Crépy Sylvie

Formiris services nationaux
Document du 20/09/2010
Modifié le 20/09/2010
Prévention et lutte contre la violence à l’école
Nous nous inscrirons délibérément dans le choix de la prévention et donc de l’éducation à la paix, avec les aspects de la nécessaire formation des enseignants. Nous n’oublierons cependant pas les aspects de lutte contre la violence et la gestion des situations difficiles.
[ Mots-clés : vivre ensemble, règlement intérieur, violence]
[ Dossier ]
Fiche créée le 3 mai 2010 - Actualisée le 20 septembre 2010.
Une des premières conditions pour éviter la violence, c’est de reconnaître les personnes, considérer l’élève comme un enfant avec toutes les dimensions de sa personne et donner la parole. "Les mots permettant souvent d’éviter les maux".
C’est donc d’abord l’organisation de l’école et de la classe, le type de relations établies qui impacteront le climat de l’école. Il s’agit de faire des établissements scolaires des lieux de vie.

Plusieurs éléments sont facilitateurs pour la prévention de la violence :

Un cadre à poser
- A propos d’autorité : comment mettre en place une autorité éducative ? Cet article propose quelques repères pour tenter de mieux appréhender la notion d’autorité et envisager quelques pistes pour aider les élèves à construire le rapport à la loi.
- Dossier : règles et sanctions : exercice de l'autorité à l'école et prévention de la violence : cadre réglementaire et points de repères.
- Discipline à l’école, pas toujours facile : un dossier de Famille et Éducation N°474 de novembre décembre 2008.

Une éducation à la relation
- Le site École et Non-violence, site de La Coordination française pour la Décennie propose des dossiers de fiches pédagogiques pour l’apprentissage de la non-violence et de la paix. Elles sont classées par compétences en fonction de celles énumérées dans le Programme pour l’éducation à la non-violence et à la paix. Les fiches sont en libre téléchargement.
- L’association Génération Médiateurs, agréée par l'Éducation Nationale, mène un travail de prévention contre la violence, persuadée qu’il est possible de concilier l’éducation à la paix et à la non violence et la préparation des jeunes à une vie d’adultes acteurs et responsables.
- La médiation scolaire consiste à apprendre aux élèves à gérer les conflits dans l’enceinte de l’école. Il s’agit de les placer en responsabilité afin qu’ils trouvent une solution qui soit acceptée par toutes les parties. Ce site propose des pistes pour faire un projet de médiation, une bibliographie…
- Un site belge propose une interaction avec des rubriques telles que "chercherie, rhizomes, voisins, paysages, bestiaire… ".

Une éducation à la paix
- Éduquer à la paix, un article de Jean-Marie Petitclerc, prêtre salésien de Don Bosco. Cette congrégation a formé de nombreux élèves à la médiation.
- Dossier : éducation à la paix : l’éducation à la paix fait partie des programmes. C’est aussi une valeur que nous souhaitons développer. Des liens utiles pour faire cette éducation.
- Textes à méditer : paix, pardon. Paroles de paix en période de terrorisme ; Litanie à Marie ; Seigneur, j'ai besoin de ta paix ; Le plus précieux de tes dons ; La suprême manière de vivre ; La paix, elle aura ton visage ; La paix du Christ ; Prière de Saint-François d'Assise ; Au coeur de ce monde ; Apprends-moi.
- Dossier : le silence. Faut-il avoir peur du silence ? Faut-il exiger le silence ? Le bavardage est-il à proscrire ? Comment apprendre le silence ? Comment éduquer à l’intériorité ?

Un accompagnement de chacun
- Dossier : pédagogie différenciée. La classe homogène n’existe pas. Dans la pratique, les enseignants mettent en œuvre une pédagogie différenciée à des degrés divers. Ce dossier donne des pistes à explorer pour différencier davantage.
- Les comportements difficiles à l’école. Des comportements perturbateurs aux troubles du comportement, certains élèves ne rentrent pas facilement dans les apprentissages. Comment mieux les comprendre et adapter nos réponses ?
- Troubles des conduites ? Zéro de conduite ? . Dépistage des troubles de conduite dès 3 ans. Que penser des préconisations du rapport de l'Inserm ?
- Accompagner l’élève en difficulté, quelles actions ? . Soutien, remédiation, nouvelle médiation. Pour qui ? Par qui ? Pourquoi ? Comment ?
- Identifier les besoins des élèves présentant des difficultés à l'école. Quels accompagnements pour l'élève ? Différenciation pédagogique, soutien, aide personnalisée…
- Dossier : le suivi des élèves. Comment accompagner au mieux les parcours des élèves ? Ce dossier propose des pistes pour organiser le suivi des élèves.

Une formation des enseignants
Avant tout, c’est le développement de l’ensemble des 10 compétences du métier d’enseignant (arrêté du 19 décembre 2006), BO N° 1 du 4 janvier 2007, qui est à viser. Il ne suffit pas de se former sur la prévention ou la gestion de la violence. Nous savons bien que des difficultés dans une de ces compétences vont générer des réactions de violence de la part de nos élèves. La 9ème compétence est particulièrement importante dans les lieux difficiles.
1 - agir en fonctionnaire de l’État et de façon éthique et responsable
2 - maîtriser la langue française pour enseigner et communiquer
3 - maîtriser les disciplines et avoir une bonne culture générale
4 - concevoir et mettre en œuvre son enseignement
5 - organiser le travail de la classe
6 - prendre en compte la diversité des élèves
7 - évaluer les élèves
8 - maîtriser les technologies de l’information et de la communication
9 - travailler en équipe et coopérer avec les parents et les partenaires de l’école
10 - se former et innover.

Le rapport de mars 2010 réalisé par la mission sur les violences en milieu scolaire, les sanctions et la place des familles et transmis au Ministre de l’Éducation nationale propose des pistes plus précises. Elles sont reprises d’invariants proposés par Egide Royer, 2001, lors de la première conférence mondiale sur la violence à l’école.

Votre politique de formation des maîtres sur la manière de prévenir et de composer avec la violence à l’école sera pertinente et efficace dans la mesure où les enseignants oeuvrant dans vos écoles :
1 - connaissent et comprennent comment se développent les conduites agressives chez les jeunes ;
2 - partagent la conviction que l’éducation, et particulièrement l’école, peut contribuer à en prévenir le développement et le maintien ;
3 - interviennent de manière proactive et non réactive par rapport à la violence et aux conduites agressives à l’école ;
4 - sont convaincus que la diversité des problèmes reliés à la violence rend nécessaire des interventions individualisées, sur-mesure ;
5 - valorisent la formation continue, en cours d’emploi, conscients que l’expérience seule n’est pas suffisante ;
6 - peuvent intégrer dans leurs pratiques les connaissances récentes de la recherche ;
7 - ont développé de solides habiletés pour établir des partenariats avec les parents, conscients que leur participation a un effet considérable sur l’efficacité de leurs interventions ;
8 - reconnaissent comme essentiel le travail d’équipe, sachant que leurs seules interventions en classe ne seront pas suffisantes.

Il n’en reste pas moins que des modules spécifiques peuvent être développés comme la gestion des conflits, la prévention de la violence, la tenue de la classe comme préconisé dans les états généraux de la sécurité (avril 2010).
Le site des IUFM livre un aperçu de modules en formation initiale, en formation de formateurs et des initiatives…
Luc Chatel a présenté à la rentrée 2010 le dispositif mis en place avec notamment deux DVD sur la tenue de classe, et le portail de ressources"tenue de classe côté professeur".

Une question récurrente sous les projecteurs de l’actualité
Les états généraux de la sécurité à l’école des 7 et 8 avril 2010 ont eu un certain écho dans la presse.
- Les orientations retenues à l’issue des états généraux de la sécurité à l’école.
- Ces orientations s’appuient sur un rapport de mars 2010 réalisé par la mission sur les violences en milieu scolaire, les sanctions et la place des familles. Ce rapport transmis au Ministre de l’Éducation nationale formule 31 propositions.
Elles ont provoqué un certain nombre de réactions. Le Café pédagogique en a recensé un certain nombre.
Les Apel ont également réagi. Leur congrès à Montpellier des 4, 5 et 6 juin 2010, intitulé "Autoriser l’autorité", devrait aborder la question.
Déjà en 2006, sitEColes s’était fait écho de documents ministériels sur la prévention de la violence. La question est belle et bien récurrente !

Lire aussi sur sitEColes :
- La violence et la loi. Le thème de la violence est abordé au travers de sa définition, de ses causes et d'une analyse des solutions pour y faire face.
- Les responsabilités et les démarches en cas d’accident scolaire. Quand et comment la responsabilité d’un enseignant, d’une école, peut-elle se trouver engager ? Quelle démarche suivre en cas d’accident ? Quelles mesures de sécurité mettre en œuvre : surveillance, sorties, locaux, … ?

Un dossier de l'INRP (Institut National de Recherche Pédagogique) très complet sur la violence à l'école.
"Quand les médias parlent de violence scolaire, ils mettent en avant les actes de violence physique, le plus souvent avec les armes, subis par des élèves et enseignants de collège ou de lycée. Or, cette violence laisse dans l'ombre bien des situations difficiles, tout aussi préoccupantes pour les acteurs dans l'école, et qui "usent enseignants et élèves" (Cécile Carra)".
Ce document est issu de www.sitecoles.org
le site de professionnalisation des enseignants du premier degré dans l'Enseignement catholique