Accueil > Pédagogie > Cycle 1 : TPS - PS - MS - GS > Pédagogie et programmes de la maternelle

La sieste

Temps de lecture : 19 minutes
La sieste

La sieste, pourquoi, quand, où, comment ?

Ce document est issu du dossier La maternelle en question : la scolarisation dès 2 ans et a été réalisé par : Chantal Bourmault - DDEC Le Mans, Martine de Latude, Chantal Fonteneau - DDEC Angers, Marie-Hélène Gavrel, Cathy Hagobian - DDEC Marseille, Josiane Hamy, Jeanne Majou, Bernadette Meslet - DDEC Loire Atlantique, Thérèse Rocher.


Comment répondre aux questions que posent les parents ?
Texte de référence :
Pour une scolarisation réussie des tout-petits,, ministère de la Jeunesse, de l'Education nationale et de la Recherche, Direction de l'enseignement scolaire, CNDP, juillet 2003, pp.7, 23-25.


1) Pourquoi ?
Le sommeil, c'est aussi la santé.
Le sommeil est constructif.
Le corps récupère ses capacités (" regonfle ses batteries ").
Le sommeil est un besoin qui varie d'un enfant à l'autre, parfois d'un jour à l'autre.
Le meilleur guide d'un bon sommeil, c'est la forme de l'enfant dans la journée.
Pour en savoir plus : Le rythme de sommeil chez l'enfant
2) Quand ?
Aucun texte législatif n'encadre ce moment. Toutefois, le document donne des précisions utiles : (document d'accompagnement des programmes pour une scolarisation des tout petits p.25) " Pour une scolarisation réussie des tout-petits ", Ministère de l'Education nationale, site du SCEREN-CNDP. 2003

Des recommandations cependant : il faut ménager un temps de repos et notamment de sommeil diurne pour
- les plus jeunes,
- ceux contraints à se lever tôt,
- ceux contraints à se coucher tard,
- ceux contraints à passer de longues journées en milieu collectif.

TPS-PS
La sieste est située le plus près possible du repas pour les enfants qui ont déjeuné à la cantine " pendant la digestion, l'essentiel de l'activité physiologique du tout jeune enfant est détournée vers cette fonction essentielle à sa santé. Il serait absurde au même moment de le pousser à des jeux animés ou à des courses dans la cour de récréation " (document d'accompagnement des programmes pour une scolarisation des tout petits p.25) " Pour une scolarisation réussie des tout-petits ", Ministère de l'Education nationale, site du SCEREN-CNDP. 2003.

Pour les enfants qui ne déjeunent pas à la cantine, il est possible de les accueillir à l'école après leur sieste effectuée à la maison (pas après 15H30) - ceci suppose un accueil réfléchi de l'enfant et un accord de la famille.

MS - GS
En fonction de la connaissance que l'on a de l'enfant (voir fiche d'accueil remplie par les parents à la rentrée), lui proposer ou non la sieste.
Ceux qui déjeunent à la cantine pourront faire la sieste avec les plus jeunes quand cela est possible et souhaitable.

Dans tous les cas, un moment de relaxation sera au moins prévu pour tous les enfants en début d'après-midi. Veiller à adapter ce temps en fonction des besoins individuels et à offrir différentes possibilités :
- repos allongé,
- répit dans un coin isolé,
- activités calmes telles que l'écoute, la consultation d'images, d'albums, etc.

3) Où ?
TPS - PS
Ils font la sieste dans un local le plus proche possible de la classe.
Il s'agit souvent de la salle de motricité. Dans ce cas, elle a été rangée et aérée auparavant.

MS - GS
Généralement la sieste ou le temps de relaxation a lieu dans le local classe.

4) Comment ?
La préparation du local et du matériel
- Soigner la décoration pour favoriser le rêve et l'évasion : choisir plutôt des tons pastels,
- Accrocher des mobiles, des productions d'enfants,…
- Personnaliser les lits (étiquettes-prénoms, photos).
- Installer les lits ou nattes toujours de la même façon pour que les enfants voient l'adulte qui encadre la sieste et la sortie.
- Ménager un espace suffisant entre chaque lit ou chaque natte pour une circulation aisée et pour que chaque enfant bénéficie d'un espace suffisant.
- Afficher le plan (à destination de l'équipe ASEM/enseignant(e), suppléant(e), stagiaire).
L'aménagement du local favorise une ambiance calme :
- Faire la pénombre (interpeller l'Ogec pour avoir des rideaux ignifugés qui n'occultent pas complètement la lumière afin que l'enfant distingue bien la nuit du jour).
- Veiller à la température ambiante (autour de 18°C-20°C maxi).

TPS - PS
- Choisir des lits-couchettes sur pieds de préférence, superposables selon la place dont on dispose, ou empilables, éventuellement pliables.
- Choisir un matériel lavable.
- Vérifier que le matériel est conforme aux normes en vigueur.
- Demander aux familles d'apporter draps, couverture ou duvet… et oreiller si l'enfant en a besoin.

MS - GS
- Choisir de préférence des nattes en mousse pour la gymnastique avec des œillets d'accrochage pour faciliter le rangement (prévoir cet achat avec le bureau Ogec).
- Demander aux familles d'apporter un drap de bain ou duvet… éventuellement un oreiller.

L'hygiène
- Si la salle de sieste a été occupée par des groupes dans la matinée, vérifier que le balayage a été effectué. Dans tous les cas un balayage quotidien est à prévoir.
- Aérer la pièce avant et après chaque sieste.

Les enfants qui n'auraient pas acquis la propreté pendant le sommeil ne peuvent pas être accueillis à la sieste.
Toutefois, l'entrée à l'école peut aider quelques enfants jusque là résistants à acquérir la propreté (pression des parents parfois trop forte…).
A l'inverse, il peut arriver qu'un enfant mouille ses draps. Des enfants " propres chez eux " peuvent régresser momentanément dans cette acquisition à l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur ou pour d'autres raisons familiales ou personnelles (séparation des parents ou mal-être de l'enfant…).
Si l'école dispose d'un lave-linge, ils sont nettoyés à l'école.

Nous devons prendre en compte l'enfant atteint d'une maladie handicapante. Pour lui, l'acquisition de la propreté est prématurée.

Pour toutes ces raisons, il convient de traiter chaque cas dans la considération de la personne. La couche culotte peut permettre une adaptation progressive. Le cadre sera alors redéfini avec les intéressés (durée de la période de transition, attentes et objectifs des uns et des autres).

Les draps sont rapportés régulièrement (demi-période) à la maison pour lavage.

- La préparation des enfants
Le confort

- Proposer systématiquement aux enfants un passage aux toilettes.
- Penser au lavage des mains et des visages.
- Demander aux enfants de laisser leurs chaussures à l'entrée du local ou au vestiaire pour les plus grands.
- Leur proposer de prendre leur objet transitionnel s'ils en ont un.
- Verbaliser systématiquement les actions concernant le déshabillage. Toujours respecter le refus de l'enfant.

Les TPS - PS doivent pour leur confort être déshabillés (ils se mettent en culotte et gardent un tee-shirt éventuellement leurs chaussettes). Ne pas les forcer en début d'année.
Les vêtements sont rangés (sur ou sous les couchettes) dans des petites corbeilles pour qu'ils puissent les retrouver facilement.
Pour les MS - GS, veiller à ce que les enfants ne soient pas trop serrés dans leurs vêtements et n'aient pas trop chaud.

- L'endormissement
Pour tous

L'ambiance est calme
Diverses possibilités : éventuellement, la personne qui encadre chante une berceuse, met une musique calme de courte durée… varier les dispositifs.
- Respecter le choix de la posture et les rites de chacun : certains chantonnent, d'autres manipulent leur objet transitionnel (accepter un seul objet), un vêtement, le drap.
- Manifester sa présence auprès de chaque enfant.
- Pour des enfants qui ont de la difficulté à se calmer, s'asseoir près d'eux et s'ils acceptent poser la main sur leur bras pour les sécuriser - sans que ce geste devienne une habitude - si un enfant est régulièrement énervé, rechercher les causes de ce comportement.
On évitera de s'allonger près de l'enfant
- Accepter les premiers jours de l'année que certains enfants ne s'allongent pas, voire n'acceptent pas de s'asseoir sur leur couchette : certains enfants ont besoin de comprendre comment se passe la sieste avant d'y participer.

- L'encadrement
" La surveillance de la sieste peut-être assurée par une ASEM, libérant ainsi l'enseignant soit pour des activités décloisonnées avec d'autres classes si tous les élèves dorment, soit pour des ateliers ou des activités en petits groupes si une partie de ses élèves ne dort pas. Dans certains cas l'enseignant ne peut se départir de la surveillance de la sieste. Il peut toutefois organiser celle-ci de manière à s'occuper à la fois de ceux qui ne dorment pas (pour des activités silencieuses et calmes) et de surveiller ceux qui dorment ". Document d'accompagnement des programmes pour une scolarisation de tout petits p.25.) " Pour une scolarisation réussie des tout-petits ", ministère de l'Education nationale, site du SCEREN-CNDP, 2003.

Si l'enseignant est occupé à encadrer des activités décloisonnées pendant la sieste de ses élèves, il s'organise pour être disponible au moment du réveil : l'enseignant est toujours responsable de sa classe.

Dans le cadre des temps de régulation enseignant(e)/ASEM, échanger les observations recueillies pendant la sieste (fiche d'observation remplie à chaque période).

- La durée
TPS - PS

Respecter le rythme de chacun et les laisser s'éveiller seuls.
" Un tout-petit a besoin de nombreuses heures de sommeil (plus de douze heures quotidiennes. Il dormira le temps qui lui sera nécessaire sans que cela porte préjudice au sommeil de la nuit contrairement à ce que croient certains parents ". Document d'accompagnement des programmes pour une scolarisation de tout petits p. 7), " Pour une scolarisation réussie des tout-petits ", ministère de l'Education nationale, site du SCEREN-CNDP, 2003

MS - GS
Un minimum d'une demi-heure est nécessaire au repos.
Respecter le rythme de chacun et les laisser s'éveiller seuls.
Les enfants qui ne se sont pas endormis dans les vingt premières minutes doivent être levés. Ceux qui ne dorment pas sont pris en charge par l'enseignante.

- Le réveil
Un cycle de sommeil peut durer jusqu'à 2 heures.
- L'enfant apprend progressivement à s'habiller seul. L'aider si nécessaire.
- Proposer à l'enfant un passage aux toilettes et la possibilité de boire de l'eau.
- L'enseignant(e) accueille l'enfant à son réveil et lui propose des activités individuelles ou en groupe.
- L'enseignant(e) accepte que l'enfant reste observateur.
- Tolérer que les enfants tout juste réveillés restent dans la classe le temps de la récréation. L'enseignant(e) choisit d'assurer son service de surveillance plutôt à la récréation du matin.

Deux inquiétudes des parents
La sieste l'empêche de s'endormir le soir…

Une sieste faite par un enfant qui en a besoin, en tout début d'après-midi, lui permettra de s'endormir plus calmement le soir (parfois un peu plus tard ... mais dans de bien meilleures conditions).

S'il fait pipi au lit pendant la sieste, peut-il être accueilli à l'école ?
L'école accueille les enfants dès lors qu'ils sont propres. Pendant la sieste, le pipi au lit doit rester exceptionnel.

A lire aussi sur sitEColes :
- Filles et garçons à l'école
Aujourd'hui, nous savons que la société est mixte et qu'il faut donc apprendre à vivre ensemble même si l'observation des enfants montre que spontanément, ils se regroupent entre filles ou entre garçons.
- La sieste en maternelle
La sieste est-elle obligatoire en maternelle ? En quelle section ? Quelle durée ?. Il n'existe pas de réponses directes à ces questions. Il s'agit de s'adapter aux besoins des enfants.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics