Accueil > Culture religieuse et pastorale > Animation pastorale > Spiritualité

Conserver des traces des activités d’éveil à la foi ou de catéchèse. Pourquoi ? Comment ?

Temps de lecture : 7 minutes
Conserver des traces des activités d’éveil à la foi ou de catéchèse. Pourquoi ? Comment ?

Des repères et des idées pour permettre aux enfants des relectures des activités religieuses.

Objectifs :
Appropriation, positionnement personnel.
Relecture par l’enfant : “Faire mémoire”
Lien école ? famille.
Les enjeux sont forts : la foi n’est pas vivante sans relecture, ni mémoire.

Conditions :
- Documents ouverts : Choix possibles.
(Eviter les dessins à colorier enfermant, infantilisant). Sur des supports variés pour ne pas s’enfermer dans un modèle unique.
Documents ancrés dans la vie.
(Illustrations par des photos, des dessins, des publicités, des mots, des couleurs...).
Documents qui donnent des occasions de dialogue sur les questions religieuses.
(Documents déclencheurs pour des familles au seuil, respectueux pour les familles d’autres religions, nourris pour les familles pratiquantes).

Supports :
- Un cahier par enfant.
Il peut être spécifique ou inclus dans le cahier de vie en maternelle ou dans le cahier d’éveil en primaire.
L’utilisation d’un classeur avec pochettes plastiques, permet :
- une souplesse de supports (possibilités de jeux...),
- un enrichissement régulier du cahier,
- une manipulation facile sans abîmer,
- une valorisation du travail.

Un seul classeur par cycle permet :
- une relecture d’une année à l’autre,
- de se réapproprier une séance en fonction de son vécu,
- une continuité, une évolution dynamique,
- de saisir le côté cyclique de l’année liturgique,
- de multiplier les découvertes et d’en prendre conscience,
- un recueil de la Parole de Dieu, de prières, de cantiques,
- des points de repères: frise historique à enrichir, carte du Pays de Jésus, calendrier liturgique...
Veiller au soin, à l’esthétique au symbolisme pour éveiller au sens du Beau, inciter à l’intériorité.

On peut aussi avoir un cahier ou un album de classe à faire circuler dans les familles :
Photos des célébrations, du coin prière qui évolue avec les temps liturgiques, panneaux, réalisations collectives...

Contenu :
Pour ou contre le coloriage ?
Si les enseignants choisissent souvent le coloriage, c’est que les enfants aiment cela, c’est un moyen facile d’illustrer, d’égayer le cahier, de garder une trace. C’est un temps où les enfants sont occupés et pendant lequel l’adulte est disponible pour prolonger le dialogue.
Et pourtant le coloriage enferme dans une expression figée, modélisante. Souvent la représentation est infantilisante, parfois ringarde et donne une certaine image de la religion.

Pour toute trace, se poser les questions suivantes :
- Quel visage donne-t-elle de Dieu ?
- Quel visage donne-t-elle de l’homme ?
- Quel visage donne-t-elle de la société ?
- La transversalité de la vie de Foi est-elle apparente ? Ou sépare-t-on vie de Foi et vie ?
- Quel visage donne-t-elle de l’Eglise ?
- La liberté de l’enfant est-elle respectée ?
- L’affirmation personnelle de la Foi est-elle possible ?
- Quelle qualité esthétique ?
- Quel symbolisme ?
- Quel appel à l’intériorité ? Quelles attitudes peuvent-elles éveiller ?
- Quel appel à la conversion ? - Quel appel à la Vie ?
- Permettent-elles une ouverture (invitation à s’interroger...) ou enferment-elles (une seule vision) ?
Voir les objectifs au verso : Le choix des traces est-il en cohérence avec ses objectifs ?


Quelques traces possibles, à adapter suivant l’âge :
- Un mot, une phrase, un texte.
A choisir parmi plusieurs propositions ou à inventer.
Sur étiquettes pour les plus jeunes, écrits au tableau, écrits dans la Bible...
A calligraphier, à décorer (réinvestir les techniques de graphisme apprises), à mettre sur un fond...
- Des photos à légender.
Dans les magazines, en lien avec l’actualité. (Voyages du Pape, gestes de solidarité...).
Des photos familiales (baptême, églises...), de classe (célébration, panneaux réalisés...)
- Des reproductions ou des cartes postales de monuments religieux, d’œuvres d’art (statues, tableaux, vitraux...). Voir “Pierres Vivantes”.
On peut mettre à disposition les revues anciennes: Arc en ciel, Grains de Soleil... pour décorer le cahier.
- Un schéma, une carte de géographie, une frise historique, un calendrier...
- Une date : baptême, temps fort, célébration...
- Une feuille de chant, la feuille de la célébration.
- Une prière apprise ou inventée, une intention...
- Un dessin.
- Un personnage à mettre dans un décor, une situation.
- Une “BD”.
- Une phrase personnelle, une question....
- La “fiche d’identité” d’un personnage de la Bible, de l’Eglise.
- Des jeux. Cf. : Caté à dix doigts. Anne Gravier Ed. Cerf jeunesse.

 

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics