseignant. En demi-groupe, une partie de la classe travaille avec l’enseignant pendant que l’autre demi-groupe travaille en autonomie. Le travail proposé peut inférer la séance d’arts visuels, avec des recherches documentaires, culturelles sur un artiste, sur une œuvre, un courant artistique.

A l’inverse, l’enseignant peut choisir de faire travailler les élèves sur une autre discipline. En ateliers, les élèves vivent les différents ateliers à tour de rôle, où ils en choisissent un ou deux et se spécialisent. Ils découvriront les différents ateliers, lors de la phase de mutualisation. De cette phase collective, peuvent naître des envies ou des frustrations, qui pourront générer de nouvelles pratiques. Les ateliers peuvent se vivre sur plusieurs séances, ce qui permet parfois aux pratiques d’évoluer. Les échanges peuvent être nombreux et souvent très riches. Il est donc tout à fait possible que la classe soit plus bruyante.
Parfois, certains élèves éprouvent aussi le besoin de travailler à deux, pour quoi ne pas privilégier ces groupes d’affinité ou d’intérêt ?
En maternelle, la pratique la plus courante sera celle de l’atelier ou des ateliers : les élèves peuvent se voir proposer un atelier en peinture, mais aussi en modelage, en collage…
Il sera prudent de bien identifier les étapes de ces ateliers : découverte, exploitation et réinvestissement pour ne pas confier systématiquement ces activités à l’a(t)sem.
Comme à l’école élémentaire, la phase de mise en commun ou de verbalisation permettra à chacun de présenter sa production. C’est un temps précieux pour valoriser et évaluer (12).

Les collègues ne font pas d’arts visuels dans mon école
Vous craignez de passer aux yeux des collègues, des parents pour une enseignante qui s’amuse à l’école, pour une enseignante fantaisiste. Aucune crainte : vous devez assurer cette discipline. C’est une obligation professionnelle inscrite dans les textes.
Afin de ne pas entrer dans un conflit avec vos collègues, recherchez l’origine de l’absence d’arts visuels ; cultivez une juste curiosité, sans jugement et cherchez... Il y a peut-être quelqu’un qui se questionne sur cette absence.
Vous vous lancerez à deux ou trois et vous ferez peut-être des émules.

C’est une réflexion qui a toute sa place dans un projet d’école. L’histoire des arts peut aussi être une opportunité intéressante. Il y a quelques semaines un numéro des cahiers pédagogiques a souligné l’intérêt des réflexions des équipes écoles autour des arts (13).

1)http://educ73.ac-grenoble.fr/nectar/nectar_enseignant/docs_pedas/bcu104_arts_visuels/index.php#1_1
2) Le socle commun
3 Vocabulaire spécifique : matériel outils, supports : http://ww2.ac-poitiers.fr/ia16pedagogie/spip.php?article39
4) http://www5.ac-lille.fr/~ienarras4/spip.php?article94&lang=fr
5) www.panoramadelart.com
6) http://patrick.straub.pagesperso-orange.fr/
7) http://www.ia49.ac-nantes.fr/html/IA49/ecole/arts-et-culture/pistes/#KLINK
8) www.ac-grenoble.fr/artsvisuels26/arts_visuels_et_apprentissages.pdf
9) http://pedagogie.ac-toulouse.fr/lotec/ARTS%20VISUELS/carnetsdedessin/index.htm
10) http://educ73.ac-grenoble.fr/nectar/nectar_enseignant/docs_pedas/bcu104_arts_visuels/index.php
11) http://ww2.ac-poitiers.fr/ia16-pedagogie/spip.php?article39
12) www.ac-grenoble.fr/artsvisuels26/L_evaluation.pdf
13) Les arts, quelles histoires ? N° 492 novembre 2011 cahiers pédagogiques

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics