Accueil > Contenus d'enseignement > Langages - penser - communiquer > Français

La poésie à l'école

Temps de lecture : 17 minutes
La poésie à l'école

Dimension oubliée dans notre enseignement ? On la réduit trop souvent à la récitation… Que faire alors pour qu'elle ait pleinement sa place en classe ?

La poésie à l’école

Ce qu’est la poésie ?
Tenter de la définir est chose impossible. Quelques bribes !!
"La poésie, c’est la rime, c’est joli, agréable, c’est le rêve et l’évasion" (réactions d’enfants).
C’est la capacité de faire parler la langue comme personne pour tout le monde instaurant ainsi un nouveau rapport à la langue.
"La poésie consiste à tout faire rêver. Le plus grand poète est celui qui m’a donné le plus à imaginer, à rêver" (Sainte-Beuve).
"La poésie est un petit texte dans une bouteille jetée à la mer" (Mathilde).
"La poésie, c’est l’intense" (Yves Bonefoy).
Que retenir ?
- La poésie ne peut se définir par son unique aspect formel, les rimes : il existe des textes en prose tout aussi poétiques.
- Il y a dans la poésie une création de quelque chose de nouveau, de différent.
- La poésie permet d’échapper au quotidien, au réel pour rêver, s’évader vers un "ailleurs" (est-ce pour cela que l’école rejette parfois la poésie comme étant "inutile" ? Le plaisir n’aurait-il pas droit de cité à l’école ?)
- La poésie pose les enjeux de l’existence : c’est en plein dans le réel et non dans le divertissement. C’est un appel à la vie intérieure, à un retour sur soi.

Quelle mise en œuvre ?
A notre disposition un document d’accompagnement aux programmes de 2002 : la poésie à l'école. Il doit être une référence pour la mise en œuvre de nos activités pédagogiques.
Voici quelques pistes d’actions…

ENTRER EN POÉSIE
Donner une véritable place à la poésie dans la classe
Elle aura sa place dans l’emploi du temps mais aussi dans les outils mis à disposition des élèves : des recueils de poésie existent dans la bibliothèque et permettent aux élèves d’explorer, de feuilleter, de lire par bribe selon leur bon vouloir.
Des listes d’ouvrages y compris d’ouvrages poétiques ont été proposées par le ministère de l’éducation.

Plonger dans la lecture d’un ouvrage complet de poésie : permettre à l’élève de choisir pour que ce ne soit pas uniquement le choix dicté par l’enseignant. On aura le souci de jouer la diversité des genres poétiques (poésie classique, contemporaine, étrangère…). Les découvertes réalisées pourront être complétées par un temps de débats où chacun peut, s’il le désire, exprimer ses sentiments sur les poèmes choisis.
Un site à visiter pour recueillir des titres d’ouvrages : Ricochet-jeunes.org. Il complète les propositions du ministère et apporte des informations sur les nouveautés.

Proposer des parcours ludiques pour entrer dans des recueils de poésie :
- fournir des extraits de poèmes et les faire rechercher dans les recueils
- dans une série d’extraits de recueil d’un poète, placer des intrus à faire découvrir.
Des sites vous proposent de nombreux poèmes à votre disposition :
- Le site d’une école de Rustrel dans le Vaucluse
- Le site de la poésie française.

S’ouvrir à la poésie d’ailleurs
Le ministère de l'Éducation nationale met à disposition des écoles, des collèges et des lycées français un recueil de poèmes représentatifs des États membres de l'Union européenne intitulé "L'Europe en poésie".
Chaque pays membre (et il y en a 27) a choisi deux poèmes :
- l'un accessible aux élèves de l'école primaire,
- l'autre aux collégiens et aux lycéens.
Chaque texte, disponible en version originale et en traduction française, est accompagné d'une brève présentation de l'auteur. Pour la France, un poème d’Aimé Césaire et un autre de Charles Baudelaire.
Ce recueil fournit vraiment une belle occasion de découvrir l’Europe par un biais inhabituel.
Un ouvrage remarquable également sur cette ouverture à l’ailleurs : "Le tour du monde en 80 poèmes" d’Yvon Le Men (Editions Flammarion).

Vivre des situations en lien avec la musique, avec les arts plastiques : ce sont autant d’occasions de s’ouvrir à l’imaginaire, à la créativité.

VIVRE LA POÉSIE
Place du rituel : il existe différentes façons de donner une place quotidienne à la poésie dans la classe :
- à un moment précis et bien choisi de la journée, l’enseignant dit un ou plusieurs extraits de poèmes. On peut aussi prendre exemple sur les brigades d’intervention poétiques : quelqu’un entre dans la classe, dit un poème et s’en va, sans commentaires…
- créer un lieu-poésie : un court poème est affiché pour une journée ou pour la semaine (à la manière des affichages dans le métro ou sur certains parcours dans les parcs ou jardins…).

La mémorisation
Elle renvoie à la récitation : il faut tordre le cou à la demi-heure de récitation hebdomadaire qui tiendrait lieu de présence de la poésie dans l’emploi du temps et qui consiste en un texte imposé par le maître et que l’élève devra ânonner tant bien que mal devant la classe !!
La mémorisation d’un poème : "une sorte de souvenir intime que l’on garde en soi pour la vie". D’où l’importance de créer le désir d’apprendre par cœur et de laisser le plus possible le choix aux élèves des poèmes qu’ils souhaitent dire et conserver en mémoire. Pour entraîner l’élève à la diction d’un poème et en même temps à la mémorisation, on fera appel à des jeux d’aide du type "dictée à trous" : le texte écrit au tableau fait l’objet d’un effaçage progressif en tenant compte des repères de forme, esthétique, rythmique…

Mettre en place sur une année des itinéraires
On le fera par exemple sur la base d’un thème en permettant la découverte de poèmes de tous les temps ainsi que de tous les espaces (que de richesses dans les poésies étrangères) ; on conservera une trace de toutes ces découvertes…

Donner place à des événements
Voir en particulier le printemps des poètes une activité éducative proposée chaque année aux écoles au cours du mois de mars.

DIRE LA POÉSIE
Plus qu’un souci de mémorisation, ce qui importe c’est l’apprentissage de la diction d’un texte. Cela nécessite des compétences engageant le corps, la voix, la bonne connaissance du texte…La mise en voix est un outil d’aide à la compréhension des poèmes. Il faut donc proposer des exercices de préparation à la diction : apprendre à articuler, à respirer, à tenir compte des gens qui écoutent… Pour cela on pourra chuchoter un texte, le dire en augmentant progressivement le volume de sa voix, le dire en jouant sur les émotions (joie, tristesse, colère, etc.) autant de manières d’aborder cet apprentissage de la diction.

Pour que cette mise en voix prenne tout son sens, on l’inscrira dans un projet :
- une rencontre avec un poète (et on en rencontre aussi dans nos parents ou grands-parents : tous ne sont pas à la une des médias !!)
- organiser une "veillée-poèsie" avec des parents ou pour une autre classe : les enfants choisissent les poèmes à lire et créent les liens entre tous les textes à dire… avec un éventuel apport de musiques ou encore de jeux scéniques…

ÉCRIRE LA POÉSIE
Place du cahier florilège
L’élève se constitue un cahier où il copiera les poèmes ou les extraits qui le touchent particulièrement en travaillant sur la mise en forme du texte dans la page, l’organisation et le rythme...
Travail d’écriture en lien avec d’autres domaines : œuvres d’art, chant, musique, danse.

L’écriture de poésie
Quelques principes pour nous guider dans ce travail d’écriture…
- Une telle habileté s’acquiert par la pratique : il ne suffit pas d’écrire un poème pour fêter les mamans une fois l’an !
- Pour atteindre une certaine maîtrise de cette habileté, il faut proposer des activités qui permettent de jouer avec les mots, d’exprimer ses sentiments, de laisser courir l’imagination. On fera appel aux jeux d’écriture poétique.
- Comprendre une fois pour toutes que poésie ne veut pas dire automatiquement rime des vers. Voir par exemple les haïkus.
- Il y a des étapes à respecter pour écrire un poème : collecte d’idées, classification de ces idées, embellissement, écriture du texte et correction, présentation originale.
- Il y a du plaisir à écrire des poèmes et encore plus à partager avec les autres.
Des expériences existent en ce domaine. En voici un exemple : les chantiers-poèmes de Jeannine Francezon.

Pour aller plus loin, quelques outils ou sites à visiter :
- un dossier sur la poésie de l’association des formateurs en instituts et centres de formation pédagogique
- une page du site du CNDP pour trouver de nombreux liens
- des chemins pour aborder la poésie aux cycles 2 et 3
- un site pour écouter des poèmes.
Lire aussi sur sitEColes : textes à méditer : de la poésie à la prière.

Votre attention !!
Ce dossier se veut une approche des facettes de la poésie à l’école et ne se prétend pas exhaustif sur la question. Mais il peut être enrichi par l’apport de vos expériences, des poèmes de vos élèves. Alors, n’hésitez pas à nous envoyer vos réalisations, vos productions. Pour cela, écrivez-nous.

 

 

Commentaires (1)

Sort
Gravatar
oudjana (enseignant) a écrit...
merci
29 Mars 2017 12:31
Page 1 de 1

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics