Lire au CP : accompagner la diversité des élèves

Temps de lecture : 9 minutes
Lire au CP : accompagner la diversité des élèves

Pour mettre en œuvre les programmes 2008 mais surtout comprendre, analyser et répondre aux difficultés rencontrées par les élèves, voici un document du ministère de l'éducation nationale paru en janvier 2010 qui propose des ressources pour l'enseignant.

Pour mettre en œuvre les programmes 2008 mais surtout comprendre, analyser et répondre aux difficultés rencontrées par les élèves, voici un document du ministère de l'éducation nationale Lire au CP, (fichier au format PDF), paru en janvier 2010 qui propose des orientations pédagogiques, des propositions d'organisation de classe, des fiches d'aide pour prévenir les difficultés des élèves.

Comme à la maternelle, le cours préparatoire accueille des élèves d'origine différente, de scolarisation différente, de langue différente parfois. Aussi si certains élèves arrivent au CP pour finir leur apprentissage de la lecture, d'autres auront encore à construire des compétences du cycle des apprentissages premiers tout en abordant celles des apprentissages fondamentaux. Il est nécessaire d'éviter alors deux écueils : "maintenir coûte que coûte un enseignement totalement identique pour tous en proposant des tâches qui submergent certains élèves..." ou "attendre un éventuel effet de maturation, voire organiser des activités dans lesquelles les plus faibles seraient trop peu stimulés…" page 29. Pour que ces différences ne se muent pas en obstacle, l'enseignant doit prendre le temps d'une évaluation initiale ou diagnostique, l'évaluation de grande section proposée peut être un outil de départ, lire sur sitEColes : Aide à l’évaluation des acquis des élèves en fin d’école maternelle. S’approprier le langage - Découvrir l'écrit - Découvrir le monde - Devenir élève .

Ce dossier très complet propose ensuite des propositions d'analyse des difficultés en lien avec les compétences attendues et les objectifs de l'enseignant, des pistes de travail sont développées afin de faciliter ce travail d'accompagnement.
Il est également rappelé l'importance de l'organisation de la classe et des situations d'apprentissage afin de prendre en compte cette diversité. Cela rend ainsi la main à l'enseignant dans sa responsabilité de mise en place d'une aide que parfois il pourrait avoir tendance à externaliser (aide personnalisée, ASH).
Les points suivants sont développés page 29, ils peuvent nous servir de feuille de route pour évaluer nos actions mises en œuvre dans le cadre de la prévention et de l'accompagnement des difficultés scolaires :
- définir des priorités
- organiser les aides dans le cours même de la classe
- intervenir avant les temps collectifs
- reprendre et poursuivre des enseignements engagés précédemment
- clarifier l'activité intellectuelle attendue
- aider les élèves dans le déroulement des tâches scolaires
- aménager les tâches scolaires pour certains élèves
- installer des automatismes
- organiser le groupe classe de manière souple.

Et enfin le rappel des objectifs de l'aide personnalisée qui ne se substitue pas non plus aux actions spécialisées évoquées page 3.

"Lire au CP" insiste amplement sur la nécessité d'enseigner la compréhension en lecture tout en installant les automatismes de déchiffrage, encodage. La production d'écrit y trouve une place essentielle, à la fois pour évaluer les apprentissages, mais aussi pour apprendre à conceptualiser la langue.
On y trouve un rappel fort et des pistes pour mettre en œuvre un enseignement explicite afin de lutter contre les malentendus d'apprentissage susceptibles d'accentuer les écarts entre élèves pages 31 et 51.
Il y est évoqué l'importance de "stabiliser le déroulement des tâches" page 31 afin de ne pas égarer les élèves par des habillages sans cesse renouvelés qui mobilisent sur la nouveauté mais écartent des notions ou des procédures.
On rappelle également le lien de la compétence 1 du socle commun avec les autres disciplines, en insistant sur l'enrichissement du lexique mais aussi de l'analyse de la langue indispensable pour articuler l'entrée phonologique et sémantique de la langue, travail des morphèmes, synonymes et antonymes par exemple page 27.

En revanche l'accompagnement possible des élèves en difficulté dans le lien avec les familles, qui paraît un enjeu central pour la réussite de l'élève, aurait pu être évoqué, au lieu de l'expression "des difficultés liées à un manque de coopération dans l'entourage familial" qui pourrait inviter, une fois encore à charger la famille qui a davantage besoin d'être guidée que culpabilisée. Ainsi les parents non francophones sont bien souvent déroutés à la fois en raison de l'obstacle de la langue mais aussi de la façon d'enseigner qui est parfois loin de leur vécu. Des malentendus tels que l'arrêt de l'utilisation de la langue maternelle avec l'enfant pour privilégier le français sont souvent à l'origine de blocages dans l'articulation du dire, lire, écrire.
On trouvera des pistes d'accompagnement sur le site du Casnav-Carep (Centre académique pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage - Centre académique de ressources pour l’éducation prioritaire) de l'académie de Nancy-Metz.
Le PPRE peut aussi être un outil pour bâtir des stratégies d'accompagnement avec la famille, en reconnaissant ses compétences mais en ne lui demandant pas davantage que son rôle de parent.

Le rôle de l'enseignant c'est bien "de déterminer le meilleur équilibre entre les différents domaines, pour la classe mais aussi pour chaque élève individuellement" afin d'emmener chacun, quel qu'il soit, aussi loin que possible dans ses apprentissages.

Lire aussi : Maîtrise de la langue. Savoir parler, lire, écrire le français : parcours de formation progressif et personnalisé à l'école primaire.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics