Accueil > Contenus d'enseignement > Langages - penser - communiquer > EPS

Socle commun : sept piliers pour un corps … Un corps à ne pas oublier dans les sept piliers !

Temps de lecture : 14 minutes
Socle commun : sept piliers pour un corps … Un corps à ne pas oublier dans les sept piliers !

Si le sport ne fait pas l’objet d’un pilier, les compétences déployées dans cette discipline contribuent largement à l’acquisition du socle commun de compétences et de connaissances. Pourquoi ? Comment ?

NB : Ce document date de 2011. Si certaines parties restent valables, nous vous invitons à vouys référer au dossier socle commun 2015.

Le recentrage des programmes sur la connaissance et la réduction du temps de scolarisation obligatoire pourraient estomper la place du corps à l’école. Il est pourtant essentiel de se rappeler que les apprentissages se construisent dès le plus jeune âge par l'expérience et l'action qui permettent à l'enfant de confronter ses conceptions initiales à la réalité et ainsi, de construire des concepts.
Or, le mode de vie de nos élèves a souvent pour conséquence, une réduction de l’engagement physique :
- activités statiques et virtuelles devant les écrans
- déplacements en voiture ou en transports plus qu’à pied
- perte d’autonomie et déresponsabilisation dans les gestes du quotidien, il est plus facile à l’adulte de faire, que de faire faire à l’enfant
- zapping et consommation d’activités sans persévérance
- individualisme et déficit de rencontres, partage avec l’autre.
Ces habitudes contribuent parfois à transformer des différences en inégalités d’accession aux apprentissages ou à la santé. L’école doit contribuer à inverser ce rapport qui bien souvent pèse davantage pour les élèves issus de milieux populaires. Voir notamment le défi sans écrans.

L’activité corporelle et physique contribue à toutes les compétences du socle, il s’agit bien d’une interaction constante qui place l’engagement du corps comme trame fondatrice des apprentissages mais aussi de la motivation.
On pourra retrouver les compétences du socle commun dans les documents suivants :
- la maternelle : petite section, moyenne section, grande section,
- cycle des apprentissages fondamentaux : programmes du CP et de CE1,
- cycle des approfondissements : programme du CE2, du CM1 et du CM2.

Voir également le dossier sur le corps réalisé par Jacques Nimier.

Pilier 1 : maîtrise de la langue française

- Dire : le débat est une occasion renouvelée de prendre la parole, construire le langage d’évocation mais aussi l’argumentation et la prise de distance. Analyser ce qui s’est produit lors d’un jeu, d’une activité physique ou se transmettre oralement les règles d’un jeu permet de construire les compétences attendues dans le domaine de la langue orale.
L’activité physique est aussi un moment où l’enseignant peut à la fois constater mais aussi entraîner à la compréhension fine des consignes.
Le respect attendu des règles du jeu dans l’espace sont autant de moment où l’écoute et la prise en compte d’une parole énoncée trouvent un sens mis en valeur par l’application directe qui en est faite.

- Lire : suivre les règles d’un jeu, savoir s’y référer et les expliquer s’intègre tout naturellement dans le travail de compréhension de texte.

- Écrire : retranscrire un compte rendu d’une partie, le descriptif d’un jeu, un relevé d’arbitrage sont autant de situations qui peuvent entraîner l’écrit. Le geste d’écriture gagne aussi à être abordé par l’activité physique, l’exploration de l’espace qui permettra la latéralisation, la maîtrise mais aussi la détente nécessaire à l’accession à l’écriture.

Pilier 2 : pratique d'une langue vivante étrangère

La pratique d’une langue étrangère se vit facilement dans les activités physiques. Dans le feu de l’action les élèves agissent et mémorisent les consignes données pour réussir une tâche qui peut être clarifiée par le geste. Des relais peuvent parfois être trouvés avec des étudiants étrangers qui s’intègrent ainsi dans des jeux sportifs avec les élèves.

Pilier 3 : principaux éléments de mathématiques et culture scientifique et technologique

- L’éducation à la santé reste un point sensible. Il est urgent de faire le lien entre la pratique sportive et l’hygiène de vie afin de sensibiliser les élèves et leurs familles. Alimentation, compréhension des mécanismes du corps mais aussi de ses besoins.
La pratique de la relaxation est un élément important dans la maîtrise du corps mais aussi l’acquisition d’une « philosophie de vie » ou encore d’une attitude propice à la rencontre avec le savoir ou les autres.
- Le repérage dans l’espace, le travail sur un quadrillage au sol, la latéralisation sont autant de points qui permettent de faire le lien avec la géométrie mais aussi le langage en précisant le vocabulaire.
- Les jeux de cible, jeux d’adresse mais aussi le comptage des points lors de jeux collectifs sont des occasions de faire le lien avec la numération ou les situations problèmes.
- Le travail de sauts en longueur ou hauteur ou bien tout simplement de jeu de palet ou de pétanque permet de mettre en application le travail d’utilisation de mesures étalon ou de connaissances des unités de mesure. Ce passage par la pratique permettra d’engager réellement l’élève dans l’appréhension de la mesure.

Pilier 4 : maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication

L’utilisation du film s’avère un complément efficace pour comprendre et analyser un travail sportif mais aussi développer des pratiques d’auto évaluation. S’observer en train de faire permet à la fois de redonner du sens aux gestes effectués et de les réajuster mais confère également au support média un rôle de passeur entre le mouvement, la consigne donnée, la théorie et l’analyse que l’élève peut en faire.
Des exemples sur le site de l’académie de Grenoble.
Le traitement de texte est encore au service de la retranscription d’une séance, d’un vécu ou de la rédaction d’un album photo. On peut utiliser pour cela le logiciel didapages.
Voir aussi le site Didasystem.

Pilier 5 : culture humaniste

La pratique de jeux traditionnels peut être un moyen de croiser histoire et engagement du corps. Les 100 ans de l’Ugsel sont ainsi l’occasion d’un retour vers le passé pour découvrir des jeux d’antan.
L’inspection académique de la Seine Saint Denis propose également un dossier en ce sens.

- La danse invite au lien entre les cultures, c’est un formidable atout pour engager le corps dans un travail de communication.

- Le sport par son histoire et les valeurs qu’il véhicule permet un tour du monde mais aussi une perspective historique faisant le lien avec l’histoire et la géographie mais aussi le partage de principes communs.
Le tour de France peut être travaillé en liant cyclisme et géographie.

Pilier 6 : compétences sociales et civiques

- La pratique des sports, contribue, bien entendu au vivre ensemble, à la reconnaissance et l’adaptation à l’autre, mais aussi à l’identification de ses ressentis et à la gestion de ses réactions : partager, perdre, gagner, prendre l’autre en compte.
C’est aussi une école de responsabilité, prendre soin de soi et des autres par les activités de cirque par exemple.

- La découverte et l’acceptation de l’autre dans sa différence est un élément essentiel du vivre ensemble. De nombreux projets de rencontre et partage entre élèves en situation de handicap et valides permettent de construire des solidarités et de passer de la valorisation de la performance individuelle à l’émergence de valeurs de coopération et solidarités. Des exemples :
- sur le site de l’Ugsel EPS et handicap,
- sur le site de la fédération française de sport adapté (FFSA) le championnat de France de sport adapté.

Pilier 7 : autonomie et initiative

La pratique sportive est un lieu d’autonomie et d’initiative.
S’affranchir, oser seul, lâcher une main qui ne doit être que provisoire, mais aussi s’entraîner et se confronter à la logique d’essai, erreur, qui bien souvent décourage les élèves plus enclins à zapper qu’à prolonger l’essai.
S’engager pour soi mais aussi au nom d’une équipe, se mettre en projet et se mobiliser pour le mener à bien.

Toutes ces actions fondent le citoyen de demain, capable d’agir pour lui-même et l’autre mais aussi capable de se maîtriser pour réfréner une action en se projetant, en analysant ses ressentis. Un citoyen capable de se décentrer pour envisager quels seront les projets et les actions des autres et les conséquences de leur interaction.
Une contribution essentielle au socle commun.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics