Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > Projet et organisation de l'école (sens, dynamique et organisation) > Structures

L’internat : un lieu fort de référence

Temps de lecture : 4 minutes
L’internat : un lieu fort de référence

L’internat, un lieu pour trouver des repères.

Qui aurait dit - à moins d'être prophète - que l'internat, qui avait permis à tant de jeunes d'accéder au savoir bien avant que les cars de ramassage n'aillent les chercher en leur lointaine campagne, connaîtrait un regain d'intérêt alors qu'on a si souvent transformé les dortoirs en C.D.I. ou autre bibliothèque ?
Certes, le projet de l'internat scolaire du XXIème siècle se doit - notamment s'il est urbain - de répondre aux besoins très spécifiques de son époque.
Dans un monde où les familles éclatées, monoparentales ou recomposées, sont de plus en plus nombreuses ..., où l'intégration à l'école est difficile quand on ne parle pas français à la maison ..., où les horaires de travail obligent à laisser les enfants, seuls, tôt le matin et tard le soir, l'internat peut devenir un lieu fort de référence permettant la structuration d'une personnalité qui connaît trop de ruptures pour se construire aussi harmonieusement que possible.
Car pour ces enfants, souvent très jeunes, où trouver des repères ?
Ils n'ont connu que l'échec : échec familial qu'ils peuvent vivre comme une culpabilité personnelle, échec scolaire etc…
L'internat devient alors un espace de sécurité, un chemin de paix possible. Par une pédagogie adaptée, ils développent l'aptitude à choisir, à '' faire seul '' - ce qu'ils aiment dès leur plus jeune âge - car chacun est accompagné là où il en est avec ses potentialités et ses limites. Par les attitudes valorisantes des adultes et des moyens concrets multiformes, les jeunes retrouvent confiance en eux-mêmes et dans les adultes : tout n'est qu'une question de regard.
Quand l'internat est un vrai foyer de vie, il devient facteur d'unification de la personnalité. Les activités extra-scolaires étalées sur la semaine offrent à tous les enfants la possibilité de s'exprimer et de réussir dans le domaine sportif, manuel ou artistique. La vie commune développe la citoyenneté car chacun est accueilli avec sa religion, sa culture, son ethnie, sa langue maternelle. Le respect des convictions de chacun favorise la naissance de la tolérance qui donne la possibilité de vivre, d'étudier, de jouer ensemble à des enfants qui ne sont pas de même milieu et qui peuvent peu à peu prendre conscience que leurs différences deviennent leurs richesses.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics