Accueil > Textes à méditer

Textes à méditer : Espérance (si on parlait d'espérance)

Temps de lecture : 21 minutes
Textes à méditer : Espérance (si on parlait d'espérance)

L’espérance ; Lettre de Fra Angelico ; L’espérance ; Seigneur, apprends-moi à espérer ; Les 4 bougies ; L'Espérance ; Prière de Saint-François ; L’espérance ; Prière d’Espérance

L'espérance

L’espérance, ça vient d’on ne sait où, ça va plus loin que nous.
Écrite en rouge, sur les murs des prisons, elle se nomme LIBERTÉ
Écrite en transparence dans les yeux des enfants, elle se nomme VIVRE
Écrite en bleu sur le gris de nos villages, elle se nomme HORIZON
Écrite en blanc sur le noir de nos vies, elle se nomme ESPOIR.
Écrite en vert dans le jardin secret des quinze ans, elle se nomme AVENIR.
Écrite en demi-teinte sur le visage des gens seuls, elle se nomme AMOUR.
Écrite en rose sur les traits de nos mains, elle se nomme FRATERNITÉ.
Écrite en arc-en-ciel sur le soleil couchant, elle se nomme DEMAIN.

Anonyme


Lettre de Fra Angelico

Ami,
Il n’y a rien de ce que je pourrais vous offrir que vous ne possédiez déjà, mais il y a beaucoup de choses que je ne puis donner et que vous pouvez prendre.
Le ciel ne peut descendre jusqu’à nous, à moins que notre cœur n’y trouve aujourd’hui même son repos.

Prenez donc le ciel.

Il n’existe pas de paix dans l’avenir qui ne soit cachée dans le court moment présent.

Prenez donc la Paix.

L’obscurité du monde n’est qu’une ombre. Derrière elle, et cependant à notre portée, se trouve la joie. Il y a dans cette obscurité une splendeur et une joie ineffables, si nous pouvions seulement les voir. Et pour voir, vous n’avez qu’à regarder.

Je vous prie donc de regarder.

La vie est généreuse donatrice, mais nous, qui jugeons ses dons d’après l’apparence extérieure, nous les rejetons, les trouvant laids ou pesants, ou durs.
Enlevons cette enveloppe et nous trouverons au-dessous d’elle, une vivante splendeur, tissée d’amour par la Sagesse, avec d’abondants pouvoirs.

Accueillez-la, saisissez-la et vous toucherez la main de l’ange qui vous l’apporte.

Dans chaque chose que nous appelons une épreuve, un chagrin ou un devoir, se trouve,
croyez-moi, la main de l’Ange ; le Don est là - ainsi que la merveille d’une présence adombrante.

De même pour nos joies : ne vous en contentez pas en tant que joies, elles aussi cachent des dons divins.
La vie est tellement emplie de sens et de propos, tellement pleine de beautés au-dessous de son enveloppe, que vous apercevrez que la Terre ne fait que recouvrir votre ciel.

Courage donc pour le réclamer.

C’est tout, mais vous avez du courage et vous savez que nous sommes ensemble des pèlerins qui, à travers des pays inconnus, se dirigent vers leur patrie.

Ainsi, je vous salue, non pas exactement à la manière dont le monde envoie ses salutations mais avec la Prière : que pour vous, maintenant et à jamais, le jour se lève et les ombres s’enfuient.

Fra Angelico


L'espérance

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’espérance. La foi, ça ne m’étonne pas, ça n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans ma création.
Mais l’espérance, dit Dieu, voilà ce qui m’étonne. Ça c’est étonnant, que ces pauvres enfants voient comment tout ça se passe et qu’ils croient que demain ça ira mieux, qu’ils voient comment ça se passe aujourd’hui et qu’ils croient que ça ira mieux demain matin. Ça c’est étonnant et c’est bien la plus grande merveille de notre grâce. Et j’en suis étonné moi-même.
Il faut, en effet, que ma grâce soit d’une force incroyable, et qu’elle coule d’une source et comme un fleuve inépuisable.
La petite espérance s’avance entre ses deux grandes sœurs, et on ne prend seulement pas garde à elle. Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs, la petite espérance s’avance. C’est elle, cette petite, qui entraîne tout. Car la foi ne voit que ce qui est,
Et elle, elle voit ce qui sera.
La charité n’aime que ce qui est, Et elle, elle voit ce qui sera.
La foi voit ce qui est dans le temps et l’éternité.
L’espérance voit ce qui sera dans le temps et l’éternité. Pour ainsi dire dans le futur de l’éternité même.

Charles Péguy (1873-1914)


Seigneur, apprends-moi à espérer

Espérer, c’est respirer
La Bible nous enseigne que l’homme naît du souffle de la vie que « Yahvé lui a soufflé dans les narines ». « Celui qui renaît du souffle est libre comme le vent », nous murmurent les évangiles. Le souffle ? Nul ne sait d’où il vient ni où il va : il est ce qui nous emporte plus loin que le présent.
Seigneur, transforme-moi en être mobile, curieux de respirer un air toujours différent.

Espérer, c’est marcher
Marcher est une merveille qui dit que nous ne sommes pas attachés à un milieu donné, que nous cherchons toujours notre chemin. Nous n’arrêtons pas de changer, éprouvant que nous n’advenons à nous-mêmes qu’en nous dépassant toujours.
Seigneur, donne-moi de repartir à nouveau et à nouveau.

Espérer, c’est être en route
Nous ne sommes pas arrivés et nous cherchons encore le but. L’homme n’est ni d’ici, ni d’ailleurs. Il est entre deux, il advient sans cesse. Nous sommes des migrants.
Seigneur, apprends-moi à aimer cette grande migration qu’est la vie.

Espérer, c’est désirer
C’est-à-dire vivre dans le monde comme si nous ne pouvions nous résoudre à en rester là. Nous ne sommes jamais satisfaits des demeures établies. Où que nous habitions, nous regardons plus loin, vers des futurs.
Seigneur, cultive en moi l’énergie du désir.

Espérer, c’est imaginer
L’homme n’est jamais tout à fait là où ses pieds le posent. Il est plus grand que ce qu’il est. Celui qui espère peut traverser des murs.
Seigneur, éveille en moi l’inimaginable de ta Parole.

Espérer, c’est être pétri d’avenir
Notre histoire ne cesse de nous attendre. Pour devenir ce que nous ne sommes pas. L’homme part pour être lui-même. Et il ne devient qu’à la condition de savoir passer. Nul ne se trouve que s’il accepte de se perdre.
Seigneur, fais-moi passer, traverser, aller de moi vers l’autre.

Espérer, c’est faire confiance en l’avenir
S’en remettre « à la grâce de Dieu », c’est-à-dire être par ce qui vient, par les autres, par les événements. Espérer, c’est accepter de se laisser faire et de naître en toute rencontre. Celui qui espère ose s’en remettre à l’autre. L’espérance est un geste qui nous engage dans une partie risquée dont nul ne sait l’issue.
Seigneur, devant toi, avec toi, je dis « oui » à l’inconnu de la vie.

Jean-Yves Bazion


Les 4 bougies

Les quatre bougies brûlaient lentement.
L'ambiance était tellement silencieuse
qu'on pouvait entendre leur conversation.

La première dit :
« Je suis la Paix ! Cependant personne n'arrive à me maintenir allumée.
Je crois que je vais m'éteindre. » Sa flamme diminua rapidement,
et elle s'éteignit complètement.

La deuxième dit :
« Je suis la Foi ! Dorénavant je ne suis plus indispensable, cela n'a pas de sens
que je reste allumée plus longtemps. »
Quand elle eut fini de parler, une brise souffla sur elle et l'éteignit.

Triste, la troisième bougie se manifesta à son tour :
« Je suis l'Amour ! Je n'ai pas de force pour rester allumée.
Les personnes me laissent de côté et ne comprennent pas mon importance.
Elles oublient même d'aimer ceux qui sont proches d'eux. »
Et, sans plus attendre, elle s'éteignit.

Soudain... un enfant entre et voit les trois bougies éteintes.
« Pourquoi êtes-vous éteintes ? Vous deviez être allumées jusqu'à la fin. »
En disant cela, l'enfant commença à pleurer.

Alors, la quatrième bougie parla :
« N'aie pas peur, tant que j'ai ma flamme nous pourrons allumer les autres bougies,
je suis l'Espérance ! »

Avec des yeux brillants, l'enfant prit la bougie de l'Espérance... et alluma les autres.

Que l'Espérance ne s'éteigne jamais en nos cœurs et que chacun de nous
puisse être l'outil nécessaire pour maintenir l'Espérance, la Foi, la Paix et l'Amour !

Anonyme


L'Espérance

Au milieu d'une Création qui crie sa souffrance
L'Espérance se faufile sans bruit
Elle est bien là, au carrefour de nos errances
Quand elle vient dissiper nos nuits

Au milieu d'un monde qui ne sait plus voir le ciel
L'Espérance chante son hymne
Il suffit que nos regards se tournent vers elle
Pour que soient chassées nos abîmes

L'Espérance se sème à tout vent
Et devient le germe d'une vie plus belle
Elle raffermit les cœurs en leur donnant
Une énergie nouvelle

Au milieu d'un quotidien
Souvent envahi par le doute ou le chagrin
L'Espérance vient rallumer la flamme
Et sécher toutes les larmes

L'Espérance est la Lumière
Qui donne un sens à notre vie
Et les cœurs qu'elle éclaire
Retrouvent paix et harmonie

Françoise Saillen


Prière de Saint François

Seigneur, faites de moi un instrument de paix.
Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.
Là où est la division, que je mette l'union.
Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
Faites, Seigneur,
que je ne cherche pas tant
d'être consolé que de consoler,
d'être compris que de comprendre,
d'être aimé que d'aimer.
Parce que c'est en donnant que l'on reçoit.
En pardonnant que l'on obtient le pardon.
En mourant que l'on ressuscite à l'éternelle Vie.

Saint François d’Assise 


L'Espérance

L'Espérance ne viendra jamais qu'aux yeux brûlés, aux yeux perdus.

L'Espérance ne viendra jamais qu'à ceux qui ne l'attendaient plus.

Elle viendra le lendemain quand les fleurs seront fanées,
quand les guirlandes en papier seront défraîchies, quand les décors seront démontés.

Elle ne viendra que le lendemain quand les costumes seront au placard,
les maquillages démasqués, quand le rimmel aura coulé et quand la scène sera vide.
Elle viendra pieds nus, à tâtons, comme un boiteux qui se met à danser
comme un aveugle qui se prend à voir, comme un sourd qui, d'un seul coup, entend.
L'Espérance viendra comme un matin frileux, comme un soleil encore dans son nuage.

Elle entrera non par la grande entrée des artistes mais par le petit escalier des machinistes.

Elle portera son vêtement des commencements et ses yeux de poème, ses deux mains de tous les jours, ses pleines mains de la réalité.

L'Espérance ne nous apportera pas ce que nous espérions mais ce que nous n'espérions plus.

Elle viendra comme une étincelle, un enfant prodigue au moment que j'attendais le moins.
Sa bouche ne sera qu'une parole grande ouverte comme le tombeau d'un ressuscité.

Jean Debruyne


Prière d'Espérance

Seigneur, accorde-moi aujourd’hui cette grâce que rien ne puisse troubler ma paix en profondeur, mais que j’arrive à parler joie, prospérité, à chaque personne que je vais rencontrer, pour l’aider à découvrir les richesses qui sont en elle.
Aide-moi aussi, Seigneur, à regarder ta face ensoleillée, même en face des événements difficiles : il n’en est pas un qui ne puisse être source de bien encore caché.
Donne-moi, à toute heure de ce jour, d’offrir un visage joyeux et un sourire d’ami
à chaque homme, ton fils et mon frère.
Donne-moi un cœur trop large pour ruminer mes peines, trop noble pour garder rancune,
trop fort pour trembler, trop ouvert pour le refermer sur qui que ce soit.
Seigneur, je te demande ces grâces pour tous les hommes qui luttent aujourd’hui
afin que diminue la haine et que croisse l’Amour.
Ouvre nos yeux à l’Invisible pour que rien n’arrive à ébranler l’optimisme de ceux qui croient en Toi et qui croient en l’Homme, qui espèrent en Toi et espèrent en l’Homme.

Sœur Emmanuelle

 

Espérance, Jacques Du Brœucq, 1541-1545, Mons (Belgique)
© crédit photo Jean-Pol GrandMont

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics