Accueil > Contenus d'enseignement > Programme officiel et socle commun > Socle commun

Vers une école du socle commun

Temps de lecture : 13 minutes
Vers une école du socle commun

La mise en oeuvre d'une "École du socle commun" se met difficilement en place : insuffisance des passerelles entre école et collège, écart entre programmes et socle commun... Un certain nombre d'outils sont ici listés pour travailler dans l'esprit de l'école du socle commun.

Ce document date de 2008. Nous vous invitons à consulter le socle commun 2015.

1. Pour une école du socle commun du CP à la 3ème

Le rapport du Haut Conseil de l’Éducation (HCE) sur le collège, publié en octobre 2011, demande la mise en place d’une "École du socle commun" d’une durée de 9 ans regroupant école et collège afin de permettre l’application du socle commun. Le HCE souligne que les pays étrangers obtenant les meilleurs résultats en termes de performance et d’équité - la Finlande, par exemple - ont adopté un tel mode de fonctionnement. Le temps de scolarité obligatoire y est vécu dans un lieu unique, dans la continuité et la transversalité.
Pour mémoire, les paliers du socle commun sont : palier en cycle 2, palier 2 en cycle 3, palier 3 en collège.

2. Constats et défis

L’insuffisance des passerelles entre école et collège génère des difficultés pour mettre en œuvre efficacement la loi sur le socle commun qui soulignait que "l’égalité et la réussite des élèves" repose sur "une continuité éducative au cours de chaque cycle et tout au long de la scolarité" (1).
Lire sur sitEColes :
- travailler sur la liaison école/collège,
- dossier : continuité école-collège.

Le devenir des élèves en difficulté est le défi principal qu’une école du socle commun devrait relever. Son premier objectif devrait être le recentrage sur les fondamentaux pour les élèves les plus faibles, en évitant de les reléguer dans les dispositifs à part destinés à prendre en charge la grande difficulté scolaire dont le rapport du HCE montre qu’ils se sont multipliés sans que l’on gagne en efficacité : CPPN, quatrième technologique, module de découverte professionnelles de 6 h, CPA, CLIPA, DIMA, quatrième des maisons familiales rurales… Dans les pays qui obtiennent les meilleurs résultats (la Finlande, toujours…), les élèves sont tous maintenus dans la même filière pendant les 9 années de l’école obligatoire. Ils ne redoublent qu’en cas de maladie grave ayant provoqué une absence prolongée et, en cas de difficulté, ils bénéficient d’un accompagnement personnalisé soit de la part d’enseignants spécialisés, soit de la part de leurs professeurs qui sont tous formés à la différenciation pédagogique.

Le décalage entre programmes et socle commun est reconnu par le HCE qui recommande que les programmes qui n’ont pas encore été modifiés pour prendre en charge les exigences du socle le soit rapidement. Cela ne peut être efficace sans formation des enseignants et accompagnement pédagogique des équipes. Sans volonté forte des chefs d’établissement, la mise en œuvre du socle commun, que ce soit à l’école ou au collège, est réduite à un saupoudrage d’initiatives individuelles…
Lire sur sitEColes :
- dossier : programmes 2008 et socle commun,
- de nouveaux programmes 2008 : gardons le cap !!.

Le manque de lien entre les disciplines représente lui aussi un défi qui ne pourra être relevé que par une mise en œuvre du socle commun conçue comme un projet d’équipe.

La nécessité de repenser l’évaluation, enfin, semble être à la fois le plus grand défi et celui qui devrait être le plus facile à relever puisque les établissements bénéficient d’une grande marge de liberté dans ce domaine. Les pistes à explorer sont nombreuses :
- mise en cohérence des documents périodiques d’évaluation propre à chaque établissement avec le Livret Personnel de Compétences (LPC),
- poursuite au collège du travail d’apprentissage autour des items non validés du palier 2,
- adoption de pratiques d’évaluation positive,
- notation uniquement en fin de séquence d’apprentissage,
- notation dans chaque matière prenant systématiquement en compte les items des paliers 6 et 7 – autonomie et initiative, capacité à travailler avec les autres, capacité à progresser, sens des responsabilités, capacité à s’auto-évaluer… C’est là ce qui se pratique… en Finlande, toujours !
- travail sur l’estime de soi… pour les professeurs et pour les élèves !
- meilleure connaissance de la psychologie des adolescents.
Lire sur sitEColes : dossier : des repères sur l'évaluation .

3. Quels outils ?

Les outils cités ci-dessous devraient, pour être vraiment efficaces, être travaillés en équipe école / collège, toujours dans l’esprit de l’école du socle commun.

- Le Livret Personnel de Compétences "créé dans l’intention d’accompagner l’acquisition progressive du socle commun par les élèves, le livret personnel de compétences enjambe la séparation entre l’école et le collège. Il jette donc très clairement un pont d’une rive à l’autre (2)". Dès l’entrée en 6ème, l’aide personnalisée peut se mettre en place autour des items non acquis du palier 2. Maintenant que la mention "acquis / non acquis" a été remplacée par la date à laquelle l’élève réussit chaque item, cet outil, s’il est placé au cœur du système d’évaluation de l’établissement, entraîne la mise en place d’une évaluation positive et différée articulée à un accompagnement personnalisé pour les élèves les plus faibles.
Lire sur sitEColes : dossier : le livret personnel de compétences.

- Le PPRE
Réservé aux élèves les plus en difficulté, menacés de redoublement ou redoublants, il permet à la fois de travailler en lien avec les familles et d’articuler entre elles les différentes aides proposées. Les réunions entre professeurs de CM 2 et de sixième devraient pouvoir être l’occasion de la transmission de ces documents déjà forts répandus en primaire mais plus rarement utilisés au collège.
Lire sur sitEColes :
- projets pour le suivi des élèves : PPS et PPRE,
- repères sur le PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Éducative).

- Le travail par compétences fondé sur l’approche par tâches complexes que recommandent tous les programmes disciplinaires qui ont été adaptés au socle commun.
Llire sur sitEColes : enseigner par tâches complexes.

- La réflexion commune, de l’école au collège, sur les indicateurs d’acquisition des compétences du pilier 6 et 7 (par exemple, relecture ou rédaction du règlement intérieur à la lueur ces indicateurs…).

- Le référentiel de compétences de l’enseignant, commun à l’école et au collège.
Lire sur sitEColes :dossier : 10 compétences du métier d'enseignant.

- La participation des enseignants spécialisés aux concertations du collège et / ou la mise en place de concertations ASH école / collège. Les enseignants spécialisés pourraient jouer un rôle capital lors des moments charnières de la scolarité, par exemple en accompagnement des élèves à l’entrée en 6ème pour l’acquisition de la méthodologie.

- Le travail en commun des professeurs de CM 2 et de 6ème. Tout reste à inventer… Citons, par exemple, des initiatives telles que les invitations d’enseignants de collège en primaire (et vice versa) lors des Journées des Communautés Éducatives ; ou la mise en place d’un dispositif permettant aux enseignants du primaire dégagés par des intervenant d’intervenir au collège en co-animation. En Finlande (toujours…) de nombreux enseignants du primaire sont également formés pour intervenir en collège dans une discipline et bénéficient pour cela d’un emploi du temps adapté. Ce mode de fonctionnement n’est certes pas reproductible en France, mais il montre que la connaissance par les enseignants de l’ensemble des exigences du cursus de la scolarité obligatoire est l’une des clés de la réussite.





(1) Décret du le socle commun, 11 Juillet 2006
(2) Quelle direction pour l’école du 21ème siècle, rapport au ministre de l’éducation nationale, Frédéric Reiss, septembre 2010

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics