Accueil > Pédagogie > Expertise dans les apprentissages > Organisation et outils

Les outils numériques à l’école

Temps de lecture : 36 minutes
Les outils numériques à l’école

Faites connaissance avec l’Espace Numérique de Travail (ENT), le Tableau Numérique Interactif (TNI), la visioconférence, la classe nomade, les blogs, la baladodiffusion, les manuels numériques, les "serious games", … Repérer ce qu’ils modifient dans la relation pédagogique ? Aller voir des expérimentations en classe.

Les recommandations du Conseil National du Numérique publiées en mars 2012 soulignent que "près de 100 000 écoliers sortent tous les ans du CM2 sans maîtriser les connaissances numériques de base". Face au foisonnement de nouveaux outils numériques, quels sont ceux qui seront les plus susceptibles à la fois d’enrichir la pratique pédagogique et d’aider les élèves à acquérir les compétences du B2i et celles du pilier 4 du socle commun (maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication) ? Comme bien souvent, le choix sera dicté par les moyens disponibles et surtout par les objectifs et les projets de chaque équipe. Si chaque support permet de développer des capacités et des attitudes différentes, tous les outils du numérique ont néanmoins un point commun : ils accroissent considérablement la motivation des élèves et permettent de développer l’autonomie.

1. L’Espace Numérique de Travail

L’ENT est un ensemble de services numériques choisis, organisés et mis à disposition de la communauté éducative par l’établissement. Tous ces services sont regroupés et accessibles à partir d’un même portail. Chaque utilisateur reçoit un mot de passe personnalisé pour y accéder, ce qui permet de garantir la confidentialité des contenus. L’administrateur de l’ENT définit les droits d’accès de chaque groupe d’utilisateurs pour chaque information ou outil mis en ligne.
La mise en place d’un ENT dans un établissement scolaire repose sur une solution logicielle fournie par un prestataire de service qui proposera une offre modulable en fonction des outils que l’établissement choisira.
Ces outils peuvent être :

  • des services de gestion administrative (agenda ; cahier de texte ; consultation des notes ; consultation des livrets scolaires et des livrets personnels de compétences ; gestion des absences ; réservation de salles…),
  • des services de communication et de collaboration (services de messagerie ; blogs ; forums de discussion ; affichage d’informations, de photos ou de vidéos ; visioconférence ; groupes de travail entre collègues ou par classe ; mise à disposition des élèves de ressources ou d’exercices numériques…).

Comment l’ENT peut-il modifier la relation pédagogique ?
L’ENT est d’abord un outil d’aide à la gestion administrative et à la communication, grâce à ses fonctions de base que sont le cahier de texte, la gestion des absences et la consultation des notes et des livrets scolaires. A ce titre, il modifie en profondeur et très rapidement les relations entre les différents membres de la communauté éducative et le climat scolaire. Il faut cependant veiller à ce que la communication par l’ENT ne remplace par la relation directe avec les familles. Une attention toute particulière sera portée à celles qui sont moins à l’aise avec le numérique ou avec l’écrit.
Pour aller plus loin et faire de l’ENT un levier de modification de la relation pédagogique, il faut mettre en œuvre un véritable projet et un accompagnement des enseignants et des élèves. Les possibilités offertes par l’ENT sont alors immenses : différenciation pédagogique grâce à la proposition aux élèves d’exercices numériques différenciés ; proposition de ressources numériques s’ajoutant au cours ; possibilité pour les élèves de déposer des travaux sur l’ENT et pour l’enseignant de les corriger en renvoyant des conseils de réécriture, des exercices d’entraînement adaptés, des liens vers des ressources supplémentaires…

2. Le blog

Qu’est-ce que c’est ?
Le blog est un espace individuel d’expression, une sorte de journal de bord en ligne. Il peut être développé pour devenir une sorte de mini site Internet intégrant plusieurs thèmes sous plusieurs onglets. On peut y mettre en ligne articles, agenda, liens, documents, photos, diaporamas, vidéos, messages vocaux, etc..., à visionner et/ou à télécharger.
Des logiciels gratuits permettent de créer très facilement des blogs : ils proposent des mises en page prédéfinies parmi lesquelles il suffit de choisir et qui s’appliquent automatiquement à chaque nouvel article mis en ligne. Une journée de formation ou de travail avec quelqu’un qui pratique déjà permettra à n’importe quel enseignant de maîtriser cet outil.

Comment le blog peut-il modifier la relation pédagogique ?
Le blog est l’instrument idéal pour mettre en valeur les productions des élèves, et donc ajouter une dimension au travail par projet.
En cycle trois (et parfois même avant), les élèves peuvent facilement apprendre à alimenter eux-mêmes le blog de la classe. Ce projet permettra de travailler toutes les compétences du B2I.
Les enseignants peuvent également utiliser le blog pour mettre des ressources à la disposition de leurs élèves : exercices différenciés, conseils de révision, ressources venant compléter le cours… tout cela va dans le sens d’un enseignement plus différencié.

ENT ou Blog ?
Pour ce qui est de la gestion administrative et de la communication interne, l’ENT est l’outil le plus performant. En revanche, les usages pédagogiques de l’ENT et du blog sont sensiblement les mêmes.
L’ENT offre l’avantage de proposer un accès unique et une même présentation à toutes les classes de l’établissement, et donc de s’inscrire dans un projet commun, contrairement aux blogs, dont la mise en place relève le plus souvent de l’initiative personnelle d’un enseignant.
L’installation d’un ENT a un coût assez élevé alors que les blogs sont gratuits.
En revanche, le graphisme des ENT est souvent assez austère. Il n’est pas facile à modifier. Les outils proposés ont souvent été développés pour un usage en second degré et ne sont pas toujours adaptés à l’école primaire. Les blogs permettent de créer une présentation plus attractive, et sont entièrement personnalisables.
Pour une école maternelle et primaire, si l’établissement dispose d’un ENT, l’idéal semble être d’installer un module "blog" pour chaque classe sur l’ENT commun.

3. Le Tableau Numérique Interactif (TNI) ou tableau blanc interactif (TBI)

Qu’est-ce que c’est ?
Le TNI est appelé à remplacer le traditionnel tableau vert ou "Velleda". Relié à un ordinateur et à un vidéo projecteur, il permet la projection de tous les documents présents sur l’ordinateur ainsi que sur Internet. Il donne également la visualisation d’objets en trois dimensions (solide, monument, molécule, coupe géologique…). Il donne la possibilité de faire pivoter, déplacer, réduire, agrandir, transformer, annoter et enregistrer tous les objets affichés. Il donne accès à tous les médias et facilite l’utilisation des documents audio et vidéo. Il autorise l’arrêt sur image, la capture d’images, leur annotation et leur enregistrement. Un stylet adapté permet de cliquer, d’écrire et de dessiner directement sur le tableau.
L’interactivité est encore accrue lorsque chaque élève dispose d’une tablette et d’un stylet permettant d’intervenir directement sur le tableau sans quitter sa place. Il existe également des boîtiers pour que chaque élève puisse "voter" lors de questionnaires à choix multiples ou pour saisir une courte réponse. Ces outils sont associés à des logiciels qui permettent de calculer les scores de chaque élève, de les mémoriser, de les comparer pour visualiser et valoriser les progrès, de les éditer, etc…

Comment le TNI peut-il modifier la relation pédagogique ?
Il n’y a pas pédagogie spécifiquement adaptée au TNI : comme l’ancien tableau noir, il s’adapte à toutes les pédagogies.
S’il est utilisé comme un simple vidéo projecteur permettant d’afficher plus facilement des documents, le TNI permettra un gain de temps et d’efficacité, mais la relation pédagogique ne sera pas modifiée.
Cependant, la richesse de cet outil est telle que les enseignants qui en disposent ne peuvent plus s’en passer et finissent par acquérir de nouvelles habitudes dans la préparation de leurs séquences, ce qui entraîne une évolution de leur pratique pédagogique. Pour chaque séquence, l’enseignant peut prévoir une "boite à outils" comprenant des documents visuels, audio ou vidéo, des liens sur lesquels cliquer, des exercices interactifs. Ces outils seront utilisés ou pas en fonction des besoins et des questions des élèves. Le cours devient ainsi moins linéaire et plus rythmé. Idéalement, une formation alliant aspects techniques et pédagogiques devrait accompagner cette démarche.
La visualisation dans l’espace et le travail d’analyse donnent une meilleure compréhension des objets étudiés permettant la construction mentale des notions abordées ainsi que la mémorisation. D’autre part, "Le TNI simplifie l’utilisation de supports pédagogiques d’une grande diversité et la variation des stimuli : chaque élève peut ainsi trouver, selon son mode de fonctionnement intellectuel, son propre moyen de mémorisation et d’intégration des nouvelles connaissances" (1). L’usage du TNI est extrêmement motivant et valorisant pour l’enseignant dont les cours deviennent plus variés. La motivation et la concentration des élèves s’accroît considérablement.
Dès la maternelle, les élèves peuvent très vite apprendre à utiliser seuls le TNI. On peut ainsi proposer à de petits groupes des exercices adaptés dans un "atelier TNI".

4. La classe nomade

Qu’est-ce que c’est ?
Certains établissements complètent ou remplacent la salle informatique par un "chariot" comprenant plusieurs ordinateurs portables ou tablettes tactiles, auxquels peuvent s’ajouter une imprimante, un scanner… Cette "classe mobile" peut être utilisée à tour de rôle par les enseignants. Elle permet de disposer de plus d’un ordinateur en classe et donc de faire travailler simultanément les élèves avec des outils numériques. L’enseignant peut visualiser tous les écrans, les verrouiller le temps d’une explication, envoyer un message à un élève en particulier, capturer l’écran d’un élève pour l’afficher à l’intention de toute la classe.

Comment la classe nomade peut-elle modifier la relation pédagogique ?
L’utilisation d’une classe nomade peut faire évoluer la relation pédagogique dans la mesure où elle est utilisée pour différencier l’enseignement. Chaque élève peut travailler à son rythme, enregistrer, améliorer et partager son travail. La classe nomade peut aussi favoriser le travail collaboratif (lorsque les élèves construisent ensemble un diaporama, par exemple, soit en travaillant simultanément sur un document partagé, soit en produisant chacun quelques diapositives, soit en se partageant les tâches de rédaction, illustration, insertion de son, animation…).

5. La visioconférence

Qu’est-ce que c’est ?
La visioconférence est une communication à distance, en temps réel, associant le son et l’image. Faute d’être outillée d’un matériel spécifique, encore assez coûteux, les classes équipées d’un TNI peuvent facilement communiquer en utilisant des logiciels gratuits tels que Skype, Msn, l’option chat vidéo de Gmail… Cela nécessite un travail de préparation et d’organisation pour résoudre à l’avance les éventuels problèmes techniques, s’assurer que chacun sera bien disponible à l’heure prévue, etc.

Comment la visioconférence peut-elle modifier la relation pédagogique ?
L’usage de la visioconférence ne modifie pas particulièrement la relation pédagogique, à moins, bien sûr, qu’elle ne soit utilisée dans le cadre de l’enseignement à distance. Il s’agit d’un outil facile à mettre en œuvre qui permet d’ajouter une dimension intéressante aux échanges entre classes de même pays ou de pays différents.

6. La baladodiffusion

Qu’est-ce que c’est ?
Appelée aussi podcasting, la baladodiffusion est un ensemble de technologies qui permet d’écouter et de visionner des programmes audio et vidéo au moyen d’un ordinateur ou d’un appareil mobile : lecteur MP3 / MP4, baladeur, téléphone portable, etc… Il peut s’agir d’émissions de télévision ou de radio, mais aussi d’exercices oraux, de cours, etc… Les enseignants peuvent mettre ces ressources à disposition de leurs élèves sur l’ENT, sur le blog de la classe, sur des clés USB, en les envoyant par messagerie.
Comment la baladodiffusion peut-elle modifier la relation pédagogique ?
Les supports audio/vidéo sont utilisés depuis longtemps dans les établissements scolaires. Cependant, la baladodiffusion se différencie très nettement des anciennes technologies par les possibilités de création et de diffusion qu’elle offre. Elle est utilisée principalement dans le domaine des langues vivantes, mais peut aussi se révéler très efficace pour le travail de production et de compréhension orale dans la langue maternelle ou dans l’apprentissage de la lecture à haute voix. Elle permet à l’élève d’écouter, de réécouter et éventuellement de s’enregistrer, se réécouter et se réenregistrer à son rythme, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’établissement, et cela en complète autonomie.

Elle augmente considérablement l’efficacité de l’apprentissage, lève les inhibitions des élèves qui hésitent à s’exprimer devant leurs camarades et permet un gain de temps : il n’est plus nécessaire de faire s’exprimer les élèves chacun à leur tour. Cet outil permet à l’élève de réécouter sa propre production orale pour s’auto-évaluer et ensuite l’améliorer. Il peut ainsi s’entraîner à la compréhension et à la production orale, en dehors de la classe, sans la pression liée au regard des autres.
Le site ministériel Educnet publie un "guide pratique de la baladodiffusion" qui présente les usages pédagogiques, les ressources disponibles ainsi que les questions juridiques.

7. Les jeux sérieux ou "serious games"

Qu’est-ce que c’est ?
Les jeux sérieux sont des jeux vidéo à but éducatif. Ils résultent de l’intégration dans un jeu vidéo d’un scénario pédagogique.
Les jeux proposés sont nombreux et tous ne se valent pas. Il s’en crée sans cesse de nouveaux. Il est important que l’enseignant prenne le temps de tester le jeu (éventuellement avec l’aide d’un "ado" qui découvrira plus vite que lui où cliquer pour avancer dans la partie, certains jeux étant un peu complexes…).

Comment les jeux sérieux peuvent-ils faire évoluer la relation pédagogique ?
Les enseignants savent depuis longtemps que l’on apprend par le jeu. Cependant, les jeux sérieux permettent d’aller bien au-delà des jeux traditionnels. En effet, ils s’appuient toujours une situation complexe. Par exemple : gérer une ville en administrant les ressources financières et écologiques, essayer de préserver la paix au Moyen Orient, créer et gérer un zoo ou une ferme... Ils sont une façon privilégiée d’appréhender la complexité sous réserve de temps de synthèse et de verbalisation des découvertes.
Pour les "Digital natives", le jeu vidéo fait partie du quotidien. Ils ont l’habitude de réussir des parties en tâtonnant, en avançant par essai-erreur. La situation d’échec fait partie du jeu, mais elle est moins douloureuse que dans la vie car elle est réversible et est perçue comme un moyen de progresser. Cela rend libre d’oser et développe la confiance en soi. S’appuyer sur ce mode d’apprentissage au sein de la classe ne peut qu’être bénéfique car cela incite les élèves à prendre conscience de leurs stratégies d’apprentissage et à les réinvestir dans des situations scolaires plus traditionnelles.
Des études démontrent l’efficacité des jeux sérieux. D’après le rapport de la Commission Fourgoux (1), "la vitesse de calcul a été améliorée de 50 % dans le groupe ayant utilisé les jeux (…), le jeu a permis aux enfants de prendre conscience de leurs points faibles et des stratégies à adopter pour y remédier". "Les élèves ont gagné en confiance, amélioré leur esprit critique, appris à distinguer les actes de leurs conséquences et les concepts de leurs manifestations. Leur concentration et leur sociabilité se sont fortement améliorées". Les jeux "développent les compétences personnelles, spatiales, motrices, intellectuelles, sociales". Ils permettent de développer «"’intelligence déductive, la capacité de réaliser plusieurs tâches en parallèle et surtout de faire le lien entre les différents savoirs". Ils accroissent la capacité de mémorisation.
Le jeu vidéo est aussi un outil important et efficace dans le domaine de la remédiation.
Il ne résoud certes pas toutes les difficultés et ne remplace pas d’autres modes d’apprentissage, mais il ajoute une nouvelle dimension à l’enseignement.

8. Les manuels numériques

Qu’est-ce que c’est ?
"C’est un manuel dématérialisé que l’on utilise avec un ordinateur. Il est vu sur l’écran ou projeté en classe avec un vidéoprojecteur. En plus des textes et images que l’on trouve dans le manuel papier, le manuel numérique peut proposer des documents sonores, des animations ou des vidéos" (définition de la Sous-direction des Technologies de l'Information et Communication pour l'Enseignement).
L’offre de manuels numériques n’est pas encore assez développée en France, surtout si on la compare avec celle disponible dans les pays anglo-saxons. Certains manuels numériques ne sont que la version numérisée des manuels papiers accompagnés d'outils de visualisation et de navigation tels que la possibilité de cacher certaines parties, écrire, dessiner, marquer des pages ou imprimer. Les plus évolués intègrent des vidéos, du son, des schémas explicatifs et des cartes animés, des corrigés animés, des quizz et exercices interactifs… Ils peuvent être personnalisables, permettant à l’enseignant d’y ajouter ou d’y soustraire du contenu.

Comment les manuels numériques peuvent-ils modifier la relation pédagogique ?
Comme pour le manuel papier, ce n’est pas le manuel numérique qui fait la pédagogie mais la façon dont l’enseignant l’utilise et l’intègre dans son dispositif d’apprentissage. Il n’en demeure pas moins que ces manuels offrent des outils au service d’une pédagogie plus vivante et différenciée.

9. Quelques logiciels à découvrir
Les outils numériques gratuits téléchargeables sur le Web ne cessent de se multiplier. En voici quelques uns à découvrir. Tous sont d’un usage facile mais nécessitant un temps d’appropriation par l’enseignant avant d’être proposés à la classe. Tous permettent l’enregistrement des productions, leur envoi par mail ou leur insertion dans un blog ou un ENT.

  • voki.com permet de créer des avatars parlants. Pour rendre un travail de production orale, envoyer un court message à un correspondant. L’enseignant peut aussi créer un avatar qui donnera une consigne ou rappellera une règle importante…
  • stemap.com pour créer des cartes géographiques personnalisées et interactives (on peut y ajouter des liens, des images…). En anglais.
  • dvolver.com pour créer de courts dessins animés dont les personnages s’expriment par des bulles de bandes dessinées. En anglais mais très facile d’usage, même pour de jeunes enfants.
  • ed.voicethread.com pour commenter par écrit ou par oral une image. Les commentaires s’ajoutent les uns aux autres.
  • Vocaroocom pour enregistrer et envoyer des messages sonores.
  • Fotobabble.com pour commenter une photo.
  • Edu.Glogster.com pour créer des posters multimédia.
  • ELSvidéo.com pour intégrer un quiz sous une vidéo YouTube.

10. Outils numériques et handicap
Ce point nécessiterait un long article à lui seul… Il nous semble ici important de rappeler que les outils numériques offrent de multiples solutions pour adapter les situations d’apprentissage aux élèves en situation de handicap. Pensons par exemple à ce que l’on peut faire avec un ordinateur équipé d’un micro ou d’un casque, ou avec un simple iphone, pour permettre à un élève dyslexique d’avoir accès à des consignes orales ou de s’enregistrer. Vous trouverez de nombreux exemples sur le site du département éducation du Secrétariat général de l’Enseignement catholique, Ecole numérique pour tous.

Voir des expérimentations en classe :

(1) Réussir l’école numérique, rapport de la mission parlementaire Fourgous, février 2010.

 

Crédit image Fotolia ©

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics