Accueil > Documents non rubriqués

L'accueil au quotidien des enfants de maternelle et des familles

Temps de lecture : 15 minutes

Comment faire de l'accueil des enfants et de leurs parents une occasion de développer une relation de confiance et créer un esprit de corps au sein de la communauté éducative ?

Ce document est issu du dossier La maternelle en question : la scolarisation dès 2 ans et a été réalisé par : Chantal Bourmault - DDEC Le Mans, Martine de Latude, Chantal Fonteneau - DDEC Angers, Marie-Hélène Gavrel, Cathy Hagobian - DDEC Marseille, Jeanne Majou, Bernadette Meslet - DDEC Loire Atlantique, Thérèse Rocher.

Qu'est-ce qui se joue d'important dans l'accueil des enfants et des familles ?
Les enfants ont besoin d'être reconnus, accueillis, sécurisés, pris en compte même si l'enseignant(e) peut différer la réponse à une demande. Ils doivent découvrir que l'accueil est un temps positif. Celui-ci doit donc être privilégié. L'enfant peut s'y confier, faire un câlin…
La relation de confiance entre les personnes (parents, enfants, enseignant, ASEM…) permet de créer un esprit de corps au sein de la communauté éducative. La cohérence se joue là, entre le dire et le faire.


Sommaire

1) La mise en œuvre de l’accueil
2) Gestion du temps d’accueil
3) Proposition d’activité
4) Situation particulière



Rappel des textes officiels :
L'article 10-4 de la convention collective de travail pour l'enseignement catholique primaire sous contrat simple précise que " pour la bonne organisation, les maîtres doivent être à leur poste quinze minutes avant l'horaire des classes ".
La circulaire du 18 septembre 1997 relative à la surveillance et à la sécurité des élèves dans les écoles maternelles et élémentaires publiques précise en ce qui concerne cette surveillance et l'accueil des élèves :
- " L'obligation de surveillance doit être exercée de manière effective et vigilante pendant la totalité du temps scolaire c'est-à-dire pendant toute la durée au cours de laquelle l'élève est confié à l'institution scolaire ". Le service de surveillance commence dès que les enfants ont franchi le portail de l'école.
- " L'accueil des élèves : il a lieu dix minutes avant le début de la classe. La sortie s'effectue sous la surveillance du maître jusqu'à ce que les élèves soient confiés aux familles ou à un service (cantine, garderie, études…) "

1) La mise en œuvre de l’accueil
Attitude de l'enseignant(e):
- Etre disponible,
- Etre à l'écoute,
- Observer,
- Entrer en communication : accueillir l'enfant par son prénom pour un bonjour personnalisé,
- Penser que le temps d'accueil peut devenir le temps des enfants, c'est-à-dire, fait à leur initiative (accueil mutuel).

A-t-on pensé à créer les conditions pour être disponible ? c'est-à-dire :
- Avoir réglé la gestion et la préparation de la classe,
- Avoir réglé les tâches matérielles,
- Avoir bien clarifié le rôle et les tâches de l'ASEM,
- Avoir trouvé une solution pour la gestion du téléphone.

2) Gestion du temps d’accueil
- Adapter l'accueil aux besoins des enfants,
- Penser et poser un cadre : lieu, durée, rôle des uns et des autres,
- Communiquer ce cadre (réunions de classe, supports écrits) aux partenaires (Asem, parents, collègues, personnel de l'accueil périscolaire),
- Penser à accueillir ceux (parents ou enfants) qui sont différents ou qui pourraient rester à l'écart,
- Accueillir l'Asem (si elle arrive plus tard),
- Veiller à être garant du temps,
- Se poser la question d'une durée institutionnalisée pour l'accueil des enfants.
Si les enfants peuvent investir librement des espaces (ateliers divers, coins jeux, jeux moteurs), il faut laisser un temps suffisant pendant lequel se déroule cet accueil. On peut donc prolonger ce moment, au delà du temps " légal " d'accueil pour permettre aux enfants d'aller au bout de leurs activités (rangement compris). Attention à ne pas transformer la classe en garderie.
S'il n'est pas fait de propositions de ce type, un temps d'accueil plus court doit cependant être prévu, pour faire exister ce moment où chaque personne est reconnue.
- Quelle évolution du dispositif dans le temps ? (sur l'année et sur le cycle)
- Quels moyens pour gérer avec sérénité ces temps d'accueil avec les parents (médiateur sonore pour indiquer le moment du départ des parents, humour pour se séparer des parents (ex : " On va raccompagner maman ! ", " Je vais te faire coucou à la porte ! ") ?

Points de vigilance
Qu'est-ce que l'on tolère ou pas lors de la présence des parents ?
- Durée de présence dans une classe de PS : elle est liée à la qualité de ce qui est vécu, et ne doit pas dépasser d'1/4 d'heure après l'heure officielle de rentrée.
- Activités possibles de l'enfant avec des parents : ces derniers sont présents pour accompagner les enfants ou jouer avec eux.
- Ce n'est pas l'heure de discuter des problèmes concernant leur(s) enfant(s) (proposer un entretien individuel).
- Ce n'est pas le moment pour des conversations entre parents ou avec l'Asem.

3) Proposition d’activité
--> Utiliser le prénom de l'enfant pour un bonjour personnalisé.
--> Penser que le temps d'accueil peut devenir le temps des enfants, c'est -à -dire, fait à leur initiative (accueil mutuel).
--> Dans la cour : mettre des jeux à disposition.
--> Dans la classe :
- Ouvrir les espaces autonomes et penser à les renouveler au cours de l'année,
- Ouvrir les espaces " jeux d'imitation ", " activités créatives " (peinture, découpage, graphisme, collage, décoration),
- Ouvrir l'espace scientifique : prendre le temps de regarder les élevages, les plantes, …
- Ouvrir l'espace technologique : Lego, Kapla, mètres, tournevis, marteau, perforeuse, agrafeuse adaptée, scotch avec dévidoir…
- Rendre accessible l'espace musée : boîtes aux trésors, collections, l'album de l'année,…
- Préparer la collation collective,
- Proposer d'assumer des responsabilités :
. mise à jour de la date,
. météo,
. présentation du goûter (GS : écriture, PS : recherche de l'étiquette),
. tableau de présence,
. soins aux plantes et aux animaux,
. cantine,
. inscription aux ateliers…

Points de vigilance :
- Accepter qu'un enfant se sécurise en faisant toujours la même activité.
- Accepter qu'un enfant fasse toujours les activités dans le même ordre.
- Accepter qu'un enfant se mette en retrait du groupe.
- Laisser les enfants qui le souhaitent observer.
- En profiter pour être plus présent aux tout-petits ou aux enfants ayant des besoins particuliers.

4) Situation particulière
Comment accueillir ceux qui viennent de la garderie ?
- Leur signifier, en quelques mots qu'on est au courant de leur arrivée matinale, leur permettre de s'exprimer sur ce temps de garderie (" qu'as-tu fait ? " " avec qui es-tu venu à l'école ce matin ") ?
- Se montrer attentif à leurs besoins physiologiques (passage aux toilettes, collation si nécessaire) puisqu'ils ont déjà vécu 1/2h ou 1 heure de vie collective.

Comment accueillir ceux qui ne parlent pas notre langue ?
- Ménager les transitions : tutorat, présence d'un parent ou d'un frère ou sœur dans la classe, présenter le système éducatif français pour les familles et l'organisation de l'école pour les enfants qui ont déjà suivi une scolarité dans leur pays d'origine ?
- Introduire des instruments et des aliments " exotiques " dans le coin cuisine : bols, baguettes, théières, couscoussier, plat à paëlla, …
- Proposer différents modes de couchage,
- Introduire dans le coin bibliothèque des livres écrits dans différentes langues, des contes ou documentaires de différents pays,
- Utiliser la musique comme vecteur d'autres cultures,
- Solliciter et inviter les parents. Selon le projet toute la classe peut vivre, ponctuellement, dans une atmosphère visuelle, auditive, olfactive d'un pays et déguster des plats typiques.

A lire aussi sur sitEColes :
- Comment accueillir des enfants non francophones dans nos classes
Face à une société qui demande aux individus de plus en plus de mobilité, les équipes enseignantes sont amenées à accueillir dans leurs écoles de nombreux enfants non francophones ou dits primo-arrivants.

Comment accueillir le nouveau ?
- Prévoir porte-manteau, casier, cahier de vie …

Comment accueillir l'enfant porteur de handicap, l'enfant malade ?
Cet accueil concerne toute la communauté éducative :
- Rédiger un projet personnalisé de scolarisation ou PPAI liant l'équipe soignante, la direction de l'école. Ce contrat sera montré et expliqué à la famille ;
- Prévenir la classe de l'arrivée de l'enfant handicapé. Lorsqu'il est là, parler simplement de son handicap.
- Etre attentif à ne pas le marginaliser ou à l'opposer, à ne pas le surprotéger.

A lire aussi sur sitEColes :
- Filles et garçons à l'école
Aujourd'hui, nous savons que la société est mixte et qu'il faut donc apprendre à vivre ensemble même si l'observation des enfants montre que spontanément ils se regroupent entre filles ou entre garçons.

Commentaires

Pas encore de commentaires.

Ajouter un Commentaire

* Informations obligatoires
(ne sera pas publiée)
 
Avertissez-moi des nouveaux commentaires par e-mail.
 
J'ai lu et j'accepte les conditions d'utilisation. *
 
 
Powered by Commentics