Accueil > Pdagogie > Expertise dans les apprentissages > Suivi des lves

Comparaisons nationales et internationales des résultats scolaires

Temps de lecture : 14 minutes
Comparaisons nationales et internationales des résultats scolaires

Résultats aux enquêtes PISA, PIRLS, place de la France dans le monde, autant de données dont les médias se font écho. Ces comparaisons ainsi que des études et des rapports servent d’outil de pilotage du système éducatif. Que disent ces enquêtes ? Qu’en disent les scientifiques ? Comment leur donner leur juste place ? Quel apport pour l’enseignant ?

1. Plusieurs enquêtes internationales

Il existe de nombreuses évaluations à caractère international, qui permettent de comparer la performance des systèmes éducatifs à travers le monde. Différents organismes internationaux mènent de telles études : l'association internationale pour l'évaluation de l'efficacité dans le domaine scolaire (International Association for the Evaluation of Educational Achievement) (I.E.A.), l'organisation de coopération et de développement économiques (O.C.D.E.) ; l'Unesco ; Eurydice, le réseau d'information sur l'éducation en Europe.
C'est la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (D.E.P.P.) qui participe pour la France aux travaux de ces organismes.

  • L'enquête P.I.R.L.S. (Progress in international reading literacy study), évalue tous les cinq ans les compétences en lecture des élèves de 9 à 10 ans. 
  • L’enquête TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) évalue les performances des élèves (CM1, 4e, Terminale) en maths et en sciences
  • L'enquête PISA (programme pour le suivi des acquis des élèves) évalue tous les 3 ans les acquis des jeunes de 15 ans dans divers domaines. 

2. Quels résultats ? 

  • Pirls 2016
    Note de la Depp suite à Pirls 2016
    Comparée à 50 autres pays, la France, avec un score de 511 points en CM1 (grade 4), a un niveau de lecture au-delà de la moyenne internationale (500 points), mais en deçà de la moyenne européenne (540 points) et de celle de l'OCDE (541 points).
    Depuis PIRLS 2001, la performance globale française baisse progressivement à chaque évaluation. En 2016, l’écart est significatif et représente -14 points sur la période de quinze ans.
     
  • Timss 2015
    Note d’information de la DEPP suite à TIMSS 2015
    Comparée à 48 autres pays, la France, avec un score de 488 points en mathématiques, et de 487 points en sciences a un niveau en maths et en sciences, en CM1 (Grade 4), qui est inférieur à la moyenne internationale (500 points) et européenne (525 points). 
    La France est dernière des pays européens et Singapour (618 en maths, 590 en sciences) en tête du classement. 
  • Pisa 2015 
    Pisa 2015 : résultats à la loupe
    Pisa 2015 : les défis du système éducatif français et les bonnes pratiques internationales
    Note de la Depp suite à Pisa 2015   
    « Le score moyen de la France en compréhension de l’écrit (499) tout comme en culture mathématique (493) reste stable et proche de la moyenne des pays de l’OCDE. La proportion d’élèves en diffi culté est forte dans ces deux domaines. Elle avait fortement crû entre deux cycles majeurs de PISA et s’est stabilisée depuis, tout en restant proche des proportions moyennes de l’OCDE. D’autre part, en compréhension de l’écrit, la proportion d’élèves situés dans les hauts niveaux de performance a augmenté. La proportion d’élèves très performants en culture mathématique est, quant à elle, restée stable ».

3. La juste place de ces enquêtes

Rappelons que ces enquêtes portent sur la lecture, les mathématiques et les sciences. Ce sont des données quantitatives qui permettent de se comparer avec d’autres pays. 

Ces données, par exemple, ne prennent pas en compte la difficulté du français par rapport à d’autres langues. L’exemple classique « des poules du couvent couvent » montre bien qu’il faudra plus de temps à un élève français pour maitriser les subtilités de sa langue qu’un élève dont les phonèmes correspondent aux graphèmes. 
L’Institut français de l’éducation (Ifé) a ouvert une plateforme Anagraph qui calcule automatiquement la part déchiffrable d’un texte de lecture, aidant ainsi les enseignants à planifier l’étude du code et à choisir des supports de lecture adaptés. 

Roland Goigoux, professeur des universités spécialiste dans l'enseignement de la lecture note que les résultats Pirls ne sont pas surprenants : « Quand je montre à des professeurs des écoles de cours moyen les épreuves de Pirls ils sont surpris et me disent : « Je ne leur apprends pas cela » ». Pirls analyse la compréhension explicite d’un texte mais aussi implicite, donc bien au-delà du déchiffrage mais plutôt la compréhension de ce qui n’est pas dit et doit être déduit. 

Ken Robinson (1), universitaire britannique, expert de l’éducation de renommée internationale, prend ses distances par rapport aux études Pisa : « Je ne veux pas critiquer ces études en soi, mais il est clair qu’elles ont contribué à renforcer le climat concurrentiel galopant qui sévit déjà dans le milieu de l’éducation. […] Tout dépend ce que l’on fait des nombreuses données que les études Pisa génèrent – des données le plus souvent simplificatrices, puisqu’elles ne peuvent évaluer que ce qui est quantifiable, alors que le plus important, dans l’éducation, ne l’est pas. Dans les faits, les gouvernements s’en emparent généralement comme des résultats de football : « quoi, nous ne sommes que huitièmes en maths ? Il faut être les premiers ! » ». Il signale que la Corée du sud qui arrive en tête des classements Pisa détient aussi le record de suicide des jeunes…   

4. Et les évaluations françaises ? 

L’évaluation diagnostique est devenue obligatoire en CP : Évaluation diagnostique en CP : Un acrostiche pour initier à l’évaluation (diagnostique) initiale. Les évaluations diagnostiques en CP sont présentées comme « des outils » destinés à « permettre aux enseignants d’adapter leurs pratiques pédagogiques en classe ». Cet article offre l’occasion de réfléchir au sens de l’évaluation dite « diagnostique » mais que nous préférerons « initiale ».

Pour en savoir plus sur les évaluations françaises : 

5. Que disent les scientifiques ? 

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) installé depuis la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République, du 8 juillet 2013 est une instance qui mène une évaluation scientifique et indépendante du système scolaire afin d’éclairer les divers acteurs de l’école et le grand public. Il organise des conférences de consensus et fait des recommandations étayées par la recherche et l’observation du terrain. 

6. Quel apport pour l’enseignant ? 

Ces enquêtes très médiatisées sont une occasion pour se documenter, se questionner sur sa pratique. Alors, pourquoi pas faire une concertation sur cette actualité, mise sous les feux de la rampe ?  
Lire sur sitEColes : Les temps de concertation : comment les renouveler ?
Ce travail s’appuiera plutôt sur les recommandations du Cnesco qui sont plus facilement exploitables. 

Et pourquoi pas se former ? 
Des évaluations internationales montrent une corrélation entre la formation des enseignants et les résultats des élèves. Selon Pirls, les professeurs français sont deux fois moins nombreux à avoir suivi une formation récente que leurs collègues européens. 
Lire sur sitEColes : S’inscrire en formation continue  

 

(1) Extraits d’un article de Télérama, 29/11/2017. Ken Robinson est l’auteur de « Changer l’école ! La révolution qui va transformer l’éducation », Editions Paybac, 464 p., 22,90 €. Ken Robinson  pense que l’école fondée au milieu du XIX è siècle au moment du développement industriel et sur ce modèle, doit être profondément transformée : affirmation de soi, prise de risques, créativité, le vivre ensemble et l’adaptabilité sont à développer : « commençons par considérer nos écoles comme des communautés dynamiques où chaque enfant serait appréhendé dans sa globalité »
 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics