Accueil > Vie de l'Institution et de l'école > L'Enseignement catholique : repères institutionnels > Organisation interne

Ecole catholique, communauté éducative, communauté chrétienne. Des questions pour avancer.

Temps de lecture : 31 minutes
Ecole catholique, communauté éducative, communauté chrétienne. Des questions pour avancer.

Ecole catholique, communauté éducative, communauté chrétienne ; des termes indissociablement liés. Le secrétariat général de l’Enseignement catholique propose une série de questions pour aider à la relecture du vécu des établissements.

Cet article est paru dans Enseignement catholique documents, n°227 de Juin-Juillet 1999.


1 - L'ÉCOLE CATHOLIQUE
2 - LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE
3 - LA COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE


1 - L'ÉCOLE CATHOLIQUE
1. 1 - L'Ecole catholique, lieu de l'Education intégrale de la personne

Ces expressions sont employées par le Statut de l'Enseignement Catholique (articles 1, 4, 5, 6 et 7). Le mot " personne " est souvent employé pour désigner un être autonome, sujet de droits - droits civiques, droits de l'homme - un être en relation. La foi chrétienne désigne aussi par ce mot :
- l'être invité par Dieu à une relation : l'Alliance,
- l'être invité à devenir nouveau par Jésus-Christ,
- l'être animé par l'Esprit Saint.
Ces dernières années, parmi les divers aspects de la personne, quel est celui que vous avez privilégié, comment et avec quelle évaluation ?
Cette question peut être discutée en différents lieux : l'établissement catholique d'enseignement, ses différentes composantes (conseil d'établissement, équipe d'animation pastorale, journée pédagogique, bureau APEL, OGEC,…) mais aussi le comité diocésain de l'Enseignement Catholique, l'équipe de direction diocésaine… et encore le lieu de formation…

1.2 - L'Ecole Catholique, partie intégrante de la communauté ecclésiale
L'expression " service en Église " est employée par le Statut, (titre 6 du préambule). Le mot " communauté ecclésiale " désigne un lieu d'évangélisation : accueil et annonce de Jésus-Christ. Toute communauté ecclésiale est reliée à la communauté diocésaine.
Ces dernières années, quelle place pour l'accueil et l'annonce de Jésus-Christ, quelle relation à la communauté diocésaine, quel est l'aspect que vous avez privilégié, comment et avec quelle évaluation ?
Cette question peut être discutée en différents lieux…
Un moyen, source d'échanges, est de se dire l'une ou l'autre parole (parole, fait, geste) de Jésus-Christ que nous gardons en notre mémoire, l'une ou l'autre orientation de notre diocèse (congrégation).

1.3 - L'École Catholique, lieu de mission de charité éducative
L'expression " ouvert à tous les élèves par choix pastoral et de plus, pour les établissements sous contrat, par obligation légale " est employée par le Statut (article 1). Aujourd'hui, près de 60 000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans qualification.
L'adaptation de nos écoles à de nouvelles pauvretés (quart-monde ; familles en difficulté ; difficultés motrices, psychiques ; inadaptation aux normes de la société et aux procédures scolaires…) demande un regard nouveau. L'éducation à l'universel et au développement est sans cesse à réinventer.
Ces prochaines années, parmi ces différentes difficultés, quelle est celle que vous souhaitez privilégier, comment et avec quelle évaluation ?
Cette question peut être discutée en différents lieux…
Un moyen, source d'échanges, est d'analyser nos choix en emploi horaire, en priorité budgétaire.

1.4 - L'École Catholique au service de la société
L'expression " service de la nation " est employée par le Statut (titre 2 du préambule).
Le service de la société concerne par exemple la création (et la fermeture) de sections professionnelles et technologiques, l'éducation à la politique et à l'économie en sorte que le développement de la croissance en humanité soit premier, une éducation civique pratique (à l'intérieur et à l'extérieur de la vie de l'établissement), une formation à la découverte des Droits de l'Homme, l'éveil et l'approfondissement de la culture religieuse.
Ces prochaines années, parmi ces exigences d'implication dans la société, quelle est celle que vous souhaitez privilégier, comment et avec quelle évaluation ?
Cette question peut être discutée en différents lieux…

1.5 - L'École catholique, lieu de relations
L'expression " créer pour la communauté scolaire une atmosphère, animée d'un esprit évangélique de liberté et de charité… " est empruntée par le Statut (article 3 du préambule) à la Déclaration Conciliaire du 28 octobre 1965 sur l'éducation chrétienne.
Le style d'éducation concerne des relations entre des personnes, et aussi des moyens institutionnalisés qui évitent la fusion illusoire et permettent le dialogue : les relations entre les personnes concernent par exemple : élèves-élèves ; élèves-professeurs ; professeurs-professeurs ; professeurs-parents ;…
Des moyens institutionnalisés sont, par exemple : le conseil d'établissement, les délégués du personnel et le comité d'entreprise, le conseil des délégués-élèves, les élèves médiateurs, le conseil de professeurs, le règlement…
Ces prochaines années, parmi ces relations à favoriser et les moyens à développer en conséquence, quels sont ceux que vous souhaitez privilégier, comment et avec quelle évaluation ?
Cette question peut être discutée en différents lieux…

2 - LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE
Les questions énumérées ci-dessous sont uniquement d'ordre méthodologique ; elles ne portent pas sur les contenus des projets éducatifs, les valeurs affirmées et l'inspiration propres à chaque établissement, à chaque réseau d'établissements. Elles ne sont pas à prendre " chronologiquement " : elles peuvent être utilisées séparément en fonction de l'histoire et de l'environnement. Par ailleurs, chaque communauté éducative choisit et trouve les meilleures façons d'entretenir son dynamisme : on peut insister sur tel ou tel aspect, saisir telle occasion pour le renouveler. Ainsi, pour l'une, la rédaction du projet éducatif sera-t-elle un instrument privilégié ; pour telle autre, un événement extérieur, une opportunité à saisir… L'essentiel est probablement de maintenir continuellement la tension indispensable entre la vie au quotidien et le recul nécessaire, entre l'action et la mise en perspective des finalités qui l'inspirent.

En guise de préambule, il convient de rappeler trois éléments essentiels :

* Le projet éducatif est au cœur de la communauté éducative, mais il ne peut être séparé des autres projets qui le traduisent et auxquels il donne sens et cohérence : le projet d'établissement ou les projets pédagogiques. Un va et vient régulier entre ces projets, l'incessant questionnement des seconds par le premier, la réactualisation du projet éducatif par la réflexion sur les conditions de sa mise en œuvre irriguent la vie de la communauté éducative.
* Le projet éducatif est étroitement lié à la mission du chef d'établissement et fait partie en quelque sorte du " contrat " entre l'organisme de tutelle et lui. Loin d'être un texte inerte, sa traduction effective dans les pratiques de l'établissement sert de référence pour l'évaluation de la mission confiée. De ce rapport au projet éducatif émane la fonction spécifique que le chef d'établissement assume vis-à-vis de la communauté éducative " placée sous la responsabilité ".
* La responsabilité particulière du chef d'établissement vis-à-vis d'un projet est inséparable de modalités d'exercice de la fonction qui font appel à une dynamique collective de participation. La communauté n'est éducative que dans la mesure où elle peut être le lieu d'une prise de parole et de responsabilités effectivement assumées.

2.1 - Une communauté éducative réunie autour d'un projet éducatif
Un projet éducatif rédigé et connu de tous est l'une des conditions, parmi d'autres, de l'existence même d'une communauté éducative, une façon de lui donner une identité. Sa rédaction est un moment privilégié de réflexion et d'indispensable distanciation par rapport au quotidien.

2.1.1 - La rédaction
Tous les membres de la communauté éducative ont-ils eu l'occasion de s'exprimer, directement ou par leurs représentants, pour participer à la rédaction du projet éducatif : parents, enseignants, personnels d'éducation et de service etc. (1). ? Quelles méthodes ont été employées : analyse de l'existant, interventions et expertises extérieures, formation et informations diverses ?

2.1.2 - Les rapports aux organismes de tutelle

* Dans le cadre d'un établissement sous tutelle congréganiste : a-t-on pris connaissance des textes fondateurs de la congrégation qui explicitent sa spiritualité et son inspiration éducative ? Comment a été intégré le texte de référence de la tutelle quand celui-ci a été rédigé et communiqué aux établissements ? Y a-t-il eu un va et vient entre le projet éducatif de chaque établissement d'un même réseau congréganiste et ce texte de référence au moment de sa rédaction ?
* Pour un établissement sous tutelle diocésaine : le conseil de tutelle diocésain a-t-il été consulté ? Comment ont été prises en compte les orientations éducatives et pastorales diocésaines ? Le projet diocésain ?

Y-a-t-il des " navettes " entre la communauté éducative et les instances de la tutelle pendant la rédaction du projet éducatif de l'établissement, par exemple, à l'occasion des visites de tutelle ?
" Ce projet éducatif est soumis à l'autorité de tutelle pour réflexion commune puis agrément (2). " Quelles procédures ont été utilisées pour que la reconnaissance et l'authentification du projet éducatif par la tutelle ?
Y-a-t-il un accord entre la tutelle et le chef d'établissement sur les indicateurs qui permettront une évaluation de sa mise en œuvre ?

2.2 - Une communauté éducative qui se donne les moyens nécessaires
2.2.1 - Les instances qui font vivre la communauté éducative
Les instances de la communauté éducative ont-elles une lisibilité suffisante ? Organigramme, description des fonctions et des responsabilités sont-ils facilement accessibles et régulièrement communiqués ?

* Un lieu privilégié : le conseil d'établissement.
- Quelle est la composition du conseil d'établissement et quel est l'équilibre de représentation entre les différents partenaires ?
- Y a-t-il des textes qui décrivent clairement son fonctionnement ; ses pouvoirs ? Quand, par qui et dans quel contexte ont-ils été rédigés ? Sa composition, son fonctionnement sont-ils clairement exposés à tous les enseignants, surtout au moment de leur accueil dans l'établissement ? Sont-ils expliqués aux parents et aux élèves lors des réunions de rentrée ?
- Qui en détermine le calendrier annuel ? Quelle fréquence ?
- Les ordres du jour et les sujets traités permettent-ils l'implication personnelle des représentants de chacune de composantes de la communauté éducative ?
- Quels indicateurs se donne-t-on pour vérifier le caractère opérationnel du conseil et la pertinence des orientations données ?
* La volonté de faire vivre la communauté éducative est transversale aussi aux autres instances et à toute vie de l'établissement.
- Parents et élèves - ou leurs délégués - sont-ils associés aux conseils de classe ? Si oui, dans quelles conditions de préparation, de formation, d'information et de suivi ?
- Comment parents, élèves, ou collègues enseignants, sont-ils informés des objectifs, des méthodes, voire des programmes des classes ou des disciplines ?
- Les instances représentatives des personnels sont-elles régulièrement réunies, informées de tous les domaines sur lesquels elles ont compétence ?

2.2.2 - Des temps forts pour la communauté éducative
Comme la pédagogie, les modalités de participation à la communauté éducative doivent être diversifiées : a-t-on le souci de proposer des modes de participation, des occasions d'expression, adaptés aux différents catégories de partenaires ?
La communauté éducative, une histoire qui se construit et se transmet. Des temps forts pour une visibilité de la communauté éducative. Y a-t-il des temps de rencontres " gratuits " qui créent la convivialité indispensable ? A quelles occasions ? Préparés dans quelles conditions et par qui ?

2.3 - Une communauté éducative ouverte
Le chef d'établissement tient une place particulière dans les liens entre la tutelle et l'établissement. L'article 17 du Statut indique aussi : " La tutelle contribue à entretenir le dynamisme des communautés éducatives des établissements selon son inspiration particulière ". Quelles initiatives manifestent ce souci de la part de la tutelle : action de formation, relations avec les autres établissements d'un même réseau, qu'il soit congréganiste ou diocésain, etc. ?
" Les établissements, quelles que soient leur taille et leurs ressources ne peuvent vivre leur dynamisme d'une manière isolée, comme s'ils se suffisaient à eux-mêmes… " (article 11 du Statut de l'Enseignement Catholique). En plus des relations fonctionnelles de l'établissement avec les instances extérieures, quelles relations concrètes de la communauté éducative avec d'autres communautés éducatives, avec les instances de la société ? Quelle prise en compte concrète, chacun selon ses responsabilités et ses compétences, des problèmes de débouchés des élèves, d'analyse des besoins en formation, d'ouverture de formations nouvelles, etc... ?

3 - LA COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE
En effet, parfois, les chrétiens ne sont pas nombreux dans un établissement. Ou encore, ils vivent dans une société en mutation et ont du mal à s'accorder sur des repères communs. Sans méconnaître la difficulté réelle exprimée par ces remarques ou d'autres semblables, nous pouvons indiquer les caractères de lisibilité et de réalité de la communauté chrétienne dans un établissement catholique d'enseignement.

3.1 - L'écoute du projet de Dieu
Lors du Concile Vatican II, les évêques ont voulu présenter ce qu'est l'Église dans la constitution intitulée " Lumière des nations ". Par ces mots qui commencent cette constitution, les évêques désignaient le Christ lui-même à l'écoute du projet d'amour de Dieu envers l'humanité et envers chacun. A quels moments et en quels lieux, la communauté chrétienne se met-elle à l'écoute du projet de Dieu ? Cette attitude d'écoute peut-elle se traduire en l'une ou l'autre orientation (lire la Bible, étudier la doctrine sociale de l'Église …) ? Ce choix d'orientations peut-il se mesurer grâce à des indicateurs (échanges avec des professeurs d'histoire, de français en classe de 6ème, des catéchètes sur la lecture d'un passage de l'Evangile, par exemple) ?

3.2 - L'écoute des hommes
Comment mieux connaître les membres de la communauté éducative, les membres de la communauté chrétienne ? Proposons-nous, par exemple, des groupes de partage sur nos raisons de vivre et d'espérer ? Ces échanges peuvent-ils se faire au nom de notre humanité, au nom de notre inscription dans un établissement scolaire ? Peuvent-ils aussi se proposer au nom de Jésus-Christ, au nom de notre inscription dans une communauté chrétienne ?

3.3 - L'incorporation de notre communauté chrétienne dans la communauté diocésaine, dans la congrégation
Par exemple, rencontrer l'évêque de notre diocèse, ou se représentant, lui partager les joies et les difficultés de notre communauté, l'écouter partager les joies et les difficultés du diocèse. Pouvons-nous énoncer les orientations du diocèse (de la congrégation, pour un établissement congréganiste) ? Au moment de la rentrée scolaire, laissons-nous aussi de la place à la rentrée pastorale du diocèse ? Quelle est la relation entre notre projet catéchétique et celui du diocèse ?

3.4 - L'annonce de la foi
Proposer la foi aux jeunes et adultes. C'est en exerçant cette annonce, cette proposition, que notre communauté chrétienne prend conscience de son identité. L'ouverture à tous les élèves par choix pastoral s'accompagne-t-elle de la recherche de propositions diversifiées de la foi ? Comment développer le souci de notre communauté chrétienne en vue de la catéchèse des adultes (recommençants, adultes de l'établissement, parents, post-bac) ? Favorisons-nous le développement des mouvements (MEJ, ACMEC …) ?

3.5 - Les visages de la vocation baptismale
Le projet personnel de l'élève est-il un projet individuel uniquement ? Est-il aussi la volonté de service des autres ? Est-il aussi réponse à la vocation baptismale ? Le projet chrétien du mariage est-il présenté ? Un projet chrétien du célibat est-il présenté ? Comment la communauté chrétienne se donne-t-elle peu à peu les moyens pour interpeller en vue de la vocation sacerdotale, de la vie religieuse ?

3.6 - La célébration de Dieu (de son projet d'amour, de son invitation, de son pardon …)
La prière chrétienne s'adresse souvent au Père par le Fils dans l'Esprit. La prière proposée est-elle chrétienne ? Selon les âges des élèves, quelle place accordons-nous à la récitation commune du Notre Père, dans l'Esprit à la suite du Christ ? Ou encore au signe de la croix, et au nom de qui ? Les célébrations proposées sont-elles adaptées aux jeunes ? L'attitude d'esprit qui concerne la vénération, l'adoration, l'émerveillement, la disponibilité, est-elle aussi développée en pédagogie ? Le calendrier des devoirs surveillés et le calendrier des célébrations sont-ils compatibles ? Comment mieux disposer lieux et temps pour favoriser la célébration de Dieu ?

3.7 - L'expression plurielle et l'engagement pluriel
La communauté chrétienne, loin de demander une expression uniforme, favorise-t-elle l'expression de chacun ? Ainsi, par la diversité des journaux catholiques, par la diversité voulue de catéchistes, par la proposition d'actions caritatives et de médiations …

Voici sept critères pour développer la communauté chrétienne. Ils sont comme les marches d'un escalier : il ne s'agit pas de vouloir monter les sept marches à la fois. D'autres critères sont possibles. Essayons d'en choisir un ou deux en priorité, sans exclure les autres. Par ailleurs, la rédaction sous la forme de questions, si elle a l'intérêt d'interpeller le lecteur, présente le danger éventuel de culpabiliser. Or le sentiment de culpabilité n'est pas chrétien. Ce qui nous est demandé, c'est la confiance à la suite de Jésus-Christ envers son Père et notre Père.
Cette confiance guide notre réponse face aux objections du petit nombre des chrétiens, de leurs difficultés de s'entendre sur les repères dans une société en mutation. Elle est aiguillon pour avancer avec sérénité.

1 Aux termes de l'article 3 du statut, "chaque établissement catholique d'enseignement constitue une communauté éducative placée sous la responsabilité du chef d'établissement et formée des élèves, des parents, des personnels d'enseignement, d'éducation, d'administration et de service, des prêtres et des autres personnes qui participent à l'animation pastorale, des gestionnaires, des anciens élèves et, dans la mesure du possible, des propriétaires".
2 Statut de l'Enseignement catholique

 

 

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics